Inspecteur Analytics #4 : des pommes, des poires et des pages vues

Vendredi 19 heures, place du Théâtre à Lille. La semaine a bien été remplie pour Inspecteur Analytics avec de nombreuses énigmes à résoudre. Alors qu’il se prépare à rejoindre quelques amis pour célébrer le début du week-end dans un café de la place, il reçoit un appel affolé de Yann Kougloff, le directeur du site éditorial de musique techno-dance-house. « Inspecteur Analytics, venez vite ! Nous n’y comprenons plus rien avec les chiffres de pages vues sur notre site. Nous devons envoyer les chiffres d’audience à notre principal annonceur d’ici ce soir, ou bien nous perdons le contrat ».

Quelques minutes après, Inspecteur Analytics déboule dans les locaux du site de techno-dance-house situé rue Royale dans le Vieux Lille, où il retrouve un Yann Kougloff catastrophé.

Pomme« Nous avons bien fait les modifications de marquage sur notre forum de discussion comme vous nous l’aviez recommandé, ce qui nous permet maintenant d’avoir des chiffres de visiteurs uniques cohérents entre notre ancienne et notre nouvelle solution de Web Analytics. », explique Yann. « En revanche, nous avons un écart de plus de 50 % au niveau des pages vues entre l’ancienne et la nouvelle. S’il vous plaît, aidez nous à trouver l’explication ! Notre crédibilité auprès de nos annonceurs est en jeu !».
« Avez vous fait des changements au niveau du plan de marquage entre la nouvelle et l’ancienne solution de Web Analytics ? », demande Inspecteur Analytics.

« Ah bon, mais c’est quoi un plan de marquage ? », répond Yann Kougloff en remontant ses lunettes sur son nez, un brin stressé.

« C’est un document que l’on rédige en amont d’un projet de marquage d’un site avec une solution de Web Analytics afin de spécifier les différents indicateurs à mesurer et la méthodologie de collecte des informations », explique Inspecteur Analytics.

« C’est possible que mon équipe technique ait rédigé un tel document, mais vous savez, moi je n’y connais pas grand chose à la technique. Je suis avant tout un marketeux qui est passionné de musique trance, dance et house. Déjà tout petit, j’écoutais en cachette les radios belges qui diffusaient de la New Beat comme Confetti’s. Vous vous rappelez, This is the Sound Of C ? Ça, c’était de la musique ! »

« Revenons en aux faits. », recadre Inspecteur Analytics, un peu agacé en pensant aux chopes de bière que ses amis doivent être déjà en train de boire autour d’un bon Welsh. « Votre équipe a mis en place une nouvelle solution de Web Analytics, mais vous n’avez aucune idée de la façon dont les principaux indicateurs, telles que les pages vues, sont calculés. Maintenant, vous vous inquiétez par ce que les données ne semblent pas cohérentes. C’est bien cela ? ».

« Bah, pour moi, les pages  vues, c’est des pages vues. C’est quelque chose d’assez standard, non ? », répond Yann Kougloff en s’enfonçant dans son fauteuil en cuir.

« Lorsque tous les sites Web étaient uniquement avec des pages HTML simples sans interactivité, la notion de pages vues était assez similaire d’un site à l’autre. Lorsqu’une nouvelle page du site était téléchargée, une nouvelle page vue était comptabilisée et le tour était joué. », explique Inspecteur Analytics. « Aujourd’hui, avec la mise en place d’interfaces riches comme du Flash et de l’Ajax, la notion de pages vues est de moins en moins comparable d’un site à l’autre. Par exemple, si vous avez une animation Flash avec 5 écrans différents, vous devriez compter au moins 5 pages vues. En effet, une page vue doit normalement être comptabilisée dès qu’un nouveau contenu significatif est affiché sur l’écran pour le visiteur. »

« Effectivement, c’est beaucoup moins simple que je le pensais. », admet Yann Kougloff  un peu plus tassé sur son fauteuil.

Poire« Par ailleurs, il faut aussi vous assurer que vous ne comptabilisez pas en pages vues autre chose que l’affichage de contenu, par exemple le téléchargement de fichiers ou les liens sortants de votre site. Une simple erreur d’inattention au moment de la programmation du site peut ensuite induire des biais importants au niveau des données collectées. Avez-vous fait une recette complète de l’implantation de votre nouvelle solution de Web Analytics ? », interroge Inspecteur Analytics.

« Mon équipe technique a dû regarder cela rapidement au moment de la mise en production, mais je n’ai pas eu personnellement le temps de vérifier », répond un Yann Kougloff complètement tassé sur son fauteuil.

Inspecteur Analytics rebondit aussitôt : « Deuxième erreur. Non seulement, vous ne vous êtes pas préoccupé de la méthodologie de collecte en amont des informations, mais vous ne vous êtes pas occupé non plus de vérifier que les données collectées correspondaient bien à vos besoins d’un point de vue métier. Au final,  vous avez laissé votre équipe technique s’occuper intégralement du marquage du début à la fin. »

« Mea culpa inspector, mais que peut-on faire maintenant ? », clame une petite voix sous le fauteuil.

« Laissez-moi regarder votre site Web de plus près », répond Inspecteur Analytics qui sort sa boîte à outils de super-héros du Web Analytics. Après une période d’analyse du code source du site et des données collectées, Inspecteur Analytics revient auprès de Yann Kougloff avec une mine satisfaite :

« En fait, vous comptabilisez des pages vues lorsqu’un visiteur clique sur les liens de sortie de votre site vers vos principaux partenaires, ainsi que lorsqu’un visiteur ouvre une fenêtre pour écouter un morceau de musique vers lequel vous faites un lien. Du coup, votre nombre total de pages vues est artificiellement augmenté par rapport à votre ancienne solution de Web Analytics. Comme l’utilisation des pages vues pour le suivi des liens de sortie d’un site ne correspond pas vraiment aux normes de l’industrie, je vous recommande de retrancher le nombre de ces pages vues de votre nombre total de pages vues. Ainsi vous aurez un total de pages vues qui sera beaucoup plus cohérent avec les chiffres de votre ancienne solution. Aujourd’hui, c’est comme si vous comptabilisiez des pommes et des poires pour mesurer le nombre total de pommes. ».Inspecteur Analytics

Après quelques instants de retraitement des données, Yann Kougloff revient vers Inspecteur Analytics. « C’est formidable, les données sont de nouveau cohérentes ! Un grand merci pour tout !!! Il se fait tard maintenant, voulez-vous venir manger avec nous dans l’estaminet en bas de la rue ? Ils y servent un potjevleesch-frites incroyable ! »

« Je vous remercie Yann, mais j’ai déjà des amis qui m’attendent déjà depuis un bout de temps. A l’heure qu’il est, ils doivent en être à leur cinquième Welsh ! »

Affaire réglée. Inspecteur Analytics part rejoindre ses amis pour une soirée qu’il espère bien animée.

10 commentaires

  1. C’est au sixième paragraphe que ma lecture s’arrête pour me plonger dans un état de nostalgie avancée… Ahhhhhh la New Beat, vilain petit canard que j’étais, adulant Digital Vamp et découvrant Joe Beltram quand les copines ne juraient que par U2 et Queen. J’écoutais MAXXIMUM en douce sous ma couette avec un certain Laurent G. au micro qui me chantais des berceuses, doux souvenirs… Mes respect et amitié à ce M. Kougloff qui me paraît avoir un goût exquis !

  2. C’est sur que c’est dur de résister à une bonne chope accompagnée d’un welsh entre copains dans une brasserie en plein vieux Lille… Nostalgie quand tu nous tiens 😉

  3. Encore une enquête palpitante ! Bravo Inspecteur Analytics 🙂
    Mon petit doigt me dit que le site éditorial de musique techno-dance-house aura peut être besoin de vous vers la fin novembre. Un tsunami de connexions est fortement pressenti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Article de : Nicolas Malo

Consultant et formateur en Web Analytics chez Optimal Ways, Nicolas Malo est également auteur du blog "Web Analytics & E-commerce" et co-auteur du livre "Web Analytics : mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web".