Flash et Expérience Client II : Sound Provisions

Cet article fait partie d’une série consacrée à l’Expérience Client. Cliquez ici pour lire tous les articles.
——————————————————————————————————————–

Soundprovisions.net : une navigation époustouflante
Soundprovisions.net : une navigation époustouflante

C’est un fait, les interfaces en Flash (même si ce n’est pas toujours du Flash, on acceptera le nom de cette marque pour signifier des interfaces interactives non basées sur du code HTML et javascript) utilisées à bon escient enrichissent l’Expérience Client (Fred Cavazza et François Ziserman leurs ont d’ailleurs consacrés tout un blog : richcommerce.fr).

On pourra citer en vrac les inconvénients de ce choix technologique :

  • Référencement naturel plus compliqué,
  • Maintenance technique lourde,
  • Rareté et cherté des technicien alloués à cette maintenance.
  • Plus grave, peut-être encore, difficulté à tenir des charges de trafic importantes (un Ebay full-flash serait-il réaliste ?). Aussi ne retrouve-t-on majoritairement des sites ecommerce full-flash que dans 2 catégories de sites bien précises : le luxe et les sites d’hyper-niche.

Le luxe, les marques haut-de-gamme notamment, sont friandes de Flash (Christofle,Vimercati, Dior, Le Bon Marché, Fauchon) ou de simili-Flash (Gucci) et l’utilisent outrageusement pour mettre en scène leur marque de manière élégante, interactive et ludique, faisant souvent l’impasse d’ailleurs sur de nombreux préceptes classiques du e-commerce (information pointue sur les produits, offres promotionnelles alléchantes, cross et/ou up-selling, etc.) Hé, ce sont des marques de luxe ! Pas besoin de s’abaisser à alpaguer le client comme un vulgaire camelot de Belleville (ou de Wazemmes, si vous êtes de Lille, comme moi). A ce propos, il sera utile de s’interroger sur les choix de techno de Inspirationnal Stores qui, malgré un éventail de marques très haut de gamme, a préféré une mise en scène et des choix technos classiques.

Sound Provisions n’est pas une marque de luxe. C’est une épicerie fine comme on en trouve à Paris (je pense à Izraël dans le Marais), mais ici situé à Seattle, non loin de chez Microsoft (sans aucun lien de cause à effet entre les deux).

Le choix a ici été clairement mis sur une Expérience Client ludique complètement en adéquation avec un état d’esprit que je qualifierai de léger lié à une gastronomie qui se veut saine, hédoniste et facile à l’emploi (un truc typiquement américain que nous, français, avons un peu du mal à admettre).

Je vous invite donc vous même à aller vous balader sur Sound Provisions et découvrir comment on peut réellement donner plaisir à l’utilisateur dans son expérience de surf et de découverte d’une offre.

sound-provisions-categories

Une page d’accueil qui met l’accent sur les produits et privilégie la flânerie

Ici, pas de fioritures, pas de promos qui sautent à l’oeil. Tout est concentré sur le produit et en gros. Admirez et profitez du carousel pour surfer sur les nouveautés de la boutique. Personnellement, je trouve qu’il est vraiment aisé de naviguer sur cette home, mais j’apprécie surtout son côté amusant et étonnant (défilement avec accélérés et déccélérés très plaisants, quantité d’informations limitées offertes au regard). Ici, ce qui est privilégié, c’est la flânerie (cf Comment améliorer l’Expérience Client ?). Je peux cliquer mollement sur les gros boutons + et -, sans me prendre la tête, ou utiliser la mire de navigation.

Mais ce mode de navigation ne suffirait pas (il s’en faudrait) pour présenter l’offre complète de Sound Provisions et, heureusement, les concepteurs, avisés, du site ont prévu un autre moyen de la découvrir. Un simple bouton, à l’invite on ne peut plus explicite sound-provisionsshop-full-catalogpermettra à l’internaute pressé ou curieux de se plonger dans les abîmes de rayonnages infinis achalandés de centaines d’articles d’épicerie aux packaging tous plus afriolants les uns que les autres.

Navigation à facettes pour le catalogue

Foin d’arborescence ! Dehors les menus déroulants ! Du balai les chemins de fer ! Sound Provisions ne propose qu’une navigation à facettes (ou par filtres, c’est plus compréhensible) pour surfer sur l’offre produit. Pratique et de plus en plus à la mode, ce mode de navigation est censé faciliter la recherche et évite notamment des aller-retours infernaux dans une arborescence unidimensionnelle (héritage typique d’une organisation par dossiers qui n’a pas grand chose à voir avec le commerce – vous vous êtes déjà baladé dans une arborescence de supermarché, vous ? Moi, non, et je ne m’en porte pas plus mal).

Encore une fois, le « toucher » de l’interface est soigné (on se croirait presque chez Apple)  avec des effets d’accélération et de décélération qui donne l’impression d’effleurer du bout de la souris une matière vivante. L’ajout au panier (un peu agaçant à la longue) fait tourbillonner les produits à travers l’interface rendant toujours aussi légère et amusante la « shopping experience » (yes, j’ai décidé de plus utiliser que des terminologies anglaises, il parait que ça se fait beaucoup dans le milieu du e-commerce).

Hey ! Que fait cette tablette de choco à travers ma page web ???
Hey ! Que fait cette tablette de choco à travers ma page web ???

Well, donc, ensuite, I am going to speak about the processus de commande (ze order process) qui est very pas terrible. So well, donc, eh ben, on en parlera pas (not) (merde !).

Un site qui a oublié de faire du marketing

There are certainly some defaults….. (bon, je reprends en français, c’est vraiment trop nul d’essayer de faire croire que je parle couramment anglais alors que je sais à peine demander où sont les toilettes dans un restaurant)…

Pas la peine de me dire que le site est inréférençable. Ca, je m’en doute bien. Pareil pour le cross-selling et le up-selling, dans ces domaines, on ne peut pas dire que le site soit à la pointe de la technologie. En fait, et c’est sans doute le principal défaut de Sound-Provisions : rien n’a été marketé. Tout est réservé à l’offre. C’est un peu comme si vous entriez dans un supermarché sans tête de gondole, sans annonce fracassante, sans animateur, sans bac de DVD en promotions, sans offre spéciale sur les packs de bière (et ça, c’est très grave). Visiblement, la préoccupation principale des concepteurs du site n’a pas été de mettre en oeuvre les ressorts du web-marketing, mais plutôt de se faire plaisir avec une interface très utilisable et très visuelle (ce qui est en fait le sujet dont on parle ici).

Sound Provisions fait l’impasse sur l’information périphérique

Plus embêtant en terme d’Expérience client est le manque d’informations périphérique, ce qui fait le sel et l’âme (ou devrait faire) d’un site ecommerce.

  • Pas de photos d’ambiance
  • Aucune information sur la société elle même (ou si peu) alors que quelques photos des locaux et des gens qui y travaillent (dans la joie et la bonne humeur) aurait été judicieux pour intensifier l’empathie naturelle de Sound Provisions avec l’utilisateur.
  • Pas de blog, pas d’actualité, pas de recettes de cuisine : c’est dommage. Voilà des produits qui se prêtent bien à encenser l’imaginaire gustatif des clients

La semaine prochaine, j’essaierai de vous parler de l’Expérience Client dans le domaine du luxe, alors si Louis Vuitton et Gucci étaient d’accord pour me rembourser les quelques emplettes que j’ai du faire sur leurs sites pour pouvoir étayer mon propos, je serais très heureux qu’ils prennent directement contact avec mon banquier pour une discussion passionnante sur les moyens rapides d’effacer mon découvert.

3 commentaires

  1. Le choix d’utiliser flash ici est d’autant plus curieux, qu’à part quelques effets marginaux et absolument dénués d’intérêt pour l’expérience utilisateur, on aurait pu largement faire pareil avec JQuery pour l’essentiel. Je rajouterai donc, pour ma part que le Flash doit être réservé a des expériences vraiment … WAAOOU, soit très différenciantes, ou a des besoins techniques très spécifiques comme la gestion technique de très grandes images qui est plus aisée avec flash … et encore, me répondront quelques magiciens du javascript 😉

  2. « Tout est concentré sur le produit et en gros. »

    Cela peut paraître assez déconcertant de voir des produits tels que des bouteilles de jus de pêche-abricot montrés en grand …
    En effet, cela arrive rarement de tomber sur des sites (autres que le luxe) qui présentent de grosses images de leur produit et on pourrait se demander quel en est l’intérêt !?

    Pourtant, l’image est un élément rassurant pour l’internaute qui est derrière son écran et je reste convaincu que cela va se généraliser peu à peu grâce à des solutions nouvelles comme PhotoSupplements (www.photosupplements.com).

    Pas de Flash ici mais du javascript, ce qui rend l’installation simple et rapide (sans modification du site internet), tout comme son utilisation (sans connaissances en programmation) qui est destinée, entre autres, aux e-commercants …

    A tester gratuitement et sans engagement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.