A la recherche du champ de recherche (suite)

Devant le succès important de mon dernier billet et les commentaires passionnants qui y ont donné lieu, je continue sur ma lancée sur le champ de recherche des sites e-commerce.

Le champ de recherche autofocus

On tombe presque dans le trivial, mais, encore une fois, ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières et tous les détails d’un site, aussi infimes soient-ils, contribuent dans leur ensemble à son succès. Votre champ de recherche est-il autofocus ? Autofocus, c’est à dire : lorsque l’utilisateur charge une page de votre site, le curseur de la page se positionne-t-il automatiquement dans le champ de recherche ? Si oui, tant mieux, si non, c’est dommage. Regardez bien les moteurs de recherche principaux que vous utilisez en général, ils possèdent tous cette fonction

La confusion sur le champ de recherche du champ de recherche

Voilà une accroche qui me plonge moi même dans une certaine confusion. En fait, il s’agit d’attirer ici votre attention sur ce que les américains appellent le « search scope » pour lequel une utilisation maladroite peut mener vos utilisateurs à une certaine confusion. Prenez l’exemple de Kelkoo. Chez Kelkoo, lorsque l’internaute pénètre une sous-section du site, le champ de recherche du moteur de recherche du site est automatiquement limité à cette sous section sans que l’internaute en soit d’ailleurs averti. C’est une sorte de champ de recherche autosuggestif, mais caché. Le problèmé à cela est double. D’une part, Kelkoo ferme à ses utilisateurs des possibilités de résultats. D’autre part, Kelkoo entretient la confusion également de proposer la recherche à une vingtaine de sous-sections qui ne correspondent pas à la section de recherche en cours. Plutôt perturbant, non ? Quelque soit le cas de figure ou quelle que soit la tactique que vous souhaitez adopter en la matière, soyez clair vis à vis de l’internaute. Soit, vous lui annoncez clairement que le champ de recherche est focalisé à la sous-section dans laquelle il se trouve, soit vous lui proposez de limiter sa recherche à une sous-section, au moyen d’un menu déroulant, par exemple.

Le champ de recherche mal étiqueté

Dans l’étude menée par Mike Baxter, 16 formes d’étiquettage de sites ont été trouvées. Aucune ne respectait cette règle simple, vraie pour tout moteur de recherche : écrire « Chercher » sur le bouton de recherche. C’est idiot, mais cette simple différence peut aider vos utilisateurs à trouver le moteur de recherche sur votre site.

1 commentaire

  1. L’importance de la recherche est immense, particulièrement pour un site e-commerce. Nielsen dit que près de la moitié des visiteurs est "search-dominant", et va donc donner la priorité à la recherche par rapport aux menus. Mais si on pense encore aujourd’hui à un "champ" lorsqu’on dit "recherche", il me semble que cette vision est en train de changer. J’en donne un petit aperçu ici si ça t’intéresse :
    blog.netteo.net/2007/03/2…
    Merci pour ton blog, au passage, je suis en train de lire avec intérêt ta série de 10 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.