Sondage Magento/Prestashop

« Quel est le meilleur ? Magento ou Prestashop ? Si j’ai un budget de 5000€, je choisis laquelle des deux solutions ? Oui, mais mon site va réaliser 1 million de vente par jour (ah ah ah!), il vaut peut-être mieux que je prenne Magento ? Oui, mais Magento est gourmand en ressources serveurs. Oui, mais… Oui, mais… »

Pour aider un de mes amis à répondre à toutes ces questions, il a concocté pour les ecommerçants de tous les pays (unissez-vous, les gars !) un questionnaire auquel on aimerait bien que vous répondiassiez (moi aussi, je sais utiliser l’imparfait du subjonctif, il n’y a pas que notre président). Alors, si vous avez quelques minutes en ce brumeux vendredi matin de novembre (du moins, dans mon quartier de Roubaix). Please, answer the f…ing questions !

REPONDRE AU QUESTIONNAIRE

(et ne gagnez pas une paire de collants verts)

45 commentaires

  1. À vos ordres capt’ain, je viens de remplir le questionnaire qui est fort intéressant.

    Il serait bien de couper court à certaines vision simpliste de ces deux script qui n’ont pas la même philosophie et surtout qui ne demande pas le même investissement pour des résultat complétement opposés.

  2. Je crois que le choix du CMS sur des critères aussi peu fondés me fera toujours sursauter.

    Je doute vraiment que le CA généré, le nombre de produits permettent de choisir le CMS.

    Tellement d’autres critères vont entrer en compte que je n’aime pas trop cette vision simpliste.

    Qu’en penses-tu Capitaine ?

  3. @Yoan : je pense que savoir vers quel genre de trafic on va permet aussi de faire un choix technique. CA généré et nb produits sont donc des données qui peuvent aider à faire un choix, car le CA dépend de ton trafic et le nb de produits (100 ou 100,000, ce n’est pas pareil) va aussi influer sur ce choix.

  4. Oui oui je suis d’accord. Je ne vais pas parler de Thelia qui n’est pas cité dans ce comparatif mais je me base donc sur Prestashop et Magento.

    Prestashop pourrait très bien gérer une boutique générant des millions d’euros de CA.

    Le CA généré, le nombre de produit n’est pas l’unique facteur déterminant le choix du CMS.

    Magento possède des fonctionnalités de marketing ultra puissante que d’autres ne possèdent pas par exemple. Pourtant certains commerçants peuvent générer des millions sans ces outils là. Tout dépend donc des besoins fonctionnels.

    Le débat est souvent résumé au CA et au nombre de produits et je trouve ça dommage.

  5. Malgré tout, je rejoins Yoan,
    Je pense que ce qui est à étudier pour un client, c’est avant tout son besoin fonctionnel : le socle permet-il facilement ce qu’il veut faire avec ses produits (produits complexes ou pas, et là le nombre de produits à un sens), quels types de promo, avec quoi le socle doit-il s’interfacer, etc. etc. plutôt que les volumes de trafic.
    Les volumes que tu évoques, Capitaine, correspondent à mes yeux plus à un dimensionnement de l’hébergement qu’au choix du socle (alors oui, la problématique de l’hébergement peut devenir centrale avec Magento…). Et sur cette problématique de l’hébergement/vitesse, il y aura de toutes façons d’autres critères à prendre en compte (webservices…)
    Vraiment, à mon avis, pour choisir sa solution, il faut faire une liste la plus exhaustive des fonctionnalité que l’on souhaite, comparer les socles « bases », estimer les dev. spécifiques (design compris) ou les extensions, et évaluer le coût sur chaque CMS.

  6. Je suis assez d’accord avec Yoan, c’est un peu simpliste, en revanche si le C.A. prévisionnel joue assez peu sur le choix (entre un panier moyen à 40 euros et un à 600 sur le même C.A. ça change la donne), le nombre d’article est vraiment à prendre en compte. Gérer 2000 articles avec Prestashop, bonjour la galère vu le backoffice.

  7. Je vais ajouter un commentaire hors sujet 🙂

    J’apprécie beaucoup les commentaires sur ce blog qui sont pertinents et en général loin du troll.

    C’est tellement appréciable qu’il fallait le dire.

  8. Je suis d’accord avec le fait qu’il faut d’abord partir des besoins pour définir quel CMS utiliser (et adapter le budget en conséquence).

    Magento demande des ressources, par contre il est prévu en natif pour être scalable (répartition de charge sur plusieurs serveurs, utilisation de cloud), possibilité de multiboutique a partir d’une seule interface. Application mobile (iPhone)

    Je connais assez peu prestashop (je vais m’y mettre pour comparer), mais si le besoin défini que prestashop, sur la gestion d’une problématique particulière va répondre plus facilement a la problématique, il faudra s’orienter vers cette solution

    Après ça dépend de la compétence du prestataire sur la solution, et de la compétence du e-commerçant aussi. Est-ce que c’est plus facile de faire un design sur prestashop que sur magento (magento est complexe a ce niveau)? Est-ce que prestashop peut être plus facilement couplé avec le crm de l’entreprise que magento?

    Bon je devrais remplir le questionnaire avant de parler

  9. Vu qu’il y a bien 100 critères a prendre en compte pour bien choisir un cms et définir ce qu’il faut lui ajouter aux fesses pour que ça tourne comme une horloge, il faudrait un bouquin complet pour bien cerner le probleme.

    Et je suis d’accord avec Yoann, c’est agréable de ne pas avoir des hordes de trolls ici.

  10. A noter qu’il va y avoir bientôt un mode de location de boutique à la demande sur magento, ce qui enlèverait un frein sur l’optimisation de magento et le rendra à priori accessible aux petites boutiques aussi, et que l’on pourra utiliser son propre code ou ses modules personnalisés.

  11. Pour connaitre les résultats, laissez simplement votre adresse e-mail en fin de questionnaires 😉

    Un comparatif bête des fonctionnalité des deux CMS pourrait nous apporter beaucoup… mais je doute que la réussite d’un e-commerce soit lié au CMS.

  12. Il était bien entendu que vous maniiez l’humour et que, comme vous n’êtes pas sans le savoir, à l’imparfait du subjonctif (temps des regrets) il vaut mieux dire :
    « Que vous répondissiez ».
    Mais, comme il s’agit non d’une injonction, ni d’un passé, mais d’une invitation, la forme exacte était – comme vous le savez pertinemment – :
    « Que vous répondiez ».

    Veuillez agréer, mesdames, mesdemoiselles, messieurs, les salutations habituelles, et continuons, comme de bien entendu, à nous marrer gravement.

  13. Allez, et si on allait plus loin que le sondage ? Profileo fait tous les jours des sites avec les 2 technos, mais personne n’a jamais regardé ce que donnerait un site créé et exploité à l’identique sur les 2 plateformes.
    Dans l’idée, on touche le moins possible aux fonctions natives de Prestashop et Magento, on intègre une charte minimaliste, des produits, une solution de paiement, puis on regarde le résultat après 2 mois en ligne.

    Nos équipes Prestashop et Magento viennent de se concerter pour tenter l’expérience.

    Si on lance ça, tu nous fais une analyse en retour ?

    Chiche, on étend les conclusions à d’autres spécialistes (référencement, ergonomie, test de charge, nombre de commandes…) ?

  14. @ Xavier
    L’idée est bien, mais je ne vois pas bien ce que tu veux tester : le SEO, autre ?
    D’une manière générale, je trouve que le fait de pouvoir être étendu sur modules est justement une des forces de Magento. Je ne suis donc pas certain de la pertinence du test sur les fonctionnalités natives…

  15. @xavier Le test serait intéressant en mettant les 2 solutions sur le même pied d’égalité, c’est à dire à fonctionnalité identique.

    Donc quelle va être la différence de prix pour mettre un prestashop au niveau de magento de base ? Quelle va être la différence du temps de travail en intégration de template sur les différentes plateformes ? Quel va être le temps d’appropriation de la solution par l’e-commerçant ? Ensuite effectivement tester la performance de chacun.

    Tien d’ailleurs on parle d’A/B testing généralement au niveau de la même application, serait il possible de faire de l’ab testing entre magento et prestashop (par contre pour le référencement…)?

  16. @laurent j et @xavier je complèterais aussi par la problématique de l’hébergement et le temps d’affichage des pages. Je suis très intéressée de voir les résultats des tests !

  17. Je suis d’accord avec Yoan, je ne pense pas que le choix entre les 2 se situe sur les critères du questionnaire.

    Pour nous, c’est plus une question de ‘maturité’ du marchand. Magento permet de faire des trucs fabuleux au niveau marketing, très au delà de Prestashop. Par contre, si le marchand n’est pas ‘au niveau’ pour en comprendre la richesse, ça ne sert à rien de lui mettre ça dans les pattes, un Prestashop sera bien plus intuitif et facile à utiliser pour lui.

    Après, il y a l’effet de mode, aujourd’hui, on est submergés de demandes de marchand (ou fiturs marchands) qui exigent du Magento, parce que ‘c’est ce qui se fait de mieux’. Pas facile de les aiguiller vers une autre solution dans ces cas là.

  18. Sujet intérssant et je partage la quasi majorité des propos des intervenants ici présent.
    Magento ou PrestaShop ?
    Beaucoup de parametre à prendre en compte.

    …et aussi cocorico pour Prestahop qui remporte l’Open-Source Award de la meilleure solution e-commerce Open-Source

  19. Comme dans la plupart des projets e-commerce il est vraiment nécessaire de réfléchir à cela dès le début, trop d’e-commerçants choisissent Prestashop ou Magento, pour changer seulement après quelques mois, il faut aussi arrêter de penser que seul la solution technique est responsable d’un bon référencement, cette vision est stupide.

    Aujourd’hui je pense que Magento est adapté pour les projets e-commerce ayant besoin du multi-boutique, c’est tout, dans 90% des projets e-commerce Prestashop est donc adapté.

  20. Oui, je suis d’accord sur le multiboutique, mais j’ajouterais quand même :
    – Pour le marchand qui a des produits bien tordus
    – Et celui qui veut une politique promotionnelle très pointue.

    Bon, ça commence à faire du monde, aussi :), le 90/10, j’ai un doute.

  21. Bonjour,

    Étonnante question…Je ne souhaite pas passer pour un partisan inconditionnel et aveugle de Magento, mais comparer ces 2 scripts équivaut à mes yeux à comparer une voiture utilitaire à une voiture de sport. Les 2 ne boxent pas du tout dans la même catégorie, Magento est surpuissant (ses pré-requis pour fonctionner font d’ailleurs trembler tous les hébergeurs) et bien plus avancé que Prestashop (plus récent aussi)…

    Il me semble qu’une question du type « de quel script avez-vous besoin pour faire tourner votre boutique ? » a bien plus de sens, car si il y a bien quelque chose d’incontestable, c’est que Prestashop peut suffire à la grande majorité des boutiques en ligne, la puissance de Magento ne concernera, elle, qu’une minorité de boutiques

  22. @Laurent

    Très bonne analyse. Je complèterai en disant simplement que si la puissance de Magento n’est réellement exploité que par une minorité de marchands, c’est tout simplement que le niveau de compétences en ventes à distance est très faible en France, par rapport à d’autres pays plus avancés dans ce domaine. Du coup, beaucoup de fonctionnalités de Magento sont sous-exploitées, ce qui repositionne bien Prestashop dans la course, avec ses qualités propres.

    Mais pour le vrai ‘marketeux’, Magento, oui, c’est la Rolls actuelle, et de loin.

  23. Et pour éventuellement rebondir, disons qu’il est un peu « limité » de ne traiter que de 2 scripts de e-commerce, certes à la réputation honorable, alors qu’il en existe tant d’autres qui mériteraient une certaine attention. Je passe les Zen-Cart, Cs-Cart, qui ont pas mal d’atouts à faire valoir aussi, mais aussi à des scripts moins connus tels que X-cart (bien supérieur à Presta d’après moi, dans sa version Pro) ou encore Interspire qui m’a réellement surpris par sa puissance et son niveau de développement !
    Donc, reste encore du boulot pour faire le tour de la question 😉 Mais là, on tombe dans le hors-sujet…

  24. Les sites magento ne sont pas plus chers que les sites prestashop en tout cas chez nous…
    Certaines agences surfacturent les sites magento car elles sous-traitent ( chez nous ou chez d’autres spécialistes magento). Donc passer directement chez des spécialistes vous coutera moins cher…

    1. Mais ce commentaire ne serait-il pas de la pub déguisé ???
      Cela dit, pour ma part, je pense que passer par du Magento nécessite de prendre un prestataire qui a une vraie compétence sur le sujet et une véritable expérience. Renseignez-vous avant sur le nombre de réalisations effectuées par cette agence, mais aussi sur sa capacité technique à faire évoluer Magento et à y développer su spécifique. Ce nombre d’agences en France se comptent sur les doigts des deux mains, mais pas plus, selon moi.

  25. Ce n’est pas de la pub déguisée ! c’est de la pub tout court, comme souvent dans les commentaires de blog 🙂
    @Capitaine
    Je rajouterai, Regarder les réalisations et demander à parler aux techniciens ou responsables magento c’est souvent révélateur des compétences et de l’expérience du prestataire.

  26. @Capitaine
    L’idée de contrôler les réalisation passées de ce prestataire sur une solution est une bonne chose, mais c’est toujours difficile pour les agences ou freelances qui se lancent de pouvoir présenter des projets sur tel ou tel script.
    Penons le cas d’un freelance ancien d’une SSII ou d’une agence spécialisé sur Magento, voyant qu’il se fait exploité par ses patrons, il décide de se lancer seul. Comment justifier la parentalité de certains projets estampillés auprès de son ancien employeur ?
    Bon, je prends le cas extrême car en générale on se lance dans une solution car on trouve un client sur celle-ci.
    Un jour il faudrait que je prenne à nouveau le temps de tester les dernières version de Magento car je ne l’ai pas installé depuis 2008 ce qui est assez vieux.

  27. Mouis, je rigole sur le ‘freelance qui se fait exploiter par son patron’. On voit que les élections approchent :).

    Bon sinon, si tu a pas trop regardé Magento depuis 2008, ça a évolué, mais… moins vite que Prestashop. En gros, Magento a surtout corrigé des défauts de jeunesse (surtout sur l’aspect perfs), mais sans beaucoup faire évoluer le perimettre fonctionnel. Prestashop, c’est le contraire, surtout depuis qu’ils ont (enfin ) trouvé des fonds pour assurer leur perenité, qui n’était pas gagnée au début avec un modèle gratuit.

    Bref, Prestashop rattrape son retard petit à petit (enfin, assez vite en ce moment), mais fondamentalement, Magento reste une solution nettement plus souple par construction.

    L’écart se resserre. Par contre, au niveau des extensions, on trouve quand même des solutions plus ‘pros’ dans communauté Magento, c’est mieux pensé, plus évolutif, bref, c’est à l’image de l’outil.
    Je reste sur mon ancien commentaire sur le choix de l’outil par rapport au besoin réel du marchand, mais ç’est vrai que ça commence à être délicat pour une agence comme nous de choisir entre les 2 solutions pour un client.

    A revoir cet été, avec la sortie de la version 2.0. de Magento. ça sera une évolution majeure, on en attend beaucoup. Magento va t il de nouveau creuser l’écart ? Vous le saurez cet été, restez connectés 😀

    PS : pour pas faire trop de pub, j’ai pas mis de lien vers notre agence. Mais bon, c’est un lien publicitaire quand même vers notre absolument extraordinaire outil de pilotage e-commerce ! Modération acceptée de bon coeur 🙂

  28. Ce qui est certain c’est que nous nous utilisons de plus en plus PrestaShop comme une solution e-commerce d' »amorçage », je m’explique.
    La plupart de nos client ont un budget de 5ke, ils lancent leur sites sous PrestaShop dans un premier temps et ensuite dans de nombreux cas ils passent sous Magento.

    1. Et pourquoi ne pas démarrer sur Magento directement ?

      je vous cite « Les sites magento ne sont pas plus chers que les sites prestashop en tout cas chez nous… ».

      Donc là je ne comprends pas votre discours qui semble pourtant dire que Prestashop demande un budget moins important.

  29. @Magento
    C’est quoi ce commentaire sur mon intervention et le rapport avec les élections présidentielles ? De plus je ne parle pas le moins du monde d’un freelance qui se fait exploiter par son patron du fait même qu’un freelance ne peut pas avoir de patron, mais bon, nous sommes juste sur l’analyse des mots, pas vraiemnt utile ici.

    Vous défendez très bien votre passion pour l’outil Magento et on comprends bien que l’avenir pour vous semble en bon chemin.

    Personnellement je féliciterais plus les créateurs de cet outil qui, bien qu’ayant une communauté qui s’inquiète du modèle open source, évolue autour de gros projets.

    Mais je vous rassure, ce n’est pas parce que je ne l’ai pas installé pour créer des projets que je n’ai pas suivi son évolution, c’est aussi à cela que Internet a révolutionné les relations humaines en permettant à plusieurs freelance de travailler à distance tout en échangeant sur des sujets multiples.

    1. 1 000 fois d’accord, un site mal fait au niveau de son déroulement de consultation de catalogue ou de tunnel de commande, qu’il soit sous Prestashop, Magento, OpenCart, TomatoCart, ou autre restera un site mal fait.

      Le vrai défaut c’est souvent une mauvaise expertise de la solution utilisée.

  30. @starfresh
    « La plupart de nos client ont un budget de 5ke, ils lancent leur sites sous PrestaShop dans un premier temps et ensuite dans de nombreux cas ils passent sous Magento. »
    Nous réalisons des sites magento directement avec ce budget. Quand on connaît les coups de migrations d’une plateforme au final le client aura payé bien cher sa boutique magento finale.

  31. @Tanguy, bah je trouvais juste marrant que le profil du freelance moyen soit quelqu’un qui se ‘faisait exploiter par son patron, donc se mettait à son compte’, mais bon, c’est totalement hors sujet, donc n’épiloguons pas.

    @Magento, oui, je suis d’accord sur le budget un peu limite sous Magento (5000, on y arrive avec quelques extensions de base, mais sans développement spécifique), mais après, se lancer sous Prestashop en ayant l’idée de migrer plus tard, je sais pas si c’est une bonne approche. Une migration à toujours des couts importants, y compris la formation des équipes à un nouvel outil, une nouvelle logique de fonctionnement, etc… Et quand on sait qu’on va migrer, on gèle aussi un peu les développements en cours de vie (qui seront perdus), et du coup, on prend parfois du retard sur la concurrence.
    Donc pour moi, il faut choisir un outil, et s’engager à fond dedans, pour au moins 3 ans.
    En revanche, un gars qui démarre en e-commerce avec un budget de 5000€ pour son site, ça veut aussi dire qu’il n’a pas envisagé de fonctionnalités évoluées et différenciantes. Et à mon avis, pour ce type de profil, un Prestashop, c’est bien suffisant. Avant qu’il soit allé au bout des capacités de la plateforme, il aura coulé de l’eau sous les ponts. En plus, pour un neophyte en e-commerce, Magento, c’est quand même un peu complexe, Prestashop est plus simple en prendre en main.

    PS : Il commence a y avoir pleins de ‘Magento’ qui postent sur ce billet, donc désolé s’il y a des mélanges 🙂

  32. @Magento-Prestashop
    En fait je ne faisais que reprendre la phrase de starfresh ce n’est pas nous qui faisons du prestashop pour migrer sous magento. Nous faisons exclusivement du magento.
    Et oui faire une boutique pour migrer 1 ou 2 ans après ce n’est pas judicieux
    Pour la partie back-office :
    Encore une fausse idée magento n’est pas compliquée à prendre en mains. Oui sont back-office est très complet bien plus que celui de prestashop. Mais un e-commerçant pour gérer sa boutique quotidiennement n’a pas besoin de tous connaître une petite formation est c’est parti.

  33. @bloggento : Là, par contre, je pense qu’il y a un petit parti pris :).
    On fait énormement de Magento et un peu de Prestashop, et bon, Le BO de Magento est quand même moins simple à prendre en main pour un néophyte. Je pense que tout individu normalement constitué qui a mis en oeuvre la TVa sur Prestashop et qui tente la même chose sur Magento me comprendra. Je passe sur les imports/export et les notions de profil, la configuration de la gestion des stocks, les attributs et set d’attributs, et la ‘simple’ création d’un produit configurable. Même pour un produit ‘simple’ (au sens magento), on trouve des onglets pour gérer le design de la page, le site sur lequel le produit est diffusé, etc…
    On est d’accord, il n’y a rien d’insurmontable, et c’est la contrepartie normale de la fabuleuse modularité de Magento. C’est juste que Prestashop étant plus basique, c’est plus intuitif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.