Pourquoi utiliser l’optimiseur de site de Google

Mais c’est quoi ce bazar ?

L’optimiseur de site : on dirait un truc qui va par magie multiplier vos ventes par 100 sans rien faire et vous permettre de vous acheter une rolex avant l’age fatidique des 50 ans. Et bien il y a un peu de ça. Oublions juste la rolex (et la chaine en or, les bagouzes, la BM…), la magie,  ‘sans rien faire’ et probablement ‘par 100’. En fait oubliez la phrase complète, c’est mieux.

Plus sérieusement, il s’agit de tester l’impact que peuvent avoir x combinaisons différentes  pour une même page.  N’oubliez pas qu’il n’y a qu’un seul objectif pour vous : vendre. Quelque soit l’idée que vous avez eue, ce sont vos clients qui vont vous dire si elle est excellente ou toute pourrie moyenne. Seuls les résultats prévalent.

La méthode classique est de faire une mise en ligne, puis de surveiller les résultats. En cas de régression on fait marche arrière. C’est basique, parfois douloureux, et surtout risqué.

Que ce soit une homepage, une fiche produit, une landing page, etc en cas d’évolution il est important de ne se fier qu’aux chiffres. Le pragmatisme doit être votre religion.

Ce service gratuit n’est pas nouveau, il est disponible depuis quelques mois, mais il me semble que beaucoup d’entre vous ne le connaissent pas. Et c’est bien dommage, tant il est intéressant.

C’est comment que c’est qu’on fait ?

‘Déjà, on dit comment fait-on ?’ m’a soufflé le capitaine, alors qu’il était en train de s’épiler le torse. Passons, il n’est pas doué en langue.

L’optimiseur de site offert par google est un outil merveilleux à plus d’un titre. D’abord parce qu’il est simple à mettre en place : il faut simplement coller quelques javascripts dans les pages à tester. Vous voulez changer la home ? Pas de problème ! Vous avez 4 options possibles ? Génial ! Vous produisez vos pages (home, home1…home3) puis vous insérez le code js fourni par google. Vous pouvez également tester plusieurs variantes de contenu, sans changer l’intégralité de la page.2009-03-14_112527Ceci fait, il vous faut déterminer sur quelle page la convertion est définie, panier, paiement… et ajouter la portion de code nécessaire. Simple, efficace. Les résultats sont suffisamment clairs pour être compris de tous.

resultat1

Pourquoi faire cela ?

Tout dépend de vous et de vos idées. Si vous avez des doutes sur un point quelqu’onque n’hésitez pas à faire des tests : le zonning de la home par exemple. Placez les différentes sections différemment pour voir. Testez vos bannières, vos offres, vos accroches… Les possibilités sont quasi infinies. Il est donc possible de modifier son site sans mettre totalement en péril ses ventes.

Il est clair que si vous supprimez de votre  home rose les gifs animés de chats, vous ressentirez certainement un énorme pincement au coeur, mais peut être les visiteurs du site trouveront ils cela mieux ? Pareil pour la musique (un bon vieux fichier midi de derrière les fagots). Oui, cela semble une bonne idée. Ou pas.

gif-anime-chat-10

Loin de moi vouloir faire l’apologie du doute. Seulement il est tellement difficile parfois de cerner les attentes des clients qu’une scéance d’AB testing (c’est comme cela que ça s’appelle en étranger) est souvent salvateur.

Si vous l’avez utilisé, qu’en avez vous retiré ?

16 commentaires

  1. En fait A/B Testing c’est quand on ne teste que 2 combinaisons, de façon générale, on appelle ça des tests à plusieurs variables ou « multivariate testing » (ou multi-variable testing, mais là on reconnait trop le français, c’est pas fun…).
    Avant GWO on trouvait facilement des outils pour faire du A/B testing ou encore on pouvait le faire « manuellement ». La chose intéressante avec GWO et les tests multivariables, c’est qu’on s’aperçoit que l’optimisation automatisée peut être plus performante qu’une analyse « a priori » faite par un consultant marketing.
    On pourrait même être tenté de laisser complètement de côté toute analyse du moment qu’on aie un système qui fonctionne bien et s’améliore automatiquement (le rêve pour tout commerçant…).

  2. Excellent article, le splt testing ou l’analyse multivariée deviennent des passages obligés pour les e-commerçants ou sites générateurs de leads.
    L’u des effets les plus positifs de cette démarche de test c’est que même si le CPC de vos campagnes explose vous pourrez toujours rester dans la course car avec un taux de conversion élevé le coût d’aquisition client devient tout de suite moins problématique…

    Améliorer son taux de conversion ça permet également de pouvoir augmenter ses ventes avec le même budget publicitaire…

    Attention je passe en mode autopromo: mon agence est spécialisée dans l’utilisation de Google Website optimizer depuis bientôt 2 ans, les résultats sont au rendez vous, il n’est pas rare d’augmenter le taux de conversion de plus de 120%

    Concernant l’analyse multivariée il faut beaucoup de visiteurs (oubliez si votre site n’a pas un minimum de 10 000 Visiteurs par jour).

    Pour finir je dirai simplement que GWO ne remplacera jamais la partie conseil car ce serait une utopie de croire que le logiciel va créer tout seul la version ultime (car pour avoir des résultats statistiquement significatifs il faudrait attendre plusieurs années).

  3. Il est clair que le taux de transfo est surement l’indicateur le plus important d’un site ecommerce, l’optimiser est donc une tache primordiale (rien ne sert de générer du trafic si derrière ça ne convertie pas !)

    Merci pour cet article, je me posais cependant une question bête. Comment faire varier par exemple la home de manière automatique et aléatoire ?

    En mode manuel ? Genre je mets une home pendant 2 jours, ensuite via FTP je charge ma home 2 pendant 2 jours, etc… ça me semble un peu fastidieux, c’est pour ça que je demande 🙂

  4. Salut Anto,

    Si utilises Google Website Optimizer la rotation aléatoire se fait automatiquement.
    En plus GWO t’envoie un cookie ce qui évitera à tes visiteurs de voir des versions de pages différentes (si tu testes différents prix par exemple).
    Pour ce qui est de la rotation en mode manuel, je te le déconseille fortemment car tu as des variations intra-journée ou intra-semaine et analyser les conversions d’une version de page affichée le lundi par rapport à une version de page affichée le mardi ne serait pas statistiquement significatif.

  5. Marrant, j’ai essayé il y a 6 mois de l’intégrer, leur doc est imbuvable, ça m’a gonflé j’ai laissé tomber.

    De plus comme dit plus haut, si on a pas un certains trafic, cet outil ne sera pas d’une grande utilité. Pour ma part, j’ai fait un A/B testing avec un outil perso sur 2 Boutons « Ajouter au Panier ». La tendance était plutôt sur le nouveau bouton la première semaine. Après un mois et demi de test, cela s’est avéré faux.
    Conclusion : il faut du trafic conséquent pour utiliser ce type d’outil.

  6. Bonjour Rogers,

    Un certain volume de trafic est nécessaire si tu souhaites faire de l’analyse multivariée.
    Par contre pour faire du split testing a/b tu pourras deja avoir des résultats statistiquements significatifs avec un millier de visiteurs.

  7. @Jean Jacques: Merci pour ces précisions, effectivement faire varier manuellement les home me paraissait bien peu pertinent. Donc en pratique on charge dans GWO par exemple les différentes home, et GWO s’occupe de les faire varier ? Le service a l’air vraiment top en tout cas, surtout avec cette histoire de cookies !

  8. @Anto

    Oui en fait tu déclares dans GWO les différentes variations de tes pages et il se charge du reste.
    Quand tu fais des tests pour voir si tout est configuré correctement soit vigilent et utilises plusieurs navigateurs (ou purge tes cookies).
    N’hésites pas si tu as d’autres questions, voici aussi mon contact twitter /jeanjacques

  9. Je l’ai utilisé avec oscommerce pour faire quelques améliorations mais pas convaincu car un peu trop tôt. (100k VU/mois)

    Je pense qu’il faut d’abord mettre en place un certain nombre de bonnes pratiques sur son site internet.

    Ensuite quand on a atteint un volume d’affaire et de visiteurs important, il devient vraiment intéressant d’utiliser ce genre d’outil.

  10. @Jean Jacques: Je te suivais déjà sur Twitter 😉

    @scott: s’il faut plus de 100k VU par mois, cela limite l’utilisation aux « gros » sites ecommerce non ?
    Je te rejoins sur le fait qu’il vaut mieux d’abord se focaliser sur les bonnes pratiques pour améliorer le taux de conversion, et il y en a des choses à faire !

  11. Ping : pligg.com
  12. Le « certain volume de trafic » dépend de plusieurs facteurs. Tout d’abord quel est l’interval de confiance qui vous satisfait ? Et ensuite combien de variables vous souhaitez tester. IL n’y a donc pas de réponse unique, il faut le traiter au cas par cas.

  13. Moi j’ai un trafic à priori « conséquent » pour un début mais une transformation pitoyable…Un bon sondage en ligne est peut-être plus simple que le testing Google..en tout cas pour les non experts du code et tout et tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Article de : Cobolian

Jacques Terrier Ecrit sur ce blog et ailleurs : Tutos performance web et formation e-commerce sur OSEOX Twitter : Twitter