S.T. Dupont : un site ringard ?

st-dupont-home

Encore une marque de luxe qui se lance dans le e-commerce ! Connu pour ses briquets et ses stylos, S.T. Dupont propose une gamme élargie de sa marque sur son tout nouveau site de e-commerce apprend-t-on sur le Journal du Net. Voilà une bonne nouvelle pour ceux qui écrivent et qui fument, mais curieusement du design du site ressort une terrible impression de « old-school » perpétrée par un design « tout carré » assez inhabituel dans le web qui semble en contradiction avec l’objectif affiché de toucher une cible « jeune » entre 35 et 50 ans (dixit le Journal).

Un site sans innovation technique

A dire vrai, le site semble avoir été fait avec sur un décalque de Magento (ce qui n’est pas le cas) et n’embarque à son bord aucune innovation technique. On a là un site e-commerce de base qui aurait été parfait s’il avait vu le jour il y a 3 ans.

L’ensemble est donc élégant et agréable à l’oeil, mais un tantinet ennuyeux. Certaines technos comme les lightbox pour l’affichage des zooms font même un peu ringardes (cela dit en passant, sur certains articles, l’internaute à même droit à 2 zooms différents : la lightbox (qui ne sert à rien) et le zoom en rollover lancé par GAP il y a 2 ou 3 ans).

2 zooms pour un même produit, c'est du luxe ! Remarquez la petite loupe en bas à gauche, elle permet également d'afficher une vue légèrement agrandi du stylo dans une lightbox
2 zooms pour un même produit, c'est du luxe ! Remarquez la petite loupe en bas à gauche, elle permet également d'afficher une vue légèrement agrandi du stylo dans une lightbox

L’information sur les produits est limitée et même les prix ne sont pas toujours affichés dans les pages de liste (bon, c’est le luxe, hein ! les prix, on s’en fout !). La navigation à facettes est un petit peu déroutante pour un habitué du web, mais l’ensemble reste propre et bien agencé.

La e-boutique encapsulée dans une couche d’éditorial

La grande force de la boutique est d’être intégrée au site institutionnel de la société ce qui, sans doute, lui permet de bénéficier automatiquement d’une part de son référencement naturel et offre une quantité d’informations périphériques sur l’histoire de la marque, sa philosophie, ses éditions spéciales, etc. contribuant à la création d’une couche éditoriale indispensable pour séduire le client en ces temps difficiles (voir l’article de Christophe à ce sujet : De l’éditorial dans votre e-commerce)

>>Visiter S.T. Dupont

17 commentaires

  1. Bonjour,

    Clairement le site ne plait pas au capitaine (moi non plus d’ailleurs), et alors quoi ?!? Je dirais peut-être est ce normal : fais tu parti de la cible de client ?

    A mon sens un site beau n’est pas forcément un site efficace, et le design d’un site doit coller à l’image de la boite et l’image que ses clients s’en font.
    Dans ce cas le site est réussi AMHA.

    Cordialement,

  2. Bonjour,

    Il est pas si mal ce site… Au moins, il est facile de naviguer dedans, ce qui n’est pas (jamais ?) le cas des sites de marque « luxe » full flash et affreusement complexe. Vous avez déjà essayé d’ouvrir plusieurs onglets pour comparer les produits dans un site full flash ? 😀

    C’est de bon goût, c’est loin d’être moche, et c’est efficace.

    Les innovations techniques ne font pas forcément vendre plus…

    Cordialement

  3. Certes, pas d’audace, pas d’innovation. Un parti pris « basico-basique ». Partagé entre les positions du Capitaine et les objections de Maxime, je m’interroge quand à moi si la cible réelle n’est pas : les décideurs de Dupont.

    Je suis assez enclin à penser que ce positionnement limite « old-school » avec un rendu web effectivement daté est sans doute le résultat d’un échange entre:
    – une agence avec des propositions plus « up-to-date »,
    – un marketing fournissant un brief où le mot « Classicisme » revient sans doute fréquemment,
    – une direction dont la représentation idéale d’une plateforme e-commerce est sans doute très classique voire passéiste.

    De mon point de vue, ce site est un PPDC : « Plus Petit Dénominateur Commun » entre plusieurs visions. On dirait aussi en langage politico/journalistique: « un consensus mou » et c’est ce que dénonce à sa manière le Capitaine.

    Ce qui soulève 2 interrogations :
    – l’idée que se fait le marketing de sa cible en ligne est-elle juste ?
    – faut-il payer des experts pour vous dire au final juste ce que vous voulez entendre ?

    Pour ma part, dans le cas de DUPONT, j’aurai sans doute pris le contrepied : celui du site très en pointe, prenant le risque de déconcerter certains qui ne sont d’ailleurs pas forcément en ligne, de manière à ouvrir ma e-chalandise à une cible plus large.
    Le tout soutenu par un discours savamment orchestré sur le classicisme des lignes et la modernité des technos (pointe, fabrication, nouveaux alliages et matériaux, …)

    Mais bon, le marketing n’est pas ma spécialité, je me consacre juste au périmètre plus restreint du e-marketing.

  4. Je suis de l’avis de Diagnosite, essentiellement concernant le compromis.
    ce site n’est pas vilain, le seul hic, c’est qu’on s’ennuie en naviguant.
    Par contre, le processus d’achat aurait mérité un lifting.
    Maintenant, concernant les zoom, c’est surtout la qualité des photos full size qu’il aurait fallu travailler un peu : les boutons de manchettes pixélisent trop, comme si l’image avait été agrandi APRES réduction de la résolution.

  5. Je rejoins un peu l’avis de tous sur ce nouveau site qui laisse peu de place à l’émotion.
    Ce site est très orienté « produits » (et encore… les fiches sont très pauvres). Au final, on oublie un peu le « client ». Par exemple, pas d’onglet « Cadeaux », alors que ce genre de produits est typiquement destiné à être offert. Pas de services associés, emballage cadeau, carte personnalisée… Quid du multicanal? C’est toute la problématique des marques distribuées par un réseau de revendeurs agréés.

  6. Je rejoins également tous ces avis dans l’ensemble… on s’ennuie un peu, mais effectivement, peut-être que le classicisme de la marque correspond bien à ce rendu un peu ch***… je ne me sens pas suffisamment dans le cœur de cible, et je ne connais pas assez la marque et son image pour être pertinent.

    En revanche, je trouve très surprenant de juger essentiellement ce site sur son niveau d’innovation.. Et quoi ? si le zoom en roll-over marche bien, même s’il est déjà utilisé par d’autres depuis longtemps, pourquoi ne pas le reprendre ?
    Quelle ‘innovation technique’ aurait-il fallu intégrer pour que ce site soit au top de l’actualité du web de demain ? S’il fonctionne correctement comme ça (commercialement j’entends), pourquoi faire autrement?
    C’est un décalque de Magento ? Ok, mais en quoi est-ce une tare ?
    Je trouve que cet article est un peu exagéré et qu’en matière de e-commerce il y a bien pire…

  7. @mika : Exagéré ? Je ne suis pas d’accord puisqu’il s’agit clairement d’emblée d’un point de vue.
    Polémique ? Certainement puisque le Capitaine accompagne ses propos de nombreux « ? » visant à ouvrir le débat, et il y réussit fort bien !

    Effectivement, en matière de e-commerce, il y a bien pire, mais il y a surtout bien mieux puisque certaines lacunes sont pointées par le Capitaine, Lanette et Frédo. Même si, pour un site e-commerce, l’efficacité commerciale est le critère premier, force est de constater, à défaut de chiffres et de stats, que certaines pratiques parmi les meilleures font défaut.

    Concernant l’innovation technique ce n’est pas tant la réalité des techniques qui compte que la représentation que l’on se fait d’un site à travers celles mises en oeuvre. Et de ce point de vue, ce site parait véhiculer une image très classique, sans doute à dessein.

    @LB : Non, les innovations ne font pas forcément vendre plus, mais certaines permettent néanmoins une présentation plus animée de la home page, plus riche des produits, ou plus immersive. Il convient juste de valider ces modèles à posteriori, à l’aune du taux de transformation. Amazon est un grand champion de ce type d’expérimentations et alimente régulièrement les best practices.

    @Lanette : Effectivement, beaucoup d’acteurs sont dans cette problématique et certains arbitrent en faveur d’une voie médiane pour ménager leur réseau. Ce choix me parait stratégiquement aussi contestable que dispendieux. Soit on choisit de favoriser son réseau en travaillant la notoriété et l’image, soit on joue franchement la carte de la vente directe avec un site 100% efficace avec tous les ressorts que vous pointez justement.

  8. @diagnosite : merci de défendre un vieux Capitaine tout usé. Il est vrai que j’étais volontairement polémique sur ce billet, car, franchement, si le site remplit sa mission de e-commerce, il en fait vraiment le minimum. Mais c’est peut-être ce qu’on attendait du projet, après tout.

  9. Je trouve le site en effet plutôt classique et de bonne facture. Pas de m’as-tu-vu (ou de « bling-bling » pour les sarkozystes).

    Ce qui me dérange en revanche, c’est de ne voir qu’une seule photo pour un briquet à 1700€ (http://boutique.st-dupont.fr/frfr/02286460/briquet-ligne-2-premium-diamonds/product.html).

    C’est surprenant quand on voit qu’E/merchant y a travaillé, groupe Fotovista derrière Pixmania et que Pixmania est plutôt du genre à afficher douze photos même pour une bricole à 19€.

  10. Effectivement vendre un produit de luxe avec une seule image ca fait un peu juste…

    De notre coté nous avons travaillé avec plusieurs images par produit et surtout la rotation 360° de l’objet.

    Cela permet quand même de se faire une idée plus précise du produit surtout à ce prix là.

    briquet s.t Dupont : http://www.smoking.fr/dupont-briquet-dupont-gatsby-18787-p-2952.html

    un portefeuille : http://www.smoking.fr/dupont-portefeuille-dupont-ligne-77025-p-3195.html

    Nous avons aussi développé une interface spécialement dédiée à la marque, catégorie par catégorie…

    Que pensez vous du résultat ?

  11. Bon c\’est sur que ce n\’est pas le site le plus spectaculaire que j\’ai eu l\’occasion de croiser dans ma vie mais je le trouve pas si mal que ça. C\’est sobre et efficace selon moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.