Se mettre à la photo dans une petite structure ( Partie 1/2 )


Que ce soit parce que l’on a pas la chance d’avoir des photos de fournisseurs et les moyens de s’offrir les services d’un photographe professionnel, ou que l’on souhaite se différencier de la concurrence en proposant des photos de détails exclusives des produits, quand on est encore une petite structure, il peut être nécessaire de se mettre à la photo… et là l’affaire ne se révèle pas du tout évidente: entre le choix du matériel, le choix des logiciels, l’apprentissage de la prise de vue, l’obligation de résultat, les spécificités de chaque produit, la tache peut vite sembler insurmontable.

Pour faire suite à l’article de Cobolian – Les photos, c’est important – qui montre l’intérêt de soigner ses photos, je vais essayer de vous partager quelques repères et astuces pour pouvoir démarrer facilement sans gros investissements.

Remarque générale

La photo à destination exclusive du web n’a pas la même exigence que la photo dite « classique » destinée à être imprimée. Sa définition est très faible comparée à d’autres domaines et il est possible d’en profiter pour alléger le budget et simplifier le traitement. Pour donner un ordre de grandeur, une photo zoomée sur un site d’e-commerce fait entre 0.1 et 0.3 Millions de pixels, une image en plein écran est composée de 1.2 Millions pixels (écran standard) alors qu’une simple photo imprimée 10*15cm nécessite 2 Millions de pixels. Donc contrairement à certains a-priori, le nombre de pixels ne sera pas gage de qualité pour vos photos de produit. Voila, ca c’est dit…

Le matériel

C’est la partie la plus important du budget et le moins que l’on puisse dire, c’est que le choix est vaste! Voici quelques pistes de réflexion pour essayer de réduire ce choix et avoir quelques repères:

– une photo « web » étant d’une résolution très faible, la course au nombre de pixels ne vous concerne pas directement. Tous les appareils seront donc suffisants de ce point de vue.

– il est important d’avoir un appareil débrayable, c’est à dire qui vous permette d’avoir accès à des réglages avancés de votre prise de vue. Vous aurez besoin au minimum d’une balance des blancs manuelle, le réglage des ISOs et bien sur du couple ouverture/vitesse. Bien que ces notions puissent faire fuir un néophyte, elles ne sont pas si compliquées à appréhender une fois l’appareil (et le manuel…) en main.

le critère prédominant dans la photo reste la qualité de l’objectif, d’où l’intérêt d’investir dans un reflex… ceux-ci sont généralement vendus en « kit » incluant un objectif très polyvalent qui sera parfait pour la vie de famille et les mises en scène large. En ce qui concerne la prise de vue de vos produits, il existe une gamme d’objectifs très performant: les 50mm à focale fixe. Ils sont généralement utilisés pour les portraits. En raison de l’absence de zoom, ils sont bons marchés pour une qualité bien supérieure aux objectifs des « kits », ce qui en fait un candidat tout trouvé pour les photos de produits.

– Boitier amateur, expert ou professionnel? Honnêtement, il est préférable de réduire le budget du boitier pour acheter un bon 50mm. Si vous avez d’autres intérêts pour la photo qu’uniquement prendre vos produits, faites-vous plaisir 😉

– Canon, Nikon, Pentax, Sony, Panasonic…arghh…. lequel choisir ?
Regardez les 50mm des marques concernées, si ils sont dans votre budget, connus pour leurs qualités, etc..  si vous avez déjà des objectifs chez vous, vérifier leurs compatibilités et profitez-en pour les réutiliser!
Dans l’optique de minimiser son budget à qualité égale, Pentax a un petit avantage: tous les anciens objectifs argentiques sont compatibles avec les boitiers actuels, dont leurs fameux 50mm 1.4 et 1.7 que l’on trouve très facilement en occasion à des prix défiants toute concurrence…

– je crois que l’on a fait le tour.. je sais, ça laisse encore beaucoup de choix! Tant mieux! Vous trouverez forcement dans le tas un superbe appareil qui vous motivera pour apprendre la photo et passer du temps avec. Attention tout de même, il paraitrait que certains nikonistes finissent par dormir avec…

En apparté, mon correcteur orthographique me propose spontanément de remplacer nikonistes par…. canonistes 😉

Donc voila, je vous laisse allez fouiller sur les sites de vos fournisseurs de technos derniers cris habituels et je vous retrouve juste après pour faire un point sur la prise de vue et sur le post-traitement!

16 commentaires

  1. Si c’est pour de la photo de produit, ce n’est pas l’appareil, ni l’objectif qui est le déterminant, mais l’éclairage, et la mise en scène.

    Et ça ne demande pas grand chose: deux halogènes de chantier à 15€, des surfaces blanches comme réflecteur et comme fonds, c’est le principal. A partir de là, il est utile de pouvoir répéter la prise de vue de manière constante, donc exposition manuelle et trépied. Même avec un compact – et 50mm, c’est un peu court en photo de produit, il est plus facile d’être autour de 100mm.

    (plus généralement, ce qui compte en photo, c’est la lumière et la mise en scène. Le matos ne change rien)

  2. J’aborde ces questions dans la deuxième partie 😉
    Bon sinon, il y a beaucoup de critère à prendre en compte pour faire une bonne photo, mais dire que le matériel n’a rien à voir dedans me semble un peu exagéré!

    Dernière chose, un 50mm sur un boîtier numérique donne un équivalent 75mm, ce qui couvre un grand nombre de besoin.

  3. Concernant la boite blanche, je viens de faire l’acquisition de l’une d’une sur le site de pearl.fr (tente a photo a 49 €)avec 2 petits spots…. a essayer

  4. Hé oui, la photo et se différencier: c’est du boulot et cela représente un gros investissement en temps et en investissement. Mais je pense que cela peut vraiment en valoir la peine sur le long terme.

    Le problème est que quand vous vendez des trampolines, la petite boite blanche n’est pas trop adapté!
    🙂

    Pour moi, le travail à consister à:
    – trouver un appareil photo avec le mode rafale (prise de 30 photos sur 2 minutes de saut pour espérer en avoir une de bonne)
    – monter une plateforme pour avoir une composition standard (toujours le même angle …)
    – 2 semaines de montage produit + prise de vue photo et vidéo.

    Le tout en espérant qu’aucun nuage ne vienne devant le gros halogène appelé M. Soleil…

    Vous pouvez voir le résultat des photos brutes ici: http://www.trampofun.fr/trampoline/divers/etan.html
    Une vidéo prie pendant le travail ici: http://www.dailymotion.com/trampoline-trampofun/video/x6ih5u_saut-trampoline-jumpfree-royal_sport
    Et le résultat final sur une page produit ici: http://www.mon-trampoline.com/PBSCCatalog.asp?ItmID=1875100

    Bon courage à tous et bonne ventes…

  5. @Marc : les halognes c’est pas mal, mais ca chauffe. ON peut utiliser aussi pour certains produits des tubes lumière du jour. Ça chauffe très peu, mais il n’est pas possible de faire des effets ‘lumière directe’. Ceci dit on en fait rarement pour présenter des produits 🙂

    @julien : j’ai testé le packshot creator. Plutôt pas mal pour faire de grandes séries, pour des produits de taille moyenne. Pour des objets brillants ou translucides, c’est un peu plus complexe.

  6. « La photo à destination exclusive du web … Sa définition est très faible … »

    Permettez moi de corriger cette erreur Capitaine 😉

    Il est maintenant possible pour tout e-commerçant d’afficher les photos de ses produits en haute définition (et en plein écran) sur son site internet !

    —–> http://www.photosupplements.com

    Je conseille à tous les curieux (dans le bon sens du terme !) de profiter de la période d’essai gratuite et sans engagement pour voir si l’utilisation de PhotoSupplements sur votre site internet améliore aussi votre taux de conversion !

    PS : A lire l’avis de Blog Conversion concernant PhotoSupplements : http://www.blog-conversion.com/boite-a-outils/photosupplements-navigation-visuelle-et-images-en-grand-format/

  7. De plus en plus de ms cleints e-commerçants veulent se former à la retouche d’images et la création de petits visuels pour les intégrer efficacement dans leur site et leur flyers , bannières, bandeaux
    Pour ce faire, sachez que cahque commerçant déclaré, e-commerçant déclaré peut solliciter tous les ans des financemnets pour se former.
    SI vous avez des questions sur ce sujet , faitres suivre par emil , je ouvs aiguillerai vers les bons services et les démarches à réaliser !

  8. Quelques points qui peuvent améliorer l’efficacité lors de la prise de vue :

    – La prévisualisation sur un écran d’ordinateur (les écrans des appareils permettent difficilement de voir si la photo a un léger flou),

    – La sauvegarde automatique sur un répertoire réseau (pour éviter de sortir la carte de l’appareil ou même l’appareil)

    – Beaucoup d’éclairage,

    – Un fond bien blanc.

  9. Un autre point à aborder: c’est la protection de ses images! … car si les photos sont le résultat de temps et investissement ( en temps ou financier) de votre part, c’est bien aussi de bien les protéger, sous peine de se les faire piquer sans vergogne par d’autres.

  10. – Quelque soit la marque, les anciens objectifs argentiques (dits « 24×36 ») sont généralement compatibles avec les boîtiers actuels, et apportent souvent une meilleure qualité d’image (moins de déformation, car les bords des optiques ne sont pas utilisés avec le format APS).

    – C’est valable pour Canon et Nikon. Pour Sony, ce sont les anciens objectifs argentiques de Minolta qui sont compatibles. On trouve de nombreux objectifs de ces différentes marques sur le marché de l’occasion. Comme les objectifs s’usent peu, c’est un bon plan pour réduire les coûts.

    – Ensuite, il est vrai que, pour faire une bonne photo, c’est surtout la lumière qu’il faut travailler. Même avec un reflex d’entrée de gamme, ou « dépassé » (cad vieux de seulement quelques années), les photos peuvent être de très bonne qualité si l’éclairage est bon. Avec un mauvais éclairage, même avec le meilleur reflex du monde, la photo sera médiocre.

  11. J’ai d’abord acheté une boite à lumière mais je perd pas mal de temps dessus, j’ai aussi rencontré KUJJUK au salon du E-Marketing ils ont l’air de proposer des solutions assez complètes je vous dirai ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Article de : nicolas