A la recherche du champ de recherche

Un élément que l’on a souvent tendance à négliger : le champ de recherche

En tout cas, moi j’ai souvent tendance à le négliger et c’est en tombant sur un article extrêmement complet sur E-consultancy que je me suis aperçu que je devrais peut-être en tenir un peu plus compte pour offrir aux utilisateurs de sites de ecommerce un vrai champ de recherche qui donne des résultats non fantaisistes et vraiment pertinents, ce qui n’est pas une mince affaire. Souvenez-vous en, j’en parlais déjà il y a quelque temps dans ma série « 10 améliorations faciles pour améliorer votre site web ».

Le champ recherche, donc… Qu’est-ce que le champ de recherche pour l’utilisateur sinon un vulgaire champ texte et un bouton ? Pas grand chose apparement. Apparement seulement, car, en réalité, le champ de recherche peut-être un des facteurs de succès de votre site. Un bon moteur de recherche peut apporter beaucoup de satisfactions à vos clients et éviter qu’ils n’aillent ailleurs après une trop longue suite de « Aucun résultat pour ce(s) mot(s) clé(s) », ce qui est réellement frustrant, vous l’avouerez.

L’étude menée par Mike Baxter relève six point d’achoppements concernant le champ de recherche que je vais essayer de vous restituer ici en y ajoutant quelques remarques bien fines inspirées par Jakob Nielsen.

Le champ de recherche introuvable

Premier écueil, le champ de recherche introuvable : le champ de recherche introuvable est celui qui n’est pas en haut à gauche de la page d’accueil ou qui n’est tout simplement pas sur la page d’accueil (ce qui est pire encore). Pourquoi le champ de recherche doit-il être placé en haut à gauche de toute les pages, parce que c’est, en quelque sorte, la tirette de secours de l’internaute qui ne s’y retrouve pas dans votre site. La plupart des gens, comme vous et moi, ont d’abord tendant à lire le menu de navigation et à chercher un produit en cliquant sur les liens, mais dès que cette recherche semble infructueuse, ils se sentent frutrés et se ruent sur le champ de recherche. S’ils ne le trouvent pas, ils fichent le camp, ce qui n’est pas notre objectif. C’est pourquoi il faut absolument le place dans un endroit que l’internaute aura tendant à mémoriser sans effort, en haut à gauche, donc, puisque c’est le seul endroit qui est systématiquement parcouru par l’oeil de tout bon internaute occidental.

Le champ de recherche trop petit

Deuxième écueil, beaucoup plus fréquent que le premier, le champ de recherche de 16 caractères ou moins. Vous me direz « qu’est-ce que ça peut faire » puisque le champ peut n’afficher que 16 caractères, mais peut en prendre en compte 256. Effectivement, ce n’est pas bien grave. Toutefois, vous devriez retenir que plus le temps passe, plus les internautes tapent des phrases de recherche compliquées. Entre 2003 et 2005, par exemple, les recherches menées avec un mot clé sont tombés de 46%, pendant que dans le même temps, les recherche de trois mots clés augmentaient de 13%, et ce pourcentage devient encore plus important lorsque vous considérez les recherches de plus de quatre mots clés. Alors, même si ce n’est qu’un détail, prévoyez un champ de recherche plus long, pouvant afficher trois ou quatre mots clés visibles. Ca ne coûte pas plus cher qu’un petit champ de recherche et ça améliore notamment son usabilité.

Le champ de recherche auto-suggestif

Il ne s’agit pas d’un écueil, mais plutôt de l’avenir du champ de recherche. Et pour vous en donner une idée précise, je vous invite cordialement à aller visiter become.com et de tenter une recherche, vous aurez alors une idée plus précise de ce qu’est le champ de recherche auto-suggestif (à ne pas confondre avec le champ de recherche auto-hypnotisant (oui, je sais, c’est pas drôle)).

Become.com screenshot
Become.com : le moteur de recherche intelligent

Alors bien sûr, mettre au point un tel outil de recherche n’est pas à la portée de toutes les bourses, mais la communauté open source ajax, très active dans le domaine, ne devrait pas tarder à nous apporter quelques solutions.

Le grand avantage d’une telle recherche bien sûr est de guider l’internaute, car, sans assistance, il peut très vite se retrouver frustré en tapant des mots clés qui ne renvoient aucun résultat et il n’y a rien de pire que de ne renvoyer aucun résultat, puisque vous donnez l’impression que les rayons de votre boutique sont à moitié vide (nous verrons plus tard qu’il existe pourtant une solution magique pour remplir les rayons à moitié vide).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.