Les photos des produits (2)

Je reviens sur ce sujet, à priori secondaire, mais pourtant important, car il est source de nombreux malentendus.
J’ai déjà parlé de la qualité des photos, mais je n’ai pas encore parlé de leur aspect technique, à savoir « le Format des images web ».
En quoi les images webs sont-elles différentes de celles qui sortent de votre appareil photo numérique ?
Petite leçon d’imagerie web
1) le web nécessite d’utiliser des images légères, compressées, petites en taille, qui doivent pouvoir être téléchargées rapidement sur le navigateur courant de l’internaute
2) une photo prise par un appareil photo numérique sort, en général, en haute définition. Sa résolution d’image est de, on va dire, 150 dpi minimum (ce qui signifie 150 points de définition par pouce de photo). Or, pour l’Internet, la résolution des images optimale est de 72dpi. Ce qui est beaucoup plus léger. Et c’est non seulement plus léger, mais il est inimaginale d’utiliser une résolution plus élevé. On voit là qu’on a déjà au moins une opération à effectuer pour pouvoir utiliser les images sorties d’un appareil photo avant de pouvoir les mettre sur son site.
3) les images qui sortent de votre appareil photo numérique sont déterminées par 4 couleurs fondamentales : cyan, magenta, jaune et noir. Dommage, car pour un écran d’ordinateur, autrement dit pour le web, nous n’avons pas besoin de 4 couleurs fondamentales, mais simplement de 3 : le rouge, le vert et le bleu (On appelle ça, si je ne m’abuse, mais je peux faire erreur, la syntèse soustractive). Avant d’utiliser vos photos, vous devrez donc les passer en 3 couleurs.
4) les images qui sortent de votre appareil photo numérique ne sont pas compressés pour le web. Vérifiez-le vous même : faites un clic droit (pour les utilisateurs de Windows) sur votre fichier image et affichez ses propriétés. Vous verrez, qu’en général, votre image pèse plusieurs centaines de ko, ce qui est beaucoup trop pour le web. Une grande image, au maximum, ne devrait pas dépasser 30 ou 40ko. Comment faire alors, pour passer d’un poids relativement élevé à un poids raisonnable pour pouvoir être téléchargé rapidement sur le web ? Compresser vos images.
Il existe essentiellement 2 algoritmes de compression pour les images : le gif et le jpeg. Tout deux permettent d’obtenir d’excellents résusltats, mais n’ont pas forcément le même impact en terme de qualité d’image. A vous de faire le bon choix.
5) les images qui sortent de votre appareil photo numérique sont grandes : par exemple, 1152 pixels sur 860 (je dis n’importe quoi). Si vous les utilisez telles quelles, elles prendront tout l’espace de votre page web. Par conséquent, il faut diminuer leur taille jusqu’à ce qu’elle corresponde à votre mise en page de site.

Vous le voyez : une image sortie tout droit de votre appareil photo numérique nécessite au minimum 4 opérations de traitement pour pouvoir être exploité sur votre site. Et encore, je ne parle des corrections de couleurs, de contraste, d’homogénéité de vos photos, etc…
Ne négligez pas ce point. Traiter 100 ou 1000 photos peut demander un travail gigantesque dont vous n’êtes pas sûr de sortir tout seul et qui pourrait vous coûter une partie non négligeable de votre budget.

7 commentaires

  1. Traiter des centaines ou des milliers de photos numériques pour les mettre à la bonne résolution peut effectivement prendre du temps et coûter de l’argent.

    Heureusement qu’il existe des solutions pour automatiser la tâche. J’ai dis "des" mais je n’en connais qu’une, créer (très facilement) un script avec le logiciel Photoshop (pas vraiment Open Source et encore moins gratuit).
    On peut ensuite lui indiquer le répertoire des photos à traiter et il gère les centaines voire des milliers de photos comme un grand. On peut même lui demander de les redimensionner.

    Ne connaissant pas Gimp (logiciel de retouche d’image et de graphisme gratuit), je ne sais s’il peut faire la même chose.

  2. « 3) les images qui sortent de votre appareil photo numérique sont déterminées par 4 couleurs fondamentales : cyan, magenta, jaune et noir »

    Aie, Aie mais faux!

    en sortie des photoscope numeriques,les images sont en sRVB et non CMJN (IMPRIMERIE)!
    si vous récupérez du CMJN c’est que celles ci étaient prévues pour du PRINT et une conversion sera necessaire via un editeur photo lisant CMJN traduisant celui ci en sRVB.

Répondre à FYP Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.