29.9% des sites font moins de 10 transactions/mois

Il y a des chiffres qui refroidissent. Et sacrément. En février, la FEVAD sortait les chiffres du e-commerce 2009 (en BtoC, c’est important). Le paragraphe ci dessous tiré de ce rapport est bizarrement resté sans commentaires sur la toile.

chiffres e-commerce source fevad

Vous le savez (puisque vous lisez religieusement chaque billet), nous disons régulièrement que vendre sur le net c’est un métier, un vrai, qui nécessite pas mal de boulot et des investissements.

La bonne nouvelle, c’est que ça commence à rentrer.  En 2005, 55% des sites faisaient moins de 10 ventes/mois. En 2009, on est à 29.9%. La mauvaise nouvelle, c’est que 29.9% de 64100 sites, cela donne quand même 19165 entreprises.

Il y a probablement autant de raisons que de sites. Il est difficile de se prononcer sur une donnée brute de ce type., alors il faut pondérer.

Vu le panier moyen en France (90 €), 10 ventes par mois ça ne fait pas lourd de CA. A moins de vendre des tracteurs ou des montres bling bling qu’il faut avoir avant 50 ans, et donc d’avoir un énorme panier moyen. Pour caricaturer, il vaut mieux vendre 1 airbus tous les mois que 10000 paires de chaussures (question fourbe : ça coute moins cher en timbres ?). Et il doit y avoir une partie de sites qui ont justement du gros panier, bien juteux. Combien ? Difficile à dire.

Ensuite, au rythme de création (17 000 nouveaux sites en 2009), on ne peut espérer qu’il n’y ai que des winners, surtout les premières années de création. Contrairement à la légende,  les ventes n’arrivent pas en claquant des doigts. Dans le lot, il y a probablement ceux pour qui le e-commerce est un complément de revenu.

Et pour finir, il y a probablement un certain nombre d’entreprises déjà présentent sur d’autres canaux pour qui lancer un site de vente en ligne n’est pas forcément une priorité, mais qui le font quand même, histoire de, sans y mettre beaucoup de moyens. Parfois c’est une opportunité d’être visible, sans attacher d’importance au CA généré via ce canal.

Restent certainement 19162 raisons.

Quelqu’un aurait-il d’autres chiffres de manière à en savoir plus ?

Si vous êtes dans ces 29.9%, comment analysez vous cette situation ?

Source : FEVAD

25 commentaires

  1. Bonjour,

    19 165 sites qui tournent en moyenne à 5 commandes par mois (moyenne supposée pour cet exemple), ça fait 95 825 commandes par mois, avec un panier moyen à 90 euros, on arrive à 8 624 000 euros de CA tous les mois. Plus de 100 millions d’euro par an… La forte segmentation du e-commerce nuit au développement des sites de moyenne taille (entre 500 et 5000 commandes par mois). Ces sites de moyenne taille doivent batailler encore plus fort pour se démarquer : + d’investissement, + de référencement naturel, + d’agressivité commerciale… bref les coûts de recrutement de nouveaux clients s’envolent alors que les petits sites ne font rien de spécial pour capter du client, leur 10 commandes par mois sont dans la plupart des cas le résultat d’une navigation hasardeuse des internautes qui se perdent sur la toile et qui tombent sur leur site… => investissement 0 euro pour capter ces clients.

  2. @buzzdelirium : Doit-on en conclure qu’il faut taper sur ces petits sites pour qu’ils cessent de rendre la croissance difficile des sites de moyenne taille ?
    Moi je connais de petits e-commerçants qui passent beaucoup de leur temps personnel à bichonner leur petit site ecommerce pour avoir ces 10 commandes par mois et essayer de passer à la vitesse supérieure.
    Est-ce un investissement 0 ?
    Loïc

  3. @Loic : non ce n’est pas ce que je veux dire. Il ne faut évidement pas taper sur les petits sites mais peut être créer une fédération des petits sites (la Fevad des petits), très proche du terrain afin de « labelliser » les plus sérieux, de les aider à grandir et de ne pas laisser sur le bord de la route des sites qui ont un fort potentiel. Par contre je suis convaincu que de lancer un Nième site de voyage ou de vente de fringues ne sert à rien aujourd’hui et c’est ce genre de sites qui pénalisent le marché global. Je ne suis pas contre la création de nouveaux sites, j’encourage les idées mais celles qui ont du potentiel et qui offrent aux internautes un réel +. Il faut évidement arrêter de dire que le e-commerce c’est facile et que ça rapporte gros, c’est faux dans 95% des cas.

  4. Je peux donner notre avis concernant ce point.
    Nous pouvons nous positionner dans cette catégorie de petits sites (même si on fait plus de 10 commandes par mois).

    Pour nous (producteurs), le site est surtout une opportunité de développer la visibilité de la marque, tout en générant un petit CA mensuel bienvenue.

    Mais, après y avoir gouté, on a envie de croquer un peu plus dans le gâteau. Et ça va venir.

    C’est une question d’objectif et de priorité.

  5. Aussi faudrait il savoir quels sont les sites qu’ils englobent dans les 100%.
    Si le moindre site fait sous word, hébergé chez free, et proposant des produits de consommation courante est comptabilisé, alors oui c’est normal que l’on tombe sur un si faible pourcentage.
    Par contre si ils prennent en compte uniquement les « vrais » sites, c’est plus étonnant…

  6. C’est vrai que ce chiffre peut paraitre très élevé !
    Maintenant il faut forcément le pondéré avec des éléments du genre ancienneté du site, sites pour lesquels le net n’est pas le seul canal de commercialisation…

  7. Moi ça ne m’étonne pas. Le e-commerce c’est pas facile. Avoir une boutique + des produits originaux + des prix cohérents ne suffit pas. Tout le monde peut avoir un site marchand en étant auto-entrepreneur pour 0 €… Je concluerais en disant que certaines personnes sont contentes avec 4 ventes à 200 € par mois, pour une activité secondaire c’est toujours ça.

  8. Bonjour,

    Si ce chiffre ne me semble pas absurde (je suis dans une pépinière ; et oui, je constate le fait….), Je m’étonne de lire des réactions qui décrient les « petits sites » au profit des moyens et des gros… Prétextant une pollution et, de fait, un cout d’acquisition plus élevé pour les grands acteurs !!!
    Je souris et m’attriste de voir un tel manque de combativité chez ces gens là…. Le cout d’acquisition progresse ? A vous d’être malin et de contourner cet état de fait… il est plus difficile d’être bien référencer dans cette nébuleuse… travaillez encore plus… Pour ma part, j’espère vivement que ces petits sites deviendront grands et apprendront des erreurs des grands, justement !
    j’anime pour ma part 3 sites, dont l’objectif n’est pas de faire 5000 ventes par mois !!! Mon budget communication est faible… mais mon panier moyen est au dessus de la moyenne nationale et mon référencement meilleur ! Eh oui, c’est possible…
    Vive les petits sites qui mettent à mal la stratégie des grands qui ne parient que sur la guerre des prix et un marketing de voyous (ajout produit au panier automatique …).
    Décidément, quand je relis les commentaires de Buzzdelirium, je suis triste de voir que certaine personne manque de Niak !!!
    Rejouissons nous que la multiplication des sites ébrèche les grandes murailles et permettent aux niakards de se faire un trou !
    Dans l’attente de vous lire
    MarcBC

  9. @ MarcBC : Je suis plutôt d’accord avec ton analyse, mais il faut quand même nuancer tes propos.
    La gniac et le systeme D peuvent suffire pour s’imposer sur des niches (comme tes produits par exemple), mais dès que tu tombe dans des produits un peu plus traditionnel (du vin français par exemple), ça ne suffit plus…

  10. Oui, mes propos ont en effet été un peu virulents, mais, j’ai tendance à penser qu’il faut justement trouver les niches encore mal exploitées à défaut de s’attaquer à des géants…

  11. Rien de bien surprenant là dedans! C’est comme pour n’importe quelle activité commerciale ou entrepreneuriale.
    On parle toujours des créations d’entreprises, mais rarement des dépôts de bilans et des liquidations! Ni de la majorité qui vivottent!
    La petite différences c’est qu’avec le ecommerce ça parait plus simple de se lancer, et on fait dire un peu n’importe quoi à des chiffres et des pourcentages!
    Enfin, ces chiffres là parlent mieux qu’à l’habitude!! enfin!
    Mais au final, rien de bien nouveau sous le soleil! Si c’était la solution miracle, ça se saurait…!
    Des niches pourquoi pas, mais y en aura pas éternellement pour tout le monde non plus!

  12. Enfin de vrais chiffres sur la réalité du e-commerce, la règle c’est d’avoir du temps devant soit ou des budgets marketing / communication important sans quoi gare aux désillusions.

  13. Bonjour à tous,
    Dans toutes vos remarques et commentaires, on voit surtout l’approche budget communication et finances, mais avant cela il serait déjà intéressant de mettre le doigt sur une évidence, dans ces fameux 30% (ou 29,9 ^^,), combien se sont lancés avec une réflexion, une stratégie, un business-plan autre que celui sorti de leur chapeau magique?
    Évidemment selon le marché ou le type de produits, nul besoin de faire 500 ou 5000 transactions/mois, mais là aussi il il y a fort à parier que le marchand ne s’est pas improvisé e-commerçant du jour au lendemain.

    Je vois bien au travers des e-commerçants avec qui je travailles que c’est la force de leurs efforts de persévérance qui les maintient en progression et les fait avancer (avec de bons conseils d’une agence par exemple).

    Combien de boutique sont aujourd’hui en pilotage automatique dans nos chers 30% sans doutes un bon 75 %…

    Comme toujours ce sont sans doutes des entrepreneurs bercés de belles illusions, c’est un fait.

  14. Bonjour, article super intéressant ainsi que les différentes réponses.
    J’essaye de booster mon site de ecommerce de matériel pour les arts graphiques et après 5 mois, je suis à 2 commandes en moyennes par mois. mais je ne m’occupe de mon site que le soir (après mon emploi)et je ne me suis penché sur le référencement naturel qu’en janvier 2010, avec des résultats en terme de visiteurs mais pas de vente supplémentaires.
    Je ne suis pas encore allé sur l’option adwords et marketplace mais je crois que je ne vais pas avoir le choix d’y passer, le référencement naturel ne suffit pas.
    vos commentaires, conseils et réponses sont les bienvenus.

  15. @Créa Expert : il y a de la marge de progression, ne restez pas isolé parce que vous allez passer beaucoup de temps sans comprendre pourquoi ça marche pas. Il y qques trucs à faire avec des résultats rapides à la clé. Même du gros budget pub ne donnera rien dans l’état actuel, il faut améliorer le site en ergonomie et graphisme + d’autres choses…

  16. @créa expert : Bonjour, vous devriez vraiment retravailler votre référencement naturel et tout ce qui concerne l’optimisation pour les moteurs de recherche. Par exemple avoir un titre de page différent à chaque fois, ce sont des recommandations de base.
    J’ai fait un tout, mais tout petit guide pour optimiser légèrement une boutique Pestashop, mais cela s’applique à d’autres.

Répondre à MarcBC Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Article de : Cobolian

Jacques Terrier Ecrit sur ce blog et ailleurs : Tutos performance web et formation e-commerce sur OSEOX Twitter : Twitter