3D et ecommerce : quel intérêt ?

Ambiance désertique...
Ambiance désertique...

Je préfère le dire tout de suite : je ne crois pas du tout à l’usage d’interfaces en 3D dans le ecommerce. Aussi n’en voyais-je pas bien l’intérêt de reparler de ce faux sujet, selon moi, avant que certaines réactions à une question que j’avais posé sur Twitter et Facebook ne me fassent changer d’avis.

« Un marché campagnard en 3D : http://bit.ly/5NVQcW Pensez-vous que la 3D soit une bonne idée pour faire du ecommerce ? »

A l’origine de cette interrogation, il y a The Virtual Market Farm, un site de ecommerce classique complété par un dispositif de navigation à la Second Life qui permet de se promener au milieu d’un joli petit marché à la campagne et de découvrir des produits gastronomiques de petits producteurs anglais (bon, ça, c’est un premier point bizarre, car je ne savais pas qu’il existait des produits gastronomiques anglais).  Relayé par Internet Retailing, la niouze semblait être d’importance, mais je préfère être franc, après avoir téléchargé et essayé l’application 3D, mon opinion contre la 3D n’en a été que plus renforcée :

  1. Devoir télécharger un programme pour découvrir des produits est particulièrement contre-productif
  2. La 3D est une fausse bonne idée qui transforme l’expérience de navigation en un véritable calvaire (comptez entre 3 et 10s pour passer d’un rayon à l’autre)

De plus, si vous arrivez à faire fonctionner sur votre PC The Virtual Farm Market vous découvrirez une expérience particulièrement « passionnante » : deux rangées d’étals de marchands dans un décor vide où vos seuls possibilités d’action sont des déplacements d’avant en arrière ou de droite à gauche. En cliquant sur un produit pour découvrir une offre, vous serez renvoyé sur le site vfm.co.uk qui ressemble à un vrai site de ecommerce, lui. Concrètement la 3D n’apporte rien ici, ni à l’offre, ni à l’expérience client.

Elle aurait sans doute été déjà enrichie si plus d’interactivité y avait été possible :

  • Possibilité de dialoguer en direct avec les marchands
  • Possibilité de dialoguer avec d’autres utilisateurs
  • Possibilité de regarder un produit dans le détail (pourquoi pas en 3d ?) et de l’ajouter au panier dans l’interface

Mais rien de tout cela ne semble avoir frappé l’esprit des auteurs de ce programme et c’en est fort dommage.

Toutefois, si mon avis a de l’importance et que je le respecte ;-), d’autres ne pensent pas forcément comme moi et il m’a paru intéressant d’afficher aussi ici leurs avis (en réponse à ma question du début de l’article). Prenons par exemple Webtik qui nous dit « avec les solutions actuelles NON ! usabilite sacrifiée au benefice de la 3D. Maintenant en imaginant autre chose pourquoi pas. » Ok, Webtick, mais alors tu imagines quoi ? On attend ton commentaire.

Pour Matthieu Van Tran, il s’agit surtout d’une question d’usage : « A l’heure actuelle je ne pense pas que la #3Dapporte beaucoup à l’#E-commerce; les cyberacheteurs ne sont pas encore « habitués » Remarque que je trouve intéressante, puisqu’elle sous entend que la 3D serait en train de faire doucement son chemin et qu’il ne lui resterait plus qu’à atteindre une masse critique pour devenir un usage quotidien et récurrent. Conviction que l’on pourrait appuyer par celle de Livre E-commerce qui croit aussi à la 3D, mais avec l’avènement du très haut débit : « à terme oui c’est assez inéluctable mais il faudra du très haut débit (FTTH) pour cela« .

Outre ces questions technique, le parallèle avec le jeu vidéo semble faire des adeptes. Ainsi Alexis y voit nettement des réminiscences d’un hit :«  Sympa ! On dirait call of duty (sauf qu’on peut pas tuer les méchants allemands ;-( ). Sérieusement, navigation et achat un peu tendus quand meme…« . D’autres, comme Nicolas, apprécient le graphisme, mais critique aussi les fonctionnalités : « chez moi ca marche, c’est assez joli, mais, ce ne sont que des hyperlink vers le web apparement. pas moye d’acheter direct en ligne dans l’interface… ca serait mieux quand meme… ».
Et pour aller plus loin, Laurent extrapole et imagine facilement ce genre d’appli sur mobile : « c’est un jeu vidéo, même commentaire pour le plugin, par contre si je veux acheter rapidement un produit, je dois attendre d’être devant le bon stand (j’ai pas testé l’appli).
Par contre avec la réalité augmentée sur mobile, peut être qu’on pourra rentrer dans un magasin, mettre en marche sa cam, et voir les tarifs de tous les produits en surimpression, les dispos, remplir son panier virtuel, payer directement, et se pointer en caisse pour qu’un vendeur nous donne notre commande, et là ce sera génial, plus d’attentes au caisses.« 

Il y a déjà eu pas mal de tentatives de ecommerce en 3D dont j’avais parlé sur ce blog et peut-être pourrait-t-on imaginer une convergence entre les deux (par exemple, dans le jeu vidéo), mais je n’y crois pas.

Et vous ? Quel est votre avis ?

30 commentaires

  1. Ce genre d’interface me donne trop envie de butter des nazis à coup de gros flingues pour me donner l’idée d’acheter quoi que ce soit, au mieux dégommer les marchands ! 🙂
    Déja que je me méfie des photos de produits alors en 3D…. je préfère largement la vidéo !!!

  2. S’agissant de la 3D pour naviguer, découvrir l’offre, se promener et trouver ce que l’on cherche (même si on ne le cherche pas), cela me semble également une aberration. tant que l’on ne sera pas arrivé à un niveau de fluidité, de simplicité, de facilité et « d’intuitivité » correct (la cible étant le classique site « 2D » bien fait), c’est du budget jeté par la fenêtre.

    En revanche, la 3D « démonstrative », à petite dose, celle qui permet d’appréhender le produit, de le « toucher » (ou presque), de le découvrir et de l’apprécier, peut être utile.

  3. J’ai surtout l’impression que c’est l’application qui est vraiment bof avant que ça soit le concept (que je me permet pas de juger actuellement).

    Il n’y qu’à voir le nombre de personne qui restent scotché sur leur monde virtuel pour se rendre compte qu’il y a un marché. Surtout que certains de ces univers ont déjà une économie qui a des liens avec la terre ferme.

  4. @Marco Guignard: je ne suis pas sur qu’il y ait une vraie économie derrière les « metavers » en 3d. Même en admettant que l’emploi qu’on en fait change, je reste convaincu que le consommateur « lambda » (rien de péjoratif la dedans…) aura toujours tendance à comparer le site en 3d et la réalité, pour finalement comprendre que cette pale imitation de la vraie vie est encore plus compliquée que la vie réelle. Et donc abandonner cet univers en préfabriqué mal fabriqué.

    Perso, la 3d pour une boutique, je suis totalement contre. Il est déja difficle d’obtenir des boutiques ergonomiques, compréhensibles, légères, en 2d, alors rajoutez à cela une troisième dimension…
    La 3d, ca peut etre bien lorsque, dans le cas du ecommerce en tout cas, ca met en valeur les aspects d’un produits. Imaginons un site d’objets design, why not. Mais pas une boutique en 3d, ca je vote contre.

  5. En tout cas cela fait déja quelques années que des sociétés comme http://www.idees-3com.com/ dans notre belle région du nord ne se pose plus la question et vendent leurs solutions à des acteurs du marché de plus en plus important.

    Il y aura de grossses annonces bientôt par les gros de la distribution c’est certain.

    Donc ca marche déja mais le fait de télécharger une application est un frein qu’il faut lever au plus vite.

    Ce dispositif 3D aurait tendance à répondre à un shopping ludique et de découverte mais il manque quand meme un vrai moteur de recherche intuitif pour se « téléporter » ensuite vers l’emplacement qui correspond le mieux à une demande précise ou qui redirige vers le site 2D

    En tout cas de plus en plus de clients ou prospects nous font la demande d’une version 3D comme il pourrait le faire pour une appli Iphone ou Blackberry

    le Multicanal c’est bien ca non ?

  6. Moi qui pensai que E-commerce devait rimer avec facilité et accessibilité … là c’est raté!
    La 3D oui, mais pas au détriment de la facilité d’utilisation et de visualisation des produits.

    Je pense qu’un bon usage de la 3D serait envisageable seulement pour le visionnage des produits. (Comme c’est souvent le cas chez les constructeurs en téléphonie mobile).
    Associé à un agent conversationnel à peu près intelligent… on humanise un site sans le rendre full 3D…donc inutilisable 😀

  7. C’est sur que ça semble très très lourd et rébarbatif…
    Pour du e-commerce, c’est quand même un comble !

    Par contre tu es mauvaise langue sur la gastronomie Anglaise… et le pudding c’est quoi ?! xD

  8. Bonjour Capitaine,

    Merci de me donner cette espace pour expliquer mon commentaire twitter… 😉

    En fait je suis plutot d’accord avec toi et le début de ton article illustre assez bien ma pensée également.
    « je ne crois pas du tout à l’usage d’interfaces en 3D dans le e-commerce. Aussi n’en voyais-je pas bien l’intérêt de reparler de ce faux sujet » ^__^

    Maintenant concernant mon tweet, le fait est que la 3D pourrait dans un avenir proche apporter une nouvelle expérience utilisateur (mais pour l’instant sur les solutions actuelles c’est pas gagné ! c’est clair manque d’inventivité sur toute la ligne).
    L’expérience utilisateur est totalement sacrifié et aucun intérêt pour le moment.

    Comment je vois les choses :
    Je suis un ex Hardcore Gamer, et lorsque la 3D a débarqué en force dans les jeux video, j’étais sceptique; Et aujourd’hui l’expérience et l’immersion est tel qu’il est devenu le mode le plus utilisé sur nos plate-formes de jeu (meme s’il y a toujours cette mauvaise habitude chez certains éditeurs de vouloir pousser la 3D au détriment de la jouabilité et donc du gameplay).

    Pour revenir au jeux video 3D de l’époque, c’était pas ca non plus mais on imaginait déjà le potentiel à terme, et c’est ce que j’essaye de faire aujourd’hui 😉

    Alors maintenant la 3D dans le E-commerce ce que j’imagine à court terme est que 2 voix pourrait voir le jour :
    – la première qui serait un mix entre la réalité augmentée et la 3D de représentation (un peu à la manière de ce Google fait avec sketchup ou Street view (et ca je parie très vite sur quelque chose d’innovant d’ici à 2 ans) les technos sont prêtes pour le faire. Le M-commerce pourrait vite trouver sa voix dans ce domaine et ca on le sait tous 😉

    – la deuxième voix que j’imagine et que le e-commerce risque de se servir du jeux video comme support addictif et immerssif pour creer de plus en plus d’achats d’impulsion.
    On le voit avec Apple qui a ouvert la voie, l’achat d’impulsion et l’immersion dans un jeux video 3D pourrait être assez facilement lié.

    L’analyse de comportement des réseaux sociaux, pourrait très bien débouché des solutions mix encore une fois. Imaginons un sims 3D, relatant les biens fait de tel ou tel type de produit, en imaginant un store intégré au jeux video, on ne ferait plus sa wishlist ou remplirai son panier en ligne, mais directement à partir du jeux video… bcp de possibilités reste à exploiter.

    Par contre je parle pas d’univers persistant, car la aussi mon avis est assez tranché ! SecondLife etc… techno et expérience utilisateur proche de zéro.

    Maintenant il est clair qu’aujourd’hui parler de 3D comme on l’imagine pour le jeux video et essayer d’appliquer les mêmes recettes pour le e-commerce c’est aussi stupide que d’essayer de comprendre pourquoi un site web ne peut pas avoir les mêmes conditions d’utilisations sur un smartphone.

    Dans 10 ans peut etre en total immersion… mais ca personne ne peut le dire 😉

    Désolé d’avoir fait si long…
    Espérant t’avoir éclairé sur ma pensée.

    Bonne année à toi Capitaine.

  9. de toute façon, même dans le porno, la 3D ne perce pas. Aussi triviale que cette remarque puisse paraître, elle est parlante quand à l’apport réel de la 3D IRL…

  10. Une bonne question à se poser : quel intérêt la 3D pour une boite de cassoulet ou des poireaux ?

    Réponse : aucun. Mieux vaut une bonne fiche produit et un achat rapide.

    Par contre, pour du produit haut de gamme, pourquoi pas si c’est bien fait ?

  11. Un déplacement 3D est d’âpres moi un très bon moyen de découvrir l’intégralité d’un produit « complexe » (dedans, dessous, comment les différentes partie sont positionné entre elle etc.…)

    Pour comprendre une maison, il faut un plan et énormément de photos. Une exploration 3D peut être plus simple.

    C’est une question de moyens, avec de l’argent, des bonnes connexions et beaucoup de travail sur l’ergonomie je suis persuadé que la 3D peut être plus simple et rapide que 50 photos.

    Le Zoom 360 Salomon est particulièrement réussi, même si personnellement j’aimerais pouvoir voir l’intérieur du casque et le dessus.

    http://www.e-merchandising.net/index.php?post/2009/12/10/A-decouvrir-%3A-les-megas-zoom-plein-page-et-360-de-Salomoncom

  12. Je suis 100% ok avec Daniel, cependant, je tenais à rajouter que le html5 permet d’afficher de la 3d sur les navigateurs récents ou bêta de nos pc & smartphones.
    Ce qui peut être très utile pour des fiches produits dopés à la 3d ou tuer flash & autres modules du genre qui nous compliquent la vie (:

    En tout cas, l’article est très intéressant, merci.

  13. Dans l’état actuel des choses, je ne vois effectivement pas ce que la 3D peut amener à un e-commerce en général. Maintenant dans le cas particulier des meubles et de la déco, je verrais un intérêt à fournir un modèle 3D des objets aux clients, pour qu’ils voient comment l’intégrer à leur habitat via un logiciel de déco, quitte à fournir ce logiciel au client comme le fait ikea avec son home planner. Ce qui est intéressant dans ce cas là, c’est qu’on peut convertir un aménagement en panier d’achat.

  14. Ce que certains n’ont pas compris c’est que sur le web le fait de raisonner en mode de destination, c’est à dire avoir un magasin dans lequel il faut faire venir les gens est de plus en plus dépassé. Il faut aller vers les internautes, aller sur twitter, aller sur facebook, et sur les sites qu’ils utilisent au quotidien.

    Alors recréer des magasins qui ont des formes de magasin, avec des ptits bonhommes qui se baladent et qui regardent les produits et qui parlent entre eux, c’est je pense une des grosses erreurs de jugement de la part de certains acteurs traditionnels qui ne savent plus quoi inventer pour essayer de prendre le train du commerce digital en marche. Pourquoi moi consommateur irais-je passer du temps à me faire un avatar, me balader dans des allées, consulter un plan pour trouver mon magasin, galérer à trouver le bon produit, faire la queue en caisse, quand justement le ecommerce permet de taper un nom, cliquer, acheter?

    Il faut du pragmatisme : regarder ce que font les ebay, zappos, amazon and co, tenter d’aller dans la meme direction le plus vite possible, apprendre, modifier, faire des erreurs, écouter les consommateurs et se focaliser sur le service. Et s’il vous reste du temps, réflechir.

    Le reste, c’est de la branlette de castor.

  15. J’imagine les flashphobes qui lisent ça et imaginent avec horreur qu’on va pondre des sites e-commerce en full flash ET en 3D …..

    Attention capitaine, vous allez causer des malaises chez certains lecteurs ^^

    Voilà, ça ne sert à rien, c’était juste pour faire avancer le chimilimili … chimilimili … en 3D

  16. Je sais que réalité augmentée ne veut pas dire
    automatiquement environnement entièrement 3D… donc je dois etre hors sujet dans ce cas !

    Car l’exemple de RayBan a essayé d’apporter un plus non négligeable en terme d’interaction. (ok c’était de la fausse 3D)

    Mais je pense vraiment que le mariage de la 3D et du E-commerce passera d’abord par cette voie : realité augmentée + 3D de représentation

    Un exemple pas encore probant je vous l’accorde avec cette video de Fashionvista http://ow.ly/YoqX

    Mais essayons d’imaginer cette video avec interprétation du l’environnement 3D et là on y est presque pour offrir une nouvelle expérience utilisateur. Non ?

  17. Idéal pour les smartphones, minipc, tablet pc … sans véritable carte graphique.

    Pour être sérieux ce concept m’a donné pour seul idée l’intégration du e-commerce dans les jeux vidéo récents ( Avec une techno déjà bien maitrisée )

    Soit un bon FPS décoré par IKEA où vous pourrez cliquer sur tous le mobilié pour obtenir prix, ref, infos, lien de la fiche produit … Aprè votre petit carnage … Vous allez pouvoir également jouer au Casino dans GTA car il sera sponsorisé par Partouche.

    Bien entendu tous le mobilier Sims sera également de marque Ikea …

    Sans oublier affiche publicitaire cliquable, bon de réduction à gagner, vêtements …

    Comme le dit Nicolas Clairembault il faut être présent la où sont les clients : Réseaux sociaux, casual game, jeux vidéo …

    Le commerce sur internet en lui même ne sera jamais un jeux.

  18. Pour ma part je vais défendre l’idée de la 3D dans le commerce.

    Pour le moment nous ne voyons que des interfaces tristes et pauvres en détail, inutile d’en rajouter il y assez d’exemples.

    Il faut simplement voir que le commerce fonctionne par immersion. Lors de la présentation d’un produit il faut donner le maximum de présence à celui-ci.

    Acheter un produit derrière un guichet ou pouvoir le toucher dans un rayon ce n’est pas la même chose.

    Aller à un concert ou écouter un CD ce n’est pas non plus la même chose.

    Sur Internet de nombreux sites d’e-commerce essayent déjà de fournir le maximum d’angles autour du produit pour justement augmenter l’immersion.

    Quand on parle de 3D on pense à un dessin animé avec des faux éclairages des couleurs approximatives etc…

    Quand les produits seront réalistes dans des décors réalistes, on verra des magasins de meubles faire des simulations en temps réel avec l’ensemble du catalogue disponible (c’est déjà le cas ?).

    Cela coûte bien entendu une fortune à réaliser, mais les studios de capture 3D sont en pleine évolution.

    La question de la technique est un faux problème, les produits peuvent être scannés en 3D à la chaine et les navigateurs Internet suivront.

    Bien entendu recréer un magasin virtuel n’est pas forcément utile pour percevoir un produit, je dirais même que c’est un bruit qui perturbe la lecture du produit.

    Dans un opéra quand il faut mettre en avant le travail d’un interprète, on réalise un décor dépouillé…

    Le produit 3D oui, le magasin virtuel non…

  19. Je rejoins l’avis de WebTik concernant la réalité augmentée, c’est un bon début pour introduire un semblant de 3D dans l’e-commerce.

    En général, je pense que cela peut avoir un avenir prometteur mais pas pour tout de suite, il est trop tôt. La 3D devrait s’installer doucement et petit à petit dans nos habitudes quotidiennes.

  20. Les environnements virtuels fonctionnent bien pour les Salons.

    La société espagnole IMASTE développe des salons virtuels assez aboutis. http://www.imaste-ips.com/

    Pour apprécier leur travail, je vous propose de regarder directement les différents projets réalisés (liens sur leur site internet)

    APEC Booster Tour :

    http://www.virtualapecboostertour.fr/

    Monster Italia:

    http://www.fieralavoromonster.it/

    Planète Mode d’Emploi :

    http://www.planetemodedemploi-sv.fr/

    Demo Imaste en ligne :

    http://demo.imaste-ips.com/

  21. @Anthony merci pour tes liens, mais effectivement rien de bien transcendent ! Le temps de chargement handicap fortement l’experience utilisateur. 15 secondes pour avoir access au premier clic d’un sujet et si l’on change d’environnement re chargement … 🙁 résultat est à l’inverse du but recherché.

    C’est ce que Olivier voulez dire dans son article la 3D au service des utilisateurs c’est plutôt le contraire !

    Ca fait certainement plaisir aux annonceurs (ah oui c’est beau enfin parfois… mais après se pose t on les vrais questions pour l’utilisateur final ? Lui apporte t-on un vrai service à valeur ajouté en représentant des environnement 3D ? Et beaucoup ne se pose pas ces questions … Ppeut etre certain pense t-il que parce WOW (World Of Warcraft) fait un tabac alors faut il faire la même chose
    Ces sociétés gagnerait plus à utiliser du HMTL 5 et des techno ajax ou meme du flash mais au service des besoins des utilisateurs.

    Le maître mot sur le web devrait être comment donner à ses visiteurs une information de qualité en un minimum de temps ? la réponse : reflexion et pas j’en met plein la vue avec de la 3D ou des animations de partout !

    Au fait merci Snipeo 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.