Quel avenir pour votre identité en ligne ?

Se poser la question de la confidentialité des informations sur notre vie privée à propos des applications de Facebook est parfaitement légitime.

Depuis ma première adresse email fournie par compuserve il y a 250 ans j’ai rempli je ne sais combien de formulaires en acceptant que mes coordonnées et informations personnelles soient conservées, échangées, malaxées, découpées et que sais je encore. J’ai depuis changé d’emploi mais pas de femme, d’autres ont fait l’inverse. Personnellement je trouverais plus logique que des programmes tels que ceux qui circulent dans les tuyaux de Facebook nous invitent à accepter le fait d’avoir accès à nos informations mais uniquement pour une durée limitée ; à la fin de cette durée, nous recevrions un email dont l’objet serait de nous demander quelles sont nos données qui ont éventuellement changé et si nous les autorisons à conserver l’accès à nos données pour une nouvelle période. Car il faut bien admettre que certaines applis ressemblent plus à la mouche que l’on fixe à sa canne à pêche qu’à un service digne de ce nom. De même, n’oublions pas le fait qu’une application Google Mashup  faite par n’importe qui, peut – si on l’autorise – interagir avec votre calendrier GCalendar



web 1.0source : Flickr par sorenshaman

 

Ainsi, La confidentialité des données personnelles sur internet est un sujet qui touche chacun d’entre nous.

 

En effet, vous avez votre profil Facebook, lequel vous met en relation avec tous vos amis et vous permet de partager vos passions et centres d’intérêt, vous avez aussi votre profil Linked In qui vous aide à organiser votre réseau professionnel tout en accueillant les informations concernant vos actvités professionnelles et autres. Je n’oublie pas Flickr, youtube, del.icio.us qui vont chacun correspondre à certains traits de votre étonnante personnalité. Je passe sur Twitter mais non pas sur GCalendar où vous notifiez vos rendez-vous, ni ZYB où vous stockez la liste de vos contacts téléphoniques. En passant je vous présente Ipoki un type de service qui permet à vos contacts de vous situer géographiquement par GPS.

 

Ajoutez donc à cela le fait que la mise en place progressive et aujourd’hui irrémédiable des techonologies propres au web sémantique va relier entre elles toutes les informations en ligne qui composent votre identité.

 

web 2.0source : Flickr par sorenshaman

 

Mais quelle relation y a t il donc entre votre identité en ligne et le web sémantique ?

 

Cette relation est simple. Pour le moment nous naviguons encore dans un univers composé de milliards de pages html flottant comme des îles dans le brouillard. Toutes les informations contenues dans ces pages ne sont pas reliées et ne sont donc pas compréhensibles par des machines. Cependant des standards existent qui permettent à la communauté des développeurs de s’engager sereinement dans le développement de CMS, d’interfaces d’édition de contenus, de services en ligne pleinement web sémantique. Les standards utilisés sont le SIOC, l’APML, le FOAF, le XFN entre autres et leur implémentation dans un document html est simple comme un bonjour.

 

Ainsi via le web sémantique, toutes les informations disponibles sur le web vous concernant formeront un ensemble parfaitement intégré et il sera possible par exemple de savoir qui sont vos amis, vos relations, les membres de votre famille.

 

web 3.0source : Flickr par sorenshaman

 

Comment contrôler les informations qui circulent actuellement  sur le web concernant ma vie privée compte tenu de la structuration en cours des données du web ?

 

Une des solutions pour centraliser votre vie en ligne consiste à construire une page à partir de laquelle chaque service web ou réseau social aura la possibilité de mettre à jour les données qui vous concernent. C’est une page dont vous et vous seul aurait le contrôle total et que vous pourriez construire vous mêmes en imbriquant dans le code les normes du web sémantique. Cela étant tous les utilisateurs de réseaux sociaux ne sont pas en mesure de fabriquer un site web correctement. Alors effectivement et avec votre accord (signifié par une jolie croix dans une case), votre profil Facebook pourrait jouer le rôle de centralisateur de vos données mais dans cas qui contrôlera vos données personnelles ? vous ou Facebook ?

 

Une autre soution parfaitement envisageable est d’utiliser OpenID comme source unique des informations vous concernant. Il s’agit en fait d’une norme qui énumère un certain nombre de règles que doit respecter tout serveur tiers jouant le rôle d’authentification unique. Ainsi, un service en lligne peut il laisser un serveur OpenID valider ou invalider le login/pass que vous saisissez sur le principe du tiers de confiance. Quand vous autorisez un site à vous authentifier avec votre OpenID, vous pouvez décider d’associer à ce site un profil spécifique dont les informations personnelles peuvent différer d’une application à l’autre. Mais surtout l’URL de login utilisée comme OpenID peut servir de page d’information vous concernant si vous le souhaitez. Dans ce cas, OpenID spécifie un mécanisme dit de délégation.  Vous pouvez utiliser l’URL de votre blog par exemple comme OpenID dès lors qu’en cette page se trouvent 2 balises HTML spécifiques insérées par vos soins et qui vont permettre à un serveur OpenID dédié de traiter la phase de login.

 

 

Pour aller plus loin avec l’identité numérique :

 

OpenID 2.0( (finalisée fin 2007)

OAuth

Google Auth Sub (Google)

BBAuth (Yahoo!)

4 commentaires

  1. Très intéressant cet article! S’il est vrai que pour le moment, je ne pense pas courir trop de risques avec mon identité numérique, l’arrivée du web sémantique risque de changer beaucoup de choses.

  2. Article très intéressant ! il est vrai que les personnes utilisent aujourd’hui leur véritable identité sur Internet et leurs véritables informations personnelles à cause de sites de réseautages. Ça entre de plus en plus dans les mentalités. Avant, rares étaient les personnes qui affichaient leurs noms et prénoms, c’était d’ailleurs très peu recommandé.

  3. Il est clair que la valorisation (la über-valorisation) des sites sociaux tient essentiellement à la qualification des infos persos recueillies et de la possibilité de cibler la pub.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Ghalem Ouadjed

Article de : Ghalem Ouadjed

Co – fondateur de 6PEO, je suis aujourd'hui dirigeant fondateur de Eoweo située dans le Pôle Euratechnologies. Spécialiste certifié en Web Sémantique, , je suis membre associé du Semantic Technology Institute International et membre du Semantic Web Journal. Je conserve une étroite relation avec mes partenaires américains et européens, développeurs, experts et professionnels du web afin d’être en veille sur les innovations, de lancer des web services novateurs ou de les commercialiser. L'activité de Eoweo se résume en deux points : la commercialisation de solutions en ligne innovantes en direction des services marcom des entreprises et le conseil, la formation, l'accompagnement sur les aspects liés au Web Sémantique pour les systèmes d’informations on et off line des organisations.