Interview de créateur : Romain Derreumaux de Factorychic.com

Aujourd’hui, j’accueille Romain Derreumaux, un créateur qui n’a pas encore créé (pas encore tout à fait). Je trouvai intéressant de comprendre comment, en phase de « concoction » de son projet, un créateur pouvait commencer à faire parler de lui avant que son site ne soit en ligne. Rappelez-vous à ce sujet l’article de Ludovic Passamonti sur ce blog ici même : Pourquoi créer un blog avant de lancer son site ecommerce ?

Bonjour Romain, peux-tu te présenter, quel est ton parcours ?
Hello Capitaine! Diplôme de l’ESC Nantes en poche, J’ai travaillé 5 ans chez Decathlon (en com’ et en magasin), puis 5 ans pour la marque de déco Amadeus en tant que chef de produit / acheteur. J’ai adoré ce dernier métier et je suis passionné de déco, j’ai donc souhaité continuer l’aventure en créant ma structure. Je travaille donc en ce moment à la création d’un site e-commerce de produits de décoration.
Qu’est-ce qui t’a décidé à te lancer dans le ecommerce ?
D’une manière générale le dynamisme du commerce sur internet (progression du nombre de clients, nouvelles idées…).
Plus particulièrement au niveau de mon expérience: un marché de la déco en pleine mutation, notamment grâce à internet. Il y a beaucoup de nouveaux acteurs, et de nouvelles manières de vendre et je pense qu’il y a potentiellement encore des choses à faire.
Peux-tu nous parler de ton projet ?
FactoryChic sera un site de produits de décoration “chic & charme”, direct usine. Le but de FactoryChic est d’être un acteur unique pour la création de produit, l’achat usine et la vente aux consommateurs. Ce site utilisera un business model novateur, dans un style “classique chic” (moins présent sur internet que l’offre contemporain / jeune habitat). Ma vision de ce site, et de cette marque, est un univers esthétique avec des produits “classiques aux gouts du jour”.
Comment comptes-tu te faire connaitre avant de lancer effectivement le site ?
J’anime depuis le mois de Novembre un blog www.factorychic.com/blog, en liaison avec une page Facebook et un compte Twitter.
Le but de ce blog est de raconter, en images surtout, ce qui inspire FactoryChic. Il sera ensuite, lorsque je serai dans une phase plus “opérationnelle”, l’endroit où je pourrai raconter mon expérience et éventuellement la vie de l’entreprise.
Je compte donc dans un premier temps sur une propagation naturelle de ce blog via les autres blogs et Facebook.
Qu’est-ce qui est le plus compliqué pour toi aujourd’hui dans le lancement de ce projet ?
Le plus difficile est clairement d’écrire le plan financier, qui est déterminant. Il te permet d’échafauder ta stratégie commerciale et de bien définir le budget dont le projet a besoin.
Il faut donc passer beaucoup de temps à élaborer toutes les hypothèses, rechercher et anticiper des données chiffrées fiables, demander des conseils, etc..
Il n’est pas évident non plus de communiquer sur ce plan financier, car chaque intervenant aura un avis différent sur tel ou tel choix stratégique… Il faut donc bien y réfléchir afin d’être sûr de ses choix…
Bénéficies-tu d’aide ou de conseil de personnes extérieures ?
Comme je travaille seul sur ce projet, j’initie souvent des rencontres “informelles” avec des personnes que je connais, ou qui me sont recommandées. Ce sont des initiatives qui rencontrent peu d’échec et qui aboutissent souvent à des échanges très intéressants. J’ai donc pu me créer un petit cercle de contacts “web / entrepreneur” qui m’aident sur mes problématiques ponctuelles.
De manière plus formelle, l’accompagnement du Réseau Entreprendre Nord est très bien car il me permet de discuter de FactoryChic avec des entrepreneurs expérimentés ou des experts métiers.
Enfin, mon hébergement au sein de l’incubateur d’Euratechnologies m’immerge dans un univers de créateurs qui ont les même problématiques et avec qui l’échange est toujours fructueux.
Comptes-tu sur des financement extérieurs ?
Oui. Je souhaite soutenir mon apport personnel par des prêts d’honneur. Mon dossier est donc suivi en ce sens par VNEI et le Réseau Entreprendre Nord.
Je vais également intégrer dans mon capital des investisseurs. J’ai pour l’instant ciblé des investisseurs extérieurs au cercle familial / amical, et donc initié plusieurs pistes de travail: les Business Angels Nord de France, Be Angels (Business Angels belge), ainsi que Autonomie & Solidarité.
Le financement sera également soutenu par un prêt bancaire.
On se revoit dans 6 mois ?
Si tout se passe bien je serai capable de te faire tester mon site dans 6 mois pour que tu me dises ce que tu en penses… Donc oui, avec plaisir!!
Merci beaucoup Capitaine!

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.