Ecommerce 2008 : un salon anti-collants

5h30 Lille : lever matinal

Paré de mes plus beaux atours, collants verts neufs, slip propre, t-shirt moulant plein de pectoraux et masque ignifugé pour garder l’anonymat, me voilà en route pour Paris Ecommerce 2008. Après quelques éditions passées à la Porte Maillot, le salon a donc pris ses quartiers cette années à la Porte de Versailles, dans un espace beaucoup plus vaste afin d’accueillir encore plus d’exposants, de garnir les allées d’encore plus de cadre commerciaux en goguette et de ravir leurs yeux enchantés d’enfants d’encore plus d’hotesses encore plus jolies qu’avant.

Je ne vais pas au salon pour faire des découvertes (après tout, on a déjà le Web pour ça), mais plutôt pour humer l’air du temps, faire des rencontre, sentir le vent, comme on dit. Quelques rendez-vous sont déjà pris : avec Compario, le moteur de classement de produits, avec TradeDoubler, pour leur solution de tracking, mais, le moment fort de la journée pour moi, ce sera l’annonce de la nouvelle stratégie de Zlio, par Jérémie Berrebi, en direct devant un parterre de blogueurs triés sur le volet, dont votre éminent serviteur. Et puis, ce soir, ce sera, aussi et enfin, la rencontre tant attendu avec l’équipe de Varien, eh oui, ceux qui ont développé Magento. Espérons qu’on ne me fasse pas de problème à l’entrée avec mes collants verts.

10h00 Paris : on me refoule à l’entrée

« Mais, je suis le Capitaine Commerce ! J’exige de rentrer ! Laissez-moi passer ! »

Tout avait pourtant bien commencé. Le torse gonflé, les cuisses saillantes et luisantes comme un étalon, le slip bien rempli, je ne pus pas ne pas remarquer l’effet de ma belle allure sur les jeunes hôtesses de l’entrée que le défilé lancinant de costumes gris pressés blasaient plus sûrement qu’une interview d’Hervé Morin à la télé. A mon apparition, une lueur d’excitation certaine s’alluma dans les yeux de ces jeunes donzelles, une lueur dont le seul intérêt du e-commerce ne pouvait être l’étincelle. Flatté par tant d’admiration, tout pétri de certitudes, je m’avançais donc vers le portillon en tendant mon badge V.I.P., certain de mon effet, quand soudain une voix rauque et gutturale retentit :

« Monsieur ! Monsieur, s’il vous plaît ! »

Je me retournai imperceptiblement pour deviner d’où pouvait bien provenir cette voix quand elle retentit à nouveau :

« Monsieur, je crois que ça ne va pas être possible »

Les paroles de Zebda me revinrent aussitôt en mémoire. Alors, moi aussi, à mon tour, malgré mon statut reconnu de super héros, je pouvais être victime d’ostracisme.

« Je vous demande pardon, rétorquai-je à la voix tout en découvrant qu’elle appartenait à une sorte de molosse géant d’environ 2m50 de haut (non, je n’exagère pas !) dont la tête était posée directement sur les épaules uniquement reliée par une sorte de fût large et droit comme le tronc d’un chêne centenaire que même Mike Tyson aurait eu du mal à déraciner.

Le géant répéta : « Je crois que ça ne va pas être possible, … euh… Monsieur ? »

« Pourquoi, vous avez un doute, répondis-je au géant ? »

Je vis passer dans ses yeux une lueur d’angoisse reflétant une espèce d’interrogation soudaine devant un phénomène inexplicable. « Si vous avez un doute, venez vérifier, rajoutais-je encore ».

« Non, non, aucun problème, euh… Monsieur, c’est juste que votre tenue, là, eh bien… euh… ça ne va pas.

– Quoi, qu’est-ce qui ne va pas ? J’ai changé de slip hier, il est propre. Tout va bien, donc.

-Non, ce n’est pas ce que je voulais dire… je… vous ne pouvez pas vous promener comme ça dans le salon.

(un silence)

– Pourquoi ? C’est une tenue de super héros. Je suis un super héros. Comment voulez-vous que je m’habille ?

-Il faut mettre…. euh…. »

Le géant était complètement perdu. Il n’avait sûrement pas eu à résoudre un problème aussi compliqué depuis le CP. Tout ce qu’il savait était que « ça n’allait pas », mais son cerveau était parfaitement incapable de lui fournir un argument valable, tant la situation le déroutait.

« Bon, si vous voulez, je mets une cravate, lui dis-je pour l’aider, mais ça va faire con avec mon masque, rajoutais-je en souriant.

-Euh non, il faudrait mettre un costume, monsieur, s’il vous plaît, dit-il alors que des gouttes de transpirations commençaient à perler sur le sommet de son crane.

-Mais, c’est un costume, lui répondis-je poliment. Que voulez-vous dire par « mettre un costume » ? J’en ai déjà un. C’est celui là, c’est le mien. Je suis le Capitaine Commerce, j’ai mis mon costume de Capitaine Commerce. »

Alors là, je voyais bien que le type devenait incapable de me donner la réplique. Des évènements complexes et compliqués semblaient se dérouler dans son cerveau et paralysait toute autre action de sa part.

« Qu’est-ce qu’il y a, Gilles? Ce taré t’embête ? »

Un autre géant rentra dans mon champ de vision. Il avait l’air tout aussi costaud que le premier, mais doté d’un cerveau plus évolué. Une sorte de Terminator II en quelque sorte. Le deuxième géant se tourna vers moi et me dit :

« Laissez passer les gens, Monsieur, s’il vous plaît. Vous ne pouvez pas rentrer comme ça.

-Comme ça ? Comme ça, quoi, lui dis-je en espérant que le même phénomène qu’avec le premier se reproduirait.

-Le Moulin rouge, c’est à Pigalle, Monsieur. Ici, c’est le salon du e-commerce. Alors, soit vous vous habillez dans une tenue décente, soit vous déguerpissez ! Ai-je bien été clair ? »

Oui, oui, le bougre avait bien été clair. Visiblement, ici, on n’appréciait pas la différence. Comprenant que je n’aurais pas la partie facile et que je risquais, en discutant, de m’offrir un séjour à l’hopital, je fis dignement demi-tour et m’éloignais doucement vers la sortie, mais, juste avant de quitter les lieux, je me retournai en criant dans un geste de défi

« Je reviendrais ! On n’arrête pas le Capitaine Commerce ainsi ! »

Et je disparus aussitôt dans la foule.

Et vous saurez la suite demain…

23 commentaires

  1. On attends la suite, le suspens est insoutenable !

    Gilles et Roger vont-ils te laisser entrer ?
    Tes sous-vêtements vont ils rester impeccables ?
    Le e-commerce est-il vraiment aussi ennuyeux qu’on le prétend ?
    Qui de l’oeuf ou la poule ?

  2. C’est totalement honteux. Ils ont bien laissé entrer une fourmi géante (d’ailleurs,si quelqu’un a compris ce que représentait cette fourmi, merci de nous donner quelques explications), alors je ne vois pas pourquoi ils feraient des histoires avec les grenouilles. (c’est bien ça, cet habit vert, hein, j’ai deviné?)

  3. @Stephanie : « grenouille » ? Tu veux mon collant sur ta figure ? Sinon, personne n’a pris en photo la fille en costume orange avec une cape blanche ? Je me demande qui est le génie qui a trouvé un telle idée marketing !

  4. J’end éduis deux hoses:
    1- t’aurais du re-essayer en mettant un costard par dessus ton justaucorps vert.. justepourwoar ?!
    2- faut pas mettre des slips propres, ca attise l’aggressivité des molosses

  5. @Love from Tokyo : ben ça y est, je crois que je le sais, mais j’ai été long à la détente, d’autant plus que j’en avais entendu parler avant : c’était Miss Conversion et l’idée vient de… Olivier M, I believe…

  6. Excellent, je prend un vrai plaisir à te lire Capitaine Commerce. Une analyse fine du ecommerce associée à un humour décalé et qui me plait personnellement bcp, c’est pas facile de réunir tout ça ensemble, toi tu le fais et je ne peux qu’applaudir !

  7. Bonjour, moi aussi j’étais au eCommerce et j’ai vu aussi la fille en costume orange, mais ce que j’ai préféré c’est quand même cette grosse fourmi. Elle était vraiment marrante. J’ai cru comprendre que c’était pour un portail de shopping, un truc du genre « letsbuyit ». D’ailleurs je n’avais pas mon appareil de photo, mais si quelqu’un a réussi à la prendre en photo, je veux bien les voir!!

  8. Bonjour capitaine et aux autres.
    Dommage de ne pas avoir de vidéos qui dénonceraient la brutalité des forces de sécurité sur les super-héros uniquement là pour servir la veuve et l’orphelin 🙂

    Pour le salon il y avait effectivement divers Personnages (e)Marchants Non Identifiés

    -Des fourmis qui ont fait une très jolie chorégraphie Mercredi soir et dont la vidéo est introuvable
    -Un miss conversion
    -Un R2D2
    -Une ange
    -2 demoiselles année 70 au cheveux bleus.

    Mais ce sont les fourmis qui ont eu l’air d’avoir le mieux buzzé.

    Il ne reste plus qu’à notre capitaine de se déguiser en fourmi pour rentrer au salon 😉

  9. Hello

    Je suis l’organisateur du salon ECOMMERCE depuis sa génèse.
    Au plaisir de vous rencontrer sur le EC2009 http://www.ecommerceparis.com dont sur ce superbe blog fait déjà état.
    Pas de fourmi « let’s buy it » cette année, tous les autres sont renouvellés (mêmes la sécu 🙂 ) & plein d’autres surprises & 300 exposants de plus.
    au plaisir

    FP

  10. Bonjour tout le monde,
    Je confirme, Billy et ses copines fourmis ne seront pas au salon E-commerce 2009…Elles auraient bien aimé, mais elles aident toute l’équipe à la préparation d’une nouvelle version de LetsBuyIt.com. C’est l’effervescence dans la fourmilière ! Vous en saurez plus très bientôt, bon salon à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Article de : admin