Zappos refond son site

La nouvelle home de Zappos : on dirait un annuaire
La nouvelle home de Zappos : on dirait un annuaire

Je vous l’avoue : aujourd’hui, j’ai été flemmard. Je devais, à l’origine, publier une bien gentille analyse sur le processus de commande d’une société de crédit, mais m’étant endormi en rédigeant le billet, j’ai décidé pour finir la journée en beauté de vous offrir une ou deux réflexions suite à la mise en ligne de la nouvelle version de Zappos.com, le site de ma nouvelle idole, Tony Hsieh, super PDG trop cool de la susdite société.

Pourquoi une telle extase ?

A l’inverse de son concurrent Amazon.com, Zappos.com n’est pas à proprement connu pour son ergonomie, mais la physionomie de sa nouvelle page d’accueil, dénommée Zeta, suscite pourtant en moi quelques commentaires :

  1. Vous remarquerez que le design, l’esthétique du site, ne sont pas la préoccupation principale sur Zappos. C’est typique des sites américains : on est dans l’épure, l’efficacité et le look n’ont aucune importance pourvu  que ça vende. Comparez avec Sarenza, son homologue français, où il reste encore une volonté de faire « beau » et vous comprendrez de quoi je veux parler
  2. Les liens hypertextes sont en bleu. Ils ne sont pas soulignés partout, certes, mais dans l’ensemble on sent une volonté de respecter une des règles de base de l’ergonomie. De plus (vérifiez-le), vous verrez que les liens visités conservent une affreuse couleur violette. C’est moche, mais encore une fois, la préférence a été donné à l’usabilité
  3. Zappos copie Amazon : pas de menu déroulant à l’exception d’un menu principal à gauche qui rappelle furieusement celui d’Amazon. Vous noterez également un petit texte au rollover sur le logo qui indique qu’en cliquant dessus on pourra se retrouver sur la page d’accueil.

That’s all, folks !

24 commentaires

  1. Hello!

    Cet article suscite ma curiosité car je comprends mal, du coup, pourquoi vous aimez tant ce site.
    C’est le fait qu’il soit épuré? Ce n’est pas très clair dans votre post, et cela me manque un peu.

    Je suis allé y faire un tour, et en effet, il n’a rien d’extraordinaire. Tellement rien qu’il ressemble à 10.000 sites du même acabit – souvent basé dans l’est de l’europe, voire de l’Asie… – : la marchandise, paie et casse-toi.

    Du coup, j’ai du mal à comprendre réellement votre « extase », pour reprendre vos termes.
    Merci de m’éclairer!

    (ce commentaire n’est en rien une critique, je veux vraiment savoir : je suis votre blog et je l’adore! Sérieux!)

  2. Je ne vois pas trop l’objet de l’extase non plus, ça doit être parce que je ne connais pas le gourou derrière ça ^-^
    Il est vrai que Zappos a une belle aura du fait de son approche produit/service très respectueuse de ses clients. On est loin du méprisant concept de « Mme Michu » évoquée sans cesse chez les gros VADistes.

    A part ça, ils sont passés en 1024. C’est beaucoup plus clean qu’avant. Mais les photos des produits sont restées en 240. Dommage.

    Allez, hop, un beau t-shirt pas cher de Christian Audigier pour le plaisir : http://www.zappos.com/ed-hardy-love-cross-blue-roses-platinum-l-s-tee-off-white

  3. Personnellement je comprend pas pourquoi un site qui a tellement de contenu n’utilise pas toute la largeur de l’écran. Rien que sur l’index faut scroller pendant une heure.

    Par contre afficher 100 produits par pages c’est plutôt intéressant, généralement « afficher x nombre de produits par page » est la première option que je cherche sur ce genre de site.

  4. Hello Captain,
    je suis aussi fan de l’épuration et c’est vrai que pour nous français c’est assez dure à dire. Le rollover sur le logo est à mon avis un must. Je suis également curieux de voir ce que va donner le « panier » centré dans la page
    Laurent

  5. Je viens de passer une petite demi-heure sur le site : je ne connais pas le magnifique, formidable (quel parcours !) PDG dudit site et j’avoue que je m’en tape un peu, mais j’abonde dans le sens du gars en collants verts. C’est vrai, il eut été possible de le rendre plus « beau » (pas le gars en collant verts, le site…), mais d’un point de vue ergonomie, expérience client, mise en avant des produits et navigation : clap clap clap… bravo.

    C’est hyper abouti, très intelligent… bon, les vidéos à l’américaine sont un peu ridicules parfois, mais au final on sait tout sur le produit. A part se rendre en magasin pour l’essayer, je ne vois pas ce qu’on peut faire de mieux pour vendre de la fringue et des chaussures en ligne.

    @Dakine :
    C’est très simple : l’oeil humain (pour celui du phacochère, j’ai pas les données) a beaucoup de mal à retrouver la ligne du dessous lorsque la ligne du dessus s’étale sur 1600 pixels de large : à l’usage ça tue et le visiteur décroche. Regarde bien un livre, un journal, un magazine, tu constaterais que les colonnes sont étroites et que c’est facile à lire parce que l’oeil du lecteur saute de ligne en ligne sans difficulté.

    @laurent : je suis assez étonné que tu t’arrêtes sur un pauvre rollover sur un logo, c’est tellement accessoire comparé aux fonctionnalités abouties de ce site, tu peux développer pourquoi et me dire pourquoi c’est un must ? Pour ma culture personnelle

  6. Ouf ! Heureusement que François me soutient dans cet article écrit peut-être un peu vite.
    Pour résumer, le propos de mon billet était de dire qu’un site efficace comme Zappos avait beaucoup sacrifié au design en faveur de l’ergonomie. Je trouve que c’est une tendance très américaine dont on devrait s’inspirer un peu plus en France. En même temps, je sais à quel point les français sont attachés à un peu plus de « fioriture » graphique, c’est leur côté latin qui veut ça, sans doute

  7. Juste pour avoir vos avis : l’ergonomie du site aurait ,selon vous, été gâchée par plus de design?
    Je ne parle pas là d’y mettre du flex et tout un ensemble de trucs et bidules en flash, mais plutôt d’avoir votre avis sur une question :
    le design est il l’ennemi de l’ergonomie?

    Je suis en train de concevoir mon site et c’est le genre de chose qui me turlupine sans cesse…
    Il y a de bons articles sur le sujet? Il ne m’a jamais semblé y avoir d’antinomie entre les deux, si? :/

    Merci

  8. Fred : excellente question… je ne pense pas que le design soit l’ennemi de de l’ergonomie. Tout au plus une approche hyper ergonomique peut-elle rendre le travail du designer un peu plus difficile.

    Entre autres, l’ergonomie doit hiérarchiser l’information, mettre en avant telle ou telle fonction, tel ou tel élément. Là ou ça interfère c’est que le design peut gêner l’ergonomie en détournant l’attention du visiteur s’il est trop « présent », mais si le designer est au courant du fait qu’il ne doit pas interférer, ou s’il est drivé par l’ergonome, on peut arriver à un résultat conciliant les deux.

    Là je trépigne un peu parce qu’on a un site prêt à la mise en ligne qu’on a travaillé sur des recommandations ergonomique de Converteo et dont on a confié la charte à une webdesignEUse dont j’adore le travail. Il va sortir très bientôt, l’auteur est en ce moment même en plein chargement de son contenu. C’est un « bébé » dont on est très fiers (tiens, faudra que j’en parle au gars en collants, pour qu’il me dise ce qu’il en pense) justement parce que de mon point de vue il concilie ergonomie et design… et parce qu’il n’est pas truffé de petits bonshommes en Flash qui remuent les gambettes quand tu passes dessus

  9. Zappos concurrent d’Amazon ? Ammazon l’ayant racheté il ne sont pas concurrent il me semble ?

    Et il ne l’ont jamais été d’ailleurs, l’un étant à la base (très très à la base ok) sur le culturel et l’autre à la base sur les chaussures !?!

    Ou alors y’a une métaphore que j’ai raté, ce ne se rait pas étonnant non plus…

  10. @François : c’est marrant ce que vous dites, parce que j’étais persuadé que le webdesigneur avait cette notion d’ergonomie web aussi ancrée que celle du design…
    Va falloir que j’en parle à @Steaw pour voir s’ils sont d’accord!
    C’est tt de même eux qui me pondent le package, même si on a pas mal imposé l’agencement de nos données et la cinématique entre les écrans.
    A suivre donc, mais c’est un sujet intéressant en effet!

  11. @Fred A : je pense que dans une certaine mesure graphisme et ergonomie sont antinomiques, même s’ils peuvent se combiner. Combien de fois ai-je entendu cette phrase : « Souligner les liens ? Oui, mais ce ne sera pas beau ! ». Je pense que l’ergonomie doit tout commander et que le design doit s’accorder avec. Après tout, un iPhone est un bel objet ergonomique. Mais ce qui est surtout important pour un site ecommerce, c’est qu’il doit séduire (par les produits), convaincre et être facilement utilisable. Qu’il soit beau ou non est une notion subjective. Il serait plus judicieux de dire qu’il doit à travers son graphisme laisser transparaître une certaine identité (de marque ou pas)en accord avec les valeurs du marchand et aussi en réponse aux attentes des clients.
    Si on prend un site de luxe, évidemment qu’un design à la Zappos ne conviendra pas. En revanche, l’erreur serait de croire qu’un site de luxe doit uniquement laisser transparaître les idées de confort, d’exclusivité et de richesse sans se soucier de son ergonomie. Après tout un site de ecommerce, c’est comme un automate : on lui demande aussi d’être facile à utiliser et à comprendre.

  12. @Mister Parapluie : tu as raison, Zappos n’est pas concurrent d’Amazon. On a beau être un super héros, on peut quand même dire des c… quelques fois.

  13. @Captain:
    Je suis d’accord avec la jambe droite du collant : l’ergonomie doit être le guide, le design doit suivre. Je suis moins (carrément pas du tout, à vrai dire) d’accord avec l’antinomie ergonomie / design. Les deux peuvent (doivent) se combiner, s’accorder, se compléter. Ce sont deux postes hyper importants, trop souvent négligés au profit du sacro saint référencement. Le référencement c’est super important, bien entendu, mais un site bien référencé et mal foutu, ça fait du trafic, mais pas du business.

    Pour combiner ergonomie et design, il faut un bon (très bon) designer qui sait ce qu’est l’ergonomie, ou alors un spécialiste de l’ergonomie (avec une approche carrément marketing) + un bon designer capable de comprendre pourquoi on le « bride » dans sa « créa ». Un bon designer, c’est pas un artiste, c’est quelqu’un avec une sensibilité artistique, mais qui sait ce pourquoi on le paye : fabriquer du design dont le but est de vendre. Un bon designer c’est quelqu’un qui peut faire un site de marque de luxe et aussi un site super discount, donc pas du « beau » (un site discount « beau, c’est un site qui peut être perçu comme cher, j’ai rencontré le cas déjà… malgré des tarifs au ras de paquerettes).

    @FRED A : je ne connais pas Steaw, mais j’ai vu les références du site, dont uncadeau.com que j’ai étudié avec intérêt à sa sortie (la personne qui est derrière ayant déjà une excellente expérience de la gestion de site ecommerce) . Il me semble clair qu’on a affaire à un vrai webdesigner, et non à un simple designer.

    Un webdesigner c’est quelqu’un qui fait à la fois du design et à la fois de l’ergonomie, forcément. Mon conseil : éviter de trop vouloir « imposer » ses vues : les proposer, en discuter, car ce n’est pas rare qu’au final un site soit bancal du fait des vues du client « j’ai vu ça sur xxxxxx.com »

  14. @Olivier : faut reconnaître, des liens soulignés, ce n’est pas bien beau 🙂
    Etre efficace et ergonomique ne rime pas tjrs avec le standard : comme tu le dis, l’Iphone a révolutionner l’ergonomie de façon élégante et efficace sans que l’utilisateur soit obligé de se taper les 130 pages de manuel…
    Je pense qu’il y a une vie après le lien hypertexte des années 90… Non?
    @François : loin de moi l’idée de tout imposer à STEAW, mais il se trouve que l’on ne fait pas un site de e-commerce, mais une application web.
    Du coup, la façon d’aller d’un endroit à un autre pour gérer l’application par l’internaute nous est propre.
    On verra la section e-commerce un peu plus tard, et dans ce cas, je ne pense pas qu’on sorte des sentiers battus 🙂

  15. Je parlais plus largement d’une manière générale en rebondissant sur ce que tu disais et aussi par rapport à mon propre vécu. Il est très fréquent qu’on vienne me voir avec des idées (c’est plutôt bien) préconçues (c’est souvent moins bien) et bien souvent ce sont ces demandes parfois étranges qui finissaient par plomber une bonne idée de départ. Je ne suis pas au fait de ton projet, mais sur ce point on peut raisonner de la même manière pour une appli web que pour un site e-commerce : il y a toute une « zone de flou » pour le client qui est technique et que le concepteur doit prendre en compte. Parfois je reçois des demandes qui sont des patchworks de plusieurs sites. C’est parfois possible, mais parfois les demandes sont incompatibles techniquement, mais ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.

  16. Allez, un commentaire facile pour moi :

    Si vous faites un tour sur le site d’Apple, je trouve qu’on a les 2 : ergonomie + design

    …. et même les 3 avec l’identité

    Mais comme l’a dit un jour le capitain : « Apple ça compte pas, ils sont trop forts »

    Bonne fêtes

    switcherdav

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.