3 bonnes idées à piquer sur Sohome.fr, le linge de maison selon La Redoute

Sohome.fr est la déclinaison de Laredoute pour le linge de maison. Après les grandes tailles (Onestopplus.fr), les chaussures (Shoestyle.fr), la mode suédoise (Ellos.fr), le géant du Nord étend son empire et vient tailler des croupières à la concurrence sur le linge de maison, un secteur encore embryonnaire sur le web mais promis à un bel avenir.

Alors, quoi de beau sur Sohome.fr ?

1 – Des fiches rapides partout !

Les fiches produits rapides permettent de fluidifier la navigation. Sohome ira-t-il jusqu’au bout en supprimant complètement les fiches produits comme l’a déjà fait H&M en Angleterre ?

Pourquoi interrompre la navigation des internautes et les conduire dans des cul de sac quand on peut au contraire leur permettre d’ajouter des produits au panier tout en continuant leur shopping ? C’est ce qu’a fait sohome.fr en généralisant les fiches produits rapides quelque soit l’endroit où l’on se trouve :

  • Sur la home
  • Dans les rayons
  • Dans les mini-scènes en Flash
  • Sur les produits croisés

La procédé n’est pas nouveau, mais généralisé, il devrait considérablement augmenter le taux d’ajout au panier (mais pas forcément la transfo). Dommage toutefois qu’il n’ait pas été vraiment appliqué vraiment partout. Mais ça viendra sûrement.

2 – Des scènes en Flash pour favoriser la navigation en mode « flânerie »

Les mini-scènes en Flash ne sont pas une innovation en soi, mais elles ont été clairement mises en avant afin de favoriser un mode shopping plus flâneur. Ici aussi, les mini-fiches produits sont directement accessibles ce qui permet de ne pas quitter la page tout en regardant les produits un par un. Notez aussi la qualité de la photo qui devient un élément de séduction presqu’aussi fort qu’une belle page de catalogue.

Le web  a fait oublier tous les apports du catalogue et en particulier ses magnifiques photos d’ambiance. Sur sohome.fr, retour aux basiques. Les photos d’ambiance sont mises en avant dès la page d’accueil et surtout favorisées par un accès privilégié dans le menu principal de navigation (« Inspiration » est le premier item du menu).

Qu’est-ce à dire ? Chez Redoute, on a compris que les internautes (les femmes ici en l’occurence) ne cherchaient pas qu’à trouver la bonne affaire, mais également à rêver et à flâner, comme dans la vraie vie.

Les animations en Flash n’ont rien d’original ni d’extraordinaire, mais on voit que par ce procédé on se rapproche plus du feuilletage en ligne que de la recherche. Et ça, c’est nouveau.

3 – Des panneaux interstitiels pour calmer les nerfs

Mieux vaut faire gentiment patienter l’internaute plutôt que de le laisser dans l’angoisse d’un système qui ne répond pas assez vite.

Savoir faire patienter l’utilisateur et lui indiquer qu’on a bien pris en compte ses attentes. Voilà un bon moyen d’apaiser ses nerfs. Aussi Sohome.fr utilise-t-il systématiquement des panneaux interstitiels d’attente entre chaque étape du tunnel de commande.

Les bémols

Comme sur beaucoup de sites qui sentent la peinture fraîche, les défauts d’ergonomie sont encore légions.

  • Pas de feedback sur l’ajout au panier. Ce qui fait qu’on a l’impression que l’ajout au panier ne marche pas (comme l’ampoule du plafonnier de Volkswagen)
  • Le bouton d’ajout au panier sur les mini fiches produits qui ne vous indique pas que la taille et la couleur n’ont pas été choisies.
  • Des visuels produits non cliquables dans les rayons
  • Des filtres inutiles. Allez sur une catégorie : vous verrez que certains filtres ne proposent qu’un choix (exemple ici). Et ne servent donc à rien. Pire ils induiront certainement l’internaute en erreur.

C’est bien d’innover, encore faut-il savoir recetter 😉

Pour en savoir plus :

La Redoute lance sohome.fr, un emarchand dédié au textile de la maison sur le Parisien

Via Marc Lolivier

7 commentaires

  1. L’affichage des « fiches produits rapides » ne f’affichent pas toujours correctement sous Chrome (en bas de page).

  2. Chez moi il y a d’ailleurs beaucoup d’attente pour afficher les « mini » page article. Au niveau design ca manque cruellement de personnalité je trouve, mais ca donne finalement un coté simple et plus humain, contrairement au site Laredoute qui respire la multinationale a plein nez.

  3. L’histoire ne donne pas raison à l’auteur de l’article qui semble avoir manqué de flair dans ses prévisions. La redoute, un des premiers acteur à avoir investi dans sa plateforme ecommerce en 96, à tenté de décliner des concepts un peu tard après s’être fait tailler des croupières dans ses parts de marché par des pure players (ventes-privées, sarenza, etc).

    Manque de chance la stratégie de diversification du portefeuille de marques est arrivée trop tard, ces inno ont fait des flops, les sites ont fermés. Il est probable que la direction de la Redoute ait été trop frileuse dans les investissements estimant que l’innovation cannibalisait le core business. On peut faire un parallèle avec Microsoft (tablet vs desktop), il a fallu que le DG fasse le ménage dans ses rangs afin d’implémenter efficacement la stratégie tablette dans l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.