Vente-amis.com : encore un nouveau moyen de faire du commerce ?

La manne du ecommerce semble être infinie et pas une semaine ne se déroule sans voir naître un nouveau projet de vente en ligne, que ce soit en ecommerce « traditionnel » et maintenant en social commerce. Car oui, le social commerce, dont nous parlions récemment (voir interview de Julien Chaumond, auteur de Social Commerce), a le vent en poupe, ne serait-ce qu’à travers les réseaux sociaux, Facebook au premier chef ou Groupon dont la progression explosive laisse pantois tous les observateurs (voir les commentaires sur Groupon, startup de la décennie ou bulle de savon).

Vente privée entre amis

Et France, je le rappelle, si on n’a pas de pétrole, on a au moins toujours des idées, et c’est bien le cas de vente-amis.com qui se présente comme un réseau social de vente privées. Quoi ? « Ben oui, c’est facile : tu prends des amis (sur Facebook, Twitter, etc.). Tu prends des vieux trucs dont tu veux te débarrasser (un canoë kayak, une chambre à air, un vieux tuyau de poêle). Tu mélanges le tout, et hop, voilà, tu as une vente privée de tes vieux trucs entre amis. Voilà, c’est pas compliqué. »

A voir les deux démos en vidéos (au passage, voilà une bonne idée simple à mettre en oeuvre), l’ensemble du service est plutôt simple à utiliser et a d’ailleurs fait tomber mes à priori de départ sur le service. Il est extrêmement facile de « partager » sa vente avec ses amis sur Facebook ou à partir de son compte Gmail ce qui permettra au futur JJ Granjon en herbe de trouver un vivier de prospects suffisant pour refourguer ses vieilles breloques.

Peut-on résister face aux mastodontes de la vente en CtoC ?

La question qui se pose en vrai est « Quel est l’avenir d’un tel service face à l’ensemble des services de vente entre particuliers acessibles à la masse ? » De Ebay, en passant par Facebook, jusqu’au boncoin.fr, il est facile pour le quidam de l’Internet de se livrer aux joies du ecommerce entre particuliers sans (presque) bourse délier. Alors pourquoi aller sur vente-amis.com ? Sans doute, parce que la plateforme offre un service entièrement intégré et dédié, une sorte de base centrale qui facilite entièrement les process de vente et d’achat. D’ailleurs, vente-amis n’est pas totalement « out of the system » puisqu’il permet de se loguer avec son compte Facebook et, donc, forcément d’accéder directement au réseau des réseaux.

Mais le point fort de vente-amis présente un avantage supplémentaire qu’on ne trouve pas sur les autres plateformes : un système d’affiliation qui permet à vos amis de se rémunérer sur les ventes s’ils se font les promoteurs de votre vente auprès de leurs amis en leur reversant une commission. De quoi largement élargir le cercle de vos amis pour un plaisir plus intense.

Bonne chance à vente-amis.com !

8 commentaires

  1. Facebook n’avait pas déjà essayé de développer ce genre de chose sans trop de succès avec Facebook Market ?
    L’idée est sympa, le risque étant la dépendance à Facebook, qui a je crois le même projet donc qui est un concurrent direct…

  2. Un peu marre de toutes ces ‘inventions’ qui au final n’améliorent en rien l’économie et pas plus la vie des humains! A part de se faire du black sans oser le dire!

  3. Vu la recrudescence des vide-dressing sur Facebook et les albums de photo qui permettent de présenter tout ce dont on veut se débarasser, il est clair qu’il y a un marché sur le domaine, reste à trouver la bonne forme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.