Gentleman Comment Agreement

Dans un billet post « Le Web 2008 » où le boss avait sans doute filé son dernier collant vert, il s’abandonnait à un bref coup de blues, laissant deviner que sous ce masque vert et cette fière moustache, se cache un petit coeur sensible. En l’occurence, il s’apitoyait sur la misère qui accable notre ami (par filiation blogesque car on a pas été présenté) Eric Dupin, aux prises avec des malotrus particulièrement mal embouchés, tenant des propos aussi acerbes que déplacés  et qui l’accablent copieusement dans les commentaires de son blog.

Presse Citron n’est malheureusement pas le seul à être victime des commentaires vandales et revanchards où certains épanchent leur venin. Cette tendance à « se lâcher » au delà de toute mesure, en abandonnant toute politesse, avec une hargne et une méchanceté souvent démesuré est un corollaire tristement connu du web participatif. Caché derrière un écran et un pseudo anonyme, il est ainsi facile d’abdiquer tout principe pour se défouler. L’anonymat dé-responsabilise : plus de justification, plus de censure, plus de limites. Bien sur, il reste le cadre législatif qui retient les derniers excès comme les appels à la haine ou au meurtre, les propos antisémites et autres apologies nazies ou négationnistes. Alors, la force publique peut exercer son pouvoir pour retrouver l’auteur et le mettre devant ses responsabilités. Mais l’éditeur d’un blog, d’un forum ou d’un site d’avis se retrouve bien démuni devant la diffamation, l’injure ou la méchanceté. Il n’a pas beaucoup de possibilités : répondre, c’est apporter de l’eau au moulin des voyous; ne pas répondre, c’est parfois dur quand l’attaque touche; supprimer le commentaire, c’est exercer une censure qui pose le censeur en juge et donc l’expose à de nouvelles critiques; ou enfin, fermer les commentaires, ce qui est une reconnaissance du pouvoir de nuisance des indésirables qui, bien que bâillonnés, triomphent néanmoins…

Alors que je repassai les beaux collants verts que je vais offrir au Capitaine pour son Noël, je méditais sur cette funeste fatalité du web 2.0 et me remémorais le concept d’OpenID. Il me vint alors une idée que je vous soumet: il faudrait un dispositif tiers qui centraliserait et administrerait une base certifiée de commentateurs et autres contributeurs qui s’engagent à respecter les règles élémentaires de la politesse, de la mesure et de la retenue que requière la participation à une activité sociale, comme le commentaire en ligne. Vous « signez » numériquement un « Gentleman Agreement », c’est à dire une charte de bonne conduite et de respect, et bénéficiez ainsi d’un login direct avec un identifiant unique à toutes les plateformes de blogs, de forum ou de participation qui souhaitent « moraliser » les contributions qu’elles accueillent. On a ainsi l’avantage d’un OpenID « like » en tant qu’utilisateur, en offrant également à l’éditeur du service certaines garanties sur la tenue des propos des utilisateurs. Il suffirait ensuite d’un simple lien sous une contribution pour signaler des propos déplacés, en appeler alors à la communauté des « gentlemen » et à son arbitrage pour définir si les propos en questions sont effectivement déplacés. Auquel cas, l’utilisateur se verrait bannit temporairement ou définitivement du dispositif, perdant ainsi le privilège d’affirmer son avis.

Bien sûr, il est triste de devoir en arriver à ce système de flicage, mais il s’appuie sur un principe également participatif et social qui, après tout, définit une norme de comportement socialement acceptable sur le web comme la société le fait au quotidien dans la vraie vie, par le jugement et le regard direct des autres ?

Alors, à quand un « Gentleman Comment Agreement ID » sur les blogs, les forums et même les sites d’e-commerce où certains utilisent la possibilité de donner son avis sur les produits pour dénigrer ou incendier ?

Bon, il reste encore quelques bricoles à régler comme définir les modalités d’une base « certifiée » ( comment collecter la preuve de l’identité réelle qui resterait strictement confidentielle mais servirait de « clé d’index » au dispositif) ou encore comment la structure qui administre le truc gagne sa vie ou à minima couvre ses frais (ki ki paye quoi), mais bon, moi j’ai encore la chope de bière de Cobolian à emballer pour son Noël, alors je vous laisse poursuivre … dans les commentaires que j’espère mesurés et constructifs 😉

10 commentaires

  1. Dans le principe pourquoi pas, mais cela n’empêchera jamais quelqu’un de mal intentionné de poster/répondre/commenter avec un mauvais fond.
    OpenId pourrait permettre de faire quelque chose dans ce sens, on pourrait également regarder du côté des sites permettant de gérer la réputation sur le net (venyo par exemple).

    Le cran suivant serait-il alors d’interdire de commenter toute personne non identifié de la sorte ?

    Bonne journée, Alex.

  2. Tiens, un troll est passé par là 😉

    Bon, pour revenir aux choses sérieuses, question intéressante.

    Il y a un site très populaire en asie, un réseau social, ou pour s’inscrire, les gens doivent donner leur identité : la vraie, avec demande de preuve.

    Bref, dans ce monde là, impossible de se cacher derrière un pseudo.

    Je pense que c’est un élément de réponse : on dit beaucoup moins n’importe quoi quand on doit le dire sous sa véritable identité.
    L’anonymat fait beaucoup de dégâts… N’est-ce pas Mr Peer ?

    François

  3. @François : il y a aussi en france http://www.nofrag.com, un site dédié aux gamers. L’inscription est soumise a la condition de la présentation de la carte d’identité, la modération est forte. Et la ligne éditoriale sans pitié. Etant un ancien gamer, je dois avouer que ce site est vraiment une référence. Comme quoi la consensualité n’est pas toujours payante.

    Sinon un système qui marche vraiment bien est le karma. Ce sont les internautes eux mêmes qui notes les commentaires. Pour l’avoir vu en oeuvre, c’est terriblement efficace.

  4. Bonjour

    Le problème des commentateurs hostiles et anonymes n’est pas arrivé avec le web participatif…

    Cette variante existait déjà sur Usenet…

    Ceci étant dit permettez-moi tout d’abord de vous signaler ce post de Korben discutant du même sujet:
    http://www.korben.info/bloggeur-gentil-vs-troll-mechant-le-combat-final.html

    S’il y a quelque chose qui m’importe sur Internet c’est bien la liberté d’expression ET le respect de la vie privée. Par contre j’en suis venu à détester l’usage abusif des pseudonymes au point où je ne suis plus intéressé par les commentaires provenant de ces « pseudonymous cowards ». Autant en tant que blogueur que commentateur. [Pour le premier cas, je n’ai, malheureusement, pas beaucoup de problème de ce genre… 😉 ]

    Personne d’entre-nous ne vit dans un État policier et je ne vois pas pour quel motif (avouable) l’on voudrait opiner et commenter sans avoir le courage minimal de signer de son vrai nom.

    J’ai pris l’habitude depuis fort longtemps de donner mon opinion (politique ou autre) sur différents blogs, forums ou news groups et sous ma véritable identité. ( Mon pseudo « usenet » étant clairement associé à mon identité …).

    Le problème que j’ai souvent rencontré et qui n’a cessé de m’irriter jusqu’à en avoir l’écume à la bouche c’est de m’être jusqu’ici senti obligé de tenir compte des « pseudonymous cowards »…

    Eh bien, en ce qui me concerne, c’est bel et bien terminé. C’est ma résolution pour la nouvelle année.

    Pour ce qui est de votre idée sur un genre d’OpenID mais « éponyme » et soumis à des règles pour « e-gentlemen », pourquoi pas?

    En attendant, je persiste et je signe de mon vrai nom.

    Bien cordialement,


    Claude LaFrenière
    🙂

  5. @Cobolian : le système de karma n’améliore pas forcément les choses. Il suffit d’aller sur Agoravox pour s’en rendre compte qui n’empêche pas les débats de dégénérer en rixes d’insultes totalement inconstructives. C’est en tout cas toutefois une bonne barrière. En fait, selon moi, rien ne vaut une bonne modération, forte, restrictive, intransigeante, avec des règles claires au risque de déplaire à pas mal de monde. Mais l’autorité et la censure peuvent-elles plairent ? Vaste débat…

  6. @Capitaine Commerce: la modération par l’éditeur a côté « censure » ou « autoritaire » qui laisse beaucoup de place à l’arbitraire au final. Alors qu’en signalant un billet comme « inapproprié », on invite toute la communauté à statuer, ce qui permet d’avoir un côté « justice populaire » plus démocratique que le fait du Prince, et donc plus acceptable par les gens.

    @ Claude et François : effectivement, c’est l’anonymat qui pourri le truc. Mais tout le monde ne souhaite pas être 100% transparent non plus, aussi , l’idée d’un OpenID like permet de mettre une couche de protection intermédiaire: seul le tiers de confiance étant détenteur de la véritable identité du commentateur. Cette simple inscription permet aux protagoniste de ne pas perdre de vue qu’ils peuvent être amenés à assumer les conséquences de leurs propos et donc à être plus circonspect avant de troller aveuglément pour se défouler.

    @Daniel : il ne s’agit pas de dénoncer la subjectivité d’un propos, ni même sa pertinence ou sa simple légitimité : même stupide, l’avis de chacun est respectable. Il s’agit juste d’éviter les insultes, les grossièretés et autres manquements à l’honneur, d’où la notion de « Gentleman ». Quant à empêcher les idiots de parler, je ne vise pas l’utopie 😉

  7. Pour faire un rapprochement avec la vie reelle, en chair et en os : quand j’invite quelqu’un chez moi, et que cette personne dépasse les bornes, je la fout a la porte, ou tout au moins je ne l’invite plus. C’est quelque chose que tout le monde trouve normal. Encore mieux, après une bonne dispute, les gens s’évitent.

    Dans les faits, sur le web c’est totalement différent. Si vous pratiquez un peu IRC, vous avez l’habitude du kick et du ban, alors pourquoi sur les blogs/forums and co la réaction serait elle différente ? Certainement a cause de l’anonymat, mais aussi de l’image véhiculée par le web : ouverture totale et permissivité.

    @capitaine : oui, je suis totalement pour une charte, quitte à ne pas plaire à tout le monde. Ceci dit, je n’ai pas de craintes concernant ce blog, les lecteurs ont vraiment un bon niveau (houuuu le fayot).

    @Christophe et daniel : ça va être difficile d’être objectif, il suffit de voir les commentaires sur ce billet de fred cavazza : http://www.fredcavazza.net/2008/12/22/native-client-la-technologie-ria-de-google-qui-risque-de-faire-long-feu/
    Qu’est ce qu’on vire ? (a mon avis rien).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Article de : Christophe Dournaux

Christophe Dournaux : Après avoir été Responsable OnLine d'un gros site de voyages (14 millions d'euros de CA en ligne) entièrement développé en interne, il met aujourd'hui son expérience au service des entreprises en tant que consultant en performance e-business pour Alexia Et Compagnie et propose des services d'audit et de conseils.