Web 2.0 et entreprises à but non lucratif

Les entreprises à but non lucratif ont des objectifs parfaitement nobles.

Une de leurs exigences est la mobilisation permanente des donneurs, une autre est l’animation des équipes ou le recrutement de bénévoles.

Ces structures maîtrisent bien les moyens traditionnels de communication et marketing pour toucher une population qui se sent concernée par des causes universelles jusqu’à participer financièrement à une oeuvre, une dynamique. Elles sont souvent des pionnières et n’hésitent pas à s’investir rapidement dans les nouveaux média par exemple, au point qu’elles deviennent source d’enrichissement, enfin je veux dire d’enseignement.

Le Public Learning Media Laboratory schools a mené une étude qu’il vient de publier. Celle ci porte sur l’utilisation du web 2.0 par les associations humanitaires. Cette étude est intéressante non seulement parce qu’elle vient confirmer certains pré supposés sur les résultats que l’on peut espérer lorsque l’on utilise un Youtube ou un Facebook, mais aussi parce que nous trouvons en fin d’étude une série de recommandations pleines de bon sens portant sur la meilleure stratégie à mettre en place pour une exploitation efficace des réseaux sociaux.

Télécharger l’étude

2 commentaires

  1. En tous cas on remarque que l’humanitaire trouve des business models plutôt intéressants sur la toile, comme les moteurs de recherche généreux ou encore Free Rice, qui achète du riz avec l’argent de la pub qu’il diffuse.

    Le web est sans conteste un bon créneau pour les associations.

  2. Oui Ben, est ce parce que le web est un univers où le gratuit, le désintéressement, le don facile, aisé, ont trouvé un espace d’expression particulièrement efficace ? Après tout derrière chaque écran d’ordinateur se trouve un individu libre et responsable 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Ghalem Ouadjed

Article de : Ghalem Ouadjed

Co – fondateur de 6PEO, je suis aujourd'hui dirigeant fondateur de Eoweo située dans le Pôle Euratechnologies. Spécialiste certifié en Web Sémantique, , je suis membre associé du Semantic Technology Institute International et membre du Semantic Web Journal. Je conserve une étroite relation avec mes partenaires américains et européens, développeurs, experts et professionnels du web afin d’être en veille sur les innovations, de lancer des web services novateurs ou de les commercialiser. L'activité de Eoweo se résume en deux points : la commercialisation de solutions en ligne innovantes en direction des services marcom des entreprises et le conseil, la formation, l'accompagnement sur les aspects liés au Web Sémantique pour les systèmes d’informations on et off line des organisations.