Sudexpress.com : quand le design empiète sur l’utilisabilité

Vous le savez, je suis friand de mode féminine (sans ambiguité, aucune), aussi quand une marque de mode ouvre ses rayons en ligne, je n’hésite pas à enfiler mes verts collants gainés de soie pour parcourir leurs innombrables allées numériques à la vitesse de la lumière.

Belle page d'accueil, qui positionne Sudexpress dans le haut de gamme
Belle page d'accueil, qui positionne Sudexpress dans le haut de gamme

Petite analyse du merchandising

Alors quand j’ai appris sur le Journal du Net la sortie de Sudexpress.com, mon sang n’a fait qu’un tour. Quand une marque se met au ecommerce, il y a forcément quelque chose à voir. C’est le cas de Sudexpress qui présente une interface sobre, épurée, légère, mais dont les choix en ergonomie valent ici un petit billet.

Pas de prix. Pas de nom.

Mais kesako ? Dans les rayons, on n’affiche pas de prix, ni de nom d’article. Pour faire un choix, seul le regard est sollicité. Les photos sont toutes prises sur fond blanc avec le même cadrage (parfois de dos, parfois de face), ce qui donne une grande homogénéité à l’ensemble de la page. Le prix, qui était caché, le coquin, ne s’affiche qu’au survol de la souris. Un principe sympa qui pose une volonté : sur Sudexpress, la séduction ne passe ni par le prix, ni par la promo, mais bien par le produit. Dans ce cas, un peu plus de rêve aurait pu être proposé.

Une navigation horizontale originale.

Deux modes de navigations sont offerts. Soit la sempiternelle page en colonnes, soit, et c’est nouveau, un long scroll horizontal qui permet de faire défiler toute la collection en cliquant lascivement toujours sur le même bouton. C’est un mode de navigation agréable qui se prête bien à une gamme limitée de produits (serait-ce la même chose si on avait plusieurs dizaines de produits par catégories ?).

Un mode de navigation original
Un mode de navigation original

Points faibles

Malheureusement l’ergonomie n’est pas toujours à la hauteur de ces intentions. Exemple, la pagination, en bas, un peu perdue au milieu de la page et « pas très cliquable », autrement dit la zone de clic n’est pas visible et elle n’est pas suffisamment grande pour un bon confort d’usage.

Les filtres ne présentent pas grand intérêt. Etant donné le peu de produits dans chaque rayon, ils n’apportent pas une véritable plus value en réduisant de façon raisonnable le choix de l’utilisateur (trice ?). Les call-to-action de ces filtres peut aussi être critiquables, puisqu’ils ne sont pas clairement identifiables.

Halte sur la fiche produit

Par sa simplicité, elle est dans la lignée de la page rayon et je n’en aurais rien eu à en dire si le menu de sélection de la taille et des couleurs ne présentait pas quelques curieux symptômes.

Désormais, la plupart des sites d’habillement présentent cette configuration (ici piquée Chez Martin et Osa) :

color-selector-martin-osa
Sélecteurs classiques chez Martin + Osa

Celle-ci permet de voir en un coup d’oeil les disponibilités des produits en fonction de la taille et des couleurs. On retrouve le même système ici chez Sudexpress, mais avec certains défauts qui pourraient aisément être corrigés :

  1. La différence entre les vignettes de sélection couleur en position sélectionnée ou déselectionnée n’est pas suffisamment forte, si bien que l’utilisateur peut avoir du mal à comprendre quelle couleur il va ajouter au panier
  2. Les boutons de tailles ne sont pas assez saillants et sont difficiles à interpréter au regard. Une amélioration pourrait être de les encadrer par exemple.
  3. Il n’y a pas de sélecteur de quantité. C’est peut-être un choix volontaire, mais un petit test A/B permettrait de voir rapidement si cet élément est manquant ou pas
color-selector-sudexpress
Mauvaise affordance chez Sudexpress

Le design a-t-il pris (trop) le pas sur l’ergonomie ?

Ces défauts, certes mineurs, mais pas négligeables, donnent l’impression que l’ergonomie a été sacrifiée (sans que ce soit un massacre) sur l’autel du design et à ce propos (ce sera l’objet d’un futur article), j’aimerais revenir encore une fois sur une objection que je peux entendre souvent : « Oui, mais ça va pas être beau ». Il est vrai que design et ergonomie peuvent être antinomiques, mais il ne faut pas oublier une chose : c’est que les sites ecommerce sont faits pour vendre et non pas pour procurer une émotion visuelle à l’internaute. Même si le site doit avoir une certaine « tenue » esthétique, il faut savoir toutefois accepter de le « défigurer » quelque peu au profit de l’efficacité de l’interface. Les ventes ne s’en porteront que mieux. D’accord ou pas d’accord ?

15 commentaires

  1. Le site est bien réalisé et il rempli bien ses objectifs. Il est très épuré et joue à fond le merchandising de séduction. Les zooms produits sont superbes. Les petites pétouilles que tu cites pour le choix couleur/taille sont vites gommées après un léger apprentissage…

    J’aime bien l’effet du layer du panier dans le header (dommage de devoir cliquer). Je me suis arrêté à la 1ère étape du check out et il aurait été préférable de doubler le call to action en haut aussi. J’ai un écran standard et je n’avais pas vu le bouton « Finaliser votre commande ».

    Moi je dis 8/10 🙂 Merci Capitaine pour cette découverte.

  2. Moi j’aime beaucoup les tétons qui pointent dans la fiche produit. Cela m’a procuré une émotion visuelle et j’ai tout de suite oublié ces détails ergonomiques bien terre à terre….

  3. @Sylvain et François : Merci pour vos commentaires techniques sur les tétons, ça réhausse le niveau de ce blog 😉

  4. Je le trouve carrément bien, ce site.
    Clair, cohérent et efficace. Il y a de jolis détails assez originaux, mine de rien, comme la couleur de fond du fil d’ariane qui reprend le coloris visible. Et je suis d’accord avec Sylvain pour le panier,

    Si on devait chipoter, je vois ces quelques menus défauts :
    – absence de composition/entretien
    – cross-selling inefficace (« Look complet » : invisible et on ne visualise pas la silhouette complète)
    – chromie pas toujours équilibrée (peau blafarde vs. cramée)
    – qq textes manquants
    – ergo du zoom (question de goût, j’ai jamais aimé ce genre de zoom)

  5. Le design de ce site est en fait très intelligent.

    Etonnant que l’ analyse du site n’ en fasse pas mention:
    Les photos dans les rayons ou les pages produits sont exclusivement ‘ex-capo’, soit sans la tête du modèle.
    A part une image où l’ on découvre le menton et les lèvres d’ un modèle, on n’est pas influencé par le modèle, et ça c’ est très malin évidement!

    Retirons donc nos lunettes de web-savy users et mettons nos lunettes d’ acheteuses…. on ne voit que le vêtement!

    Qui plus est, c’ est une technique facile pour faire des économies, plus la modèle a un visage joli, plus elle est chère…. et pas besoin de se faire taxer un make-up artist, un hair artist, sans compter la rapidité du shoot, si on sait que l’ on coupe la tête, ça va beaucoup plus vite!

  6. @huh : tout à fait d’accord pour les photos, chaque photo coûte moitié moins cher. Mannequin à 500€/j au lieu de 1000, quasiment pas de coiffure/maquillage/retouche. C’est cohérent car la marque est orientée entrée/moyenne gamme. En revanche, il n’y a plus aucun glamour…

  7. J’aime le design
    Je n’aime pas :
    – des rafraichissements pratiquement à la moindre action
    – des temps de chargement catastrophiques pour du e-commerce
    – un mélange de techniques modernes et de techniques antédiluviennes qui gache – alors que le plus dur a été fait – le côté brillant de cette navigation

    Loïc

  8. bonjour à tous,

    sachez que le site est en phase de lurning.
    Les améliorations arrivent rapidement.
    non le but de ce site n’est pas seulement que de vendre!
    mais de faire véhiculer l’image sud express* par le biais de beaux visuels et d’un design de qualité, faire connaitre notre marque à l’international, et montrer tous les efforts que nous opérons sur le nouveau concept boutiques.
    je félicite d’ailleurs au passage les designers de chez e-merchant pour leur travail sur ce beau site dont nous sommes en interne, plus que fier!

    Benjamin B
    sud express*

Répondre à Irwan Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.