Pecheur.Com est-elle une pittoresque startup de province ?

Pêcheur ;-)
Ah, les petits plaisirs simples de la pêche

Google est-il méchant ?

La semaine dernière, dans une Tribune du Monde, Eric Schmidt, DG de Google,  évoquait Pecheur.com, une startup française basée à Clermont Ferrand. Son propos était de montrer en quoi le moteur de recherche avait pu contribuer à l’émergence de petites sociétés situées dans les confins de l’Europe, loin des grands centres urbains, mais capables de se développer rapidement et devenir leader sur leur marché. Vision intéressante, mais quelques jours plus tard vertement critiquée par Olivier Sichel, ancien DG de Wanadoo, dénonçant au contraire l’hégémonie du moteur de recherche, prompt à faire la pluie et le beau temps sur le Web. Pour renforcer son propos, il citait Panda, son nouvel algorithme, ayant déjà décimé aux USA et en Angleterre plusieurs dizaines de sites de contenus. Un peu trop arrogant peut-être, Mr Sichel avait décrit Pecheur.com  comme une  « petite PME installée dans un endroit pittoresque et vendant des produits folkloriques » et ironisait sur la vision presque impérialiste de Google. Que n’avait-il pas dit ! Piqué au vif, Olivier B, fondateur de Pecheur.com (et à l’occasion rédacteur sur ce blog), s’arrogea à son tour une tribune sur le Monde pour dénoncer les propos non seulement calomnieux, mais également hors de propos d’Olivier Sichel.

L’avis d’Olivier B, patron de pêcheur.com

[La suite de l’article est une interview fictive. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite]

Comme j’ai voulu en savoir plus, je suis allé interviewer Olivier B, dans son trou paumé de Clermont Ferrand. J’avais emporté avec moi mon dictionnaire Français-Bougnat afin qu’aucune subtilité de l’auvergnat ne m’échappe, car je savais l’homme à peine civilisé, peu à même d’utiliser toutes les subtilités de notre belle langue et usant et abusant de son dialecte obscur afin de tromper sournoisement son interlocuteur. Un mec qui aime la pêche, ça ne peut être qu’un type louche, non ? Il y a quand même des activités plus enrichissantes que de vider des canettes de Kro affalé sur un tabouret de camping en attendant qu’un hypothétique carpe à moitié dézinguée par les rejets chimiques de l’usine de pneus d’à côté vienne mordiller votre bout de bouchon.

Capitaine : Salut Olivier, la pêche, c’est un truc de chômeur, non ? Un peu comme la pétanque ?

Olivier B : Si tu commences comme ça ton interview, tu vas voir ce que je peux te faire avec une canne bien longue et une grosse boule de pétanque.

Capitaine : Ah ah ! Non, pas la peine, merci ! Je disais ça parce que chez vous dans en Auvergne, à part bouffer de l’aligot, il n’y pas grand chose à faire. Alors vendre des cannes à pêche sur Internet, c’est un peu comme si vous aviez envoyé un homme sur la lune, une véritable prouesse technologique.

Olivier B : Ce qui va être une prouesse, c’est quand tu auras vu que je peux enfiler entièrement une Shimano Beatmaster (canne à pêche de mer) dans un corps de super héros en collants verts !!!

Capitaine : Ah oui, ah ! Très drôle, quel humour ! Bon, non, sérieusement, penses-tu qu’Olivier Sichel pensait réellement ce qu’il disait ou bien que n’y connaissant rien au web, il a juste essayé de se rendre intéressant en jouant la provoc’

Olivier B : Non, pas forcément, mais…

« Atendez ! Y’en a marre ! Olivier Sichel sucks ! »

[Afin de rendre compte avec le plus de détail de la richesse du débat commencé avec Olivier B, je ne peux pas ne pas retranscrire ici l’intervention d’Olivier L, un blogueur connu. Olivier L porte un blouson rouge vif comme Michael Jackson et a une paire de SkullCandy énorme sur son crâne. De loin, on dirait un peu un extraterrestre.]

Olivier L : Il est temps de le dire haut et fort ! Sus à la technocratie, vive l’entrepreneuriat libre ! A mort les grands patrons arrogants et méprisants qui n’y connaissent rien au web ! (il se tourne vers Olivier B) Olivier, ne t’inquiète pas, je te protégerai ! Non, tu n’es pas un bouseux qui vend de l’artisanat d’art sur un marché touristique. Vive pecheur.com !

Olivier B : Merci à toi, Olivier. Je t’en suis reconnaissant.

Olivier L : Bon, c’est pas tout ça, mais si on allait s’en jeter un ?

Olivier B : Bonne idée ! Je connais justement un petit bougnat pas loin qui sert un petit rouge pas piqué des vers, tu m’en diras des nouvelles.

Capitaine : Ben, et mon interview ?

Olivier B : T’as qu’à interviewer Olivier Sichel. Il parait qu’il adore les super héros en collants avec un slip dessus.

Capitaine : Mais, je le mets en dessous.

Olivier B : Au moins, comme ça, tu évites les traces de pneus dans les collants. Allez, salut !

Me laissant avec mon interview, je vis s’éloigner au loin les deux Olivier bras dessus dessous filant gaiement et allant philosopher sur la toute puissance de Google et l’incurie patente de nos élites.

L’intégrale de la saga « Le pecheur.com strikes back »

Pour ceux qui auraient manqué les épisodes précédents, les voici tous, avec en fin de liste, la réaction courroucée d’Olivier Levy :

  • L’édito d’Eric Schmidt dans lequel le PDG de Google aide une petite startup provinciale et pittoresque à devenir le roi de la canne à pêche online
  • La réaction d’Olivier Sichet dans lequel un méchant seigneur noir tente de dénoncer l’empire de Google
  • La réponse courroucée d’Olivier Bernasson dans lequel un simple gentilhomme de Province se rebelle contre la puissance obscure du parisianisme technocratique
  • Le coup de tromblon d’Olivier Levy dans lequel un jeune guerrier du web vient à la rescousse du gentilhomme de province

On a hâte de lire la suite.

24 commentaires

  1. Si Eric Schmidt a eu vent des suites à son intervention, il a du se dire qu’il y avait énormément d’Olivier en France !
    D’abord Sichet, ensuite Bernasson, Levy, et maintenant Sauvage.
    S’agirait-il d’une secte, ou quelque chose comme ça ?
    =D

    Sérieusement, cette affaire est quand même intéressante à plus d’un égard.
    Merci de l’avoir relayée.
    ;]

  2. C’était bien marrant.
    En tous cas, que Sichet retourne en haut de sa tour et nous laisse, nous les bouseux, jouer ensemble.
    D’ailleurs, j’ose à peine imaginer comment il qualifierait une PME des Antilles. Mon dieu…

  3. Antidot est heureux d’avoir apporté sa très modeste contribution au beau succès de pecheur.com avec son moteur de recherche AFS@Store !

    Cet exemple emblématique me permet de rappeler qu’un moteur de recherche performant peut contribuer de façon déterminante au succès d’un site de e-commerce : un de nos clients, Oreca – http://www.oreca-store.com – va témoigner très bientôt sur l’amélioration de son aux de transformation…

  4. En tant qu’entrepreneur, pêcheur passionné (ça existe) et accessoirement client de pecheur.com (je cumule), j’hésite entre sourire ouvertement ou juste vertement.

    Ceci dit, j’habite en Bretagne, alors je ne connais pas grand chose aux « vrais » enjeux de ce monde. Il m’arrive tout de même parfois de côtoyer la civilisation lorsque, le dimanche soir, je rentre paisiblement chez moi alors que les parisiens, dignes représentants d’un monde parfait, s’entassent au péage de la Gravelle…

    Kenavo !

    1. Bien dit ! l' »entassement de parisiens aux péages » est un sport national, nous avons la même chose chez nous à Saint Arnould…
      Je t’emmenerais à la pêche Capitaine avec tout ce qu’il faut (kro tiède, gitanes mais, etc…), peut etre que tu comprendras toute la portée de ce sport, ignare citadin nordiste que tu es 😉

  5. Alors là bravo !… ClermonT FerranD c’est tellement pas assez dans le Nord pour toi que tu inverses le T et le D 😉
    Si moi j’écris Roubet et Tourcoins tu dis quoi, vil super héros ?

  6. une réponse humoristique c’est parfois ce qu’il faut pour faire réaliser le ridicule de leurs propos aux soi-disant « bien-pensants » de notre économie !

  7. Excellent Capt’ain !

    Je confirmes : en France tous les Olivier sont bons en e-commerce.
    Rires

    /Olivier Marx
    Altics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.