Interview de créateurs : Patricia Zaldain et Frédéric Cabas de madein33

Aperçu sur Twitter, Made in 33 a déjà été sous le feu des projecteurs chez le Capitaine. Par la suite, les deux fondateurs du projets, Patricia Zaldain et Frédéric Cabas, ont eu la gentillesse de répondre à quelques questions sur leur joli petit site mettant en valeur les produits de Gironde.

Page d'accueil de Made in 33

Pouvez-vous vous présenter ?

A l’origine du projet Made in 33, nous sommes deux. L’un a fait ses armes dans le tourisme d’affaires (Patricia Zaldain) et l’autre dans la communication et le marketing opérationnel (Frédéric Cabas). C’est suite à ce parcours riche de multiples expériences que nous avons décidé d’unir nos compétences pour créer la Sarl MADE IN.

Pouvez-vous présenter votre site ?

Made in 33 est un site de vente en ligne (www.madein33.com) de coffrets-cadeaux de produits 100% girondins à destination des particuliers et des professionnels pour lesquels nous concevons une offre sur mesure adaptée à leurs envies et leur budget. Par ailleurs, le concept « Made in 33 » repose en grande partie sur l’identité « 33 » et sur la promotion du terroir et du territoire girondins. A travers notre site web, notre volonté est de mettre en avant toute la richesse, l’inspiration et le savoir-faire de notre département.

Qu’est-ce qui vous a décidé à vous lancer dans le ecommerce ?

Dans un premier temps, nous avons constaté que le concept de coffrets-cadeaux girondins n’existait pas en gironde, alors que le département compte un terroir d’une richesse extraordinaire. Par ailleurs, le ecommerce, c’est tout d’abord pour nous le meilleur moyen de rendre accessible au plus grand nombre notre concept de vente de coffrets-cadeaux, mais aussi une vitrine pour mettre en avant les producteurs et les produits de notre département. Aujourd’hui, nous sommes le 1° site de vente en ligne de coffrets-cadeaux de produits girondins. Un concept unique en Gironde, mais également une spécificité qui est un avantage auprès de nos différents interlocuteurs locaux et professionnels.

Vous êtes-vous fait aider ? Avez-vous fait appel à des organismes ?

En effet, Made in 33, c’était près de 9 mois de préparation avant l’ouverture du site le 10 décembre 2010. 9 mois qui nous ont permis d’aller au devant des différents organismes pouvant nous aider (CCI, salons…), ou nous accompagner dans notre démarche de création (expert comptable, professionnels du ecommerce…).
C’est la raison pour laquelle nous avons décidé, au terme de notre réflexion, de nous installer dans une pépinière d’entreprises (Bordeaux Productic), qui nous permet à la fois de confronter nos idées à d’autres chefs d’entreprise, mais également de bénéficier de conseils de professionnels.

Qu’avez-vous fait en interne et qu’avez-vous fait faire par des prestataires extérieurs ?

En interne, nous nous occupons de la gestion de la société, à savoir les parties administratives, commerciales, marketing et communication. Nous avons en revanche sous-traité le développement du site web, ainsi que la logistique, qui est un point essentiel du ecommerce tant au niveau des particuliers que des professionnels.

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour vous aujourd’hui ?

Le coût qu’engendre madein33.com. En effet, un site de vente en ligne coûte cher et il faut sans cesse le faire évoluer. C’est un point qu’il faut prendre en compte avant de se lancer et qu’il ne faut surtout pas négliger par la suite. Car le plus difficile pour un site ecommerce est de se faire connaître, mais aussi de proposer régulièrement des nouveautés pour attirer et fidéliser l’internaute (blog, nouveaux modules, événements, newsletters, publicités…). Quant aux dépenses, elles sont multiples. On y retrouve, à la fois les dépenses liées au site web, à savoir, les campagnes Google adwords, le référencement, les réseaux sociaux professionnels, l’hébergement du site, les coûts du paiement en ligne, et les frais de maintenance du site web, mais aussi les dépenses liées à la logistique ou le sourcing des produits.

L’autre difficulté principale est de transformer l’internaute en acheteur. Aujourd’hui, nous sommes loin des prévisions que nous avons estimé. D’une part, parce que notre activité est saisonnière (80% des coffrets-cadeaux sont achetés en période de fin d’année) et d’autre part, car nous n’avons que 7 mois d’existence et qu’il faut du temps pour disposer d’un bon référencement.

Et qu’est-ce qui vous procure la plus grande satisfaction ?

Tout d’abord l‘intérêt croissant des professionnels et des différents interlocuteurs (collectivité, institutions publiques) vis à vis du concept Made in 33. Ensuite, le fait de voir évoluer notre site internet. En effet, à son lancement, le 10 décembre 2010, notre site ne proposait à l’internaute que la fonction achat de coffrets. Aujourd’hui, on y trouve un blog, des recettes, des fiches sur les producteurs et les produits, un espace pour les professionnels, et bientôt (octobre 2011) nous proposerons à l’internaute la possibilité de composer son propre coffret.

Quel est votre objectif pour cette année ? Et pour dans 3 ans ?

Dans un premier temps, l’objectif est de faire en sorte que la fin d’année 2011 soit une réussite commerciale tant au niveau des particuliers que des professionnels. Nous savons que le marché des coffrets-cadeaux est saisonnier, c’est la raison pour laquelle nous sommes entrain de mettre en place des outils marketing et des moyens commerciaux pour répondre à nos objectifs. Il faut savoir que plus de 85% de notre chiffre d’affaires sera réalisé par les professionnels.
Enfin, nos perspectives d’avenir passent tout d’abord par la consolidation commerciale de notre société en 2012. Etape essentielle avant de développer d’autres « Made in ». Un projet sur lequel nous sommes entrain de réfléchir

Si c’était à refaire, le referiez-vous ?

Bien entendu ! On ne doute pas de notre concept. C’est la raison pour laquelle nous mettons tout en œuvre pour la fin d’année 2011.

Merci à Patricia Zaldain et à Frédéric Cabas de leurs réponses. Merci également à David Cadusseau pour le contact.

16 commentaires

  1. Site tres bien fait et super propre, avec des infos sur les producteurs.
    Par contre j’aurais conseillé un peu plus de produits dans les premieres catégories car c’est limité, et pourquoi des offres dédié à l’alcool et seulement à la nourriture de la region et pas forcement des mix entre les deux.
    Et des catégories ayant toutes les tranches de prix, exemple : repas compets on a 30, 55 et direct 125 euros, pourquoi pas deux nouvelles offres 75 et 99 ?

    Sinon vendre les produits séparément aussi, meme si ca sort de l’esprit coffret, je pense que vous pouvez gagner des ventes supplémentaires sur des produits introuvables sur le net
    Sinon bonne continuation !

  2. Bonne chance et félicitation pour le site. On sent un vrai travail derrière tout ça.
    Et merci pour ces interviews créateurs, c’est toujours intéressant de voir le parcours des commerçants.

  3. Bonjour,

    J’aime beaucoup ce site.

    J’aurais aimé connaitre la société dont vous avez fait appel pour sous traité la logistique ?

  4. Je lisais votre article en me disant « purée, ça pourrait être sympathique d’ouvrir un made in 57 avec eux, puis un made in 54.. ».. Et là, je lis « nous travaillons sur d’autres « made in » ! Chienne de vie 😀

    En tout cas, beau projet et très bon site Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Article de : Jeremy

Passé par Infocom à Bordeaux et Web éditorial à Poitiers, Jérémy a assisté le Cap'tain et est aujourd'hui consultant webanalytics pour AT Internet. Il garde un grand intérêt sur le e-commerce et ses tendances. Son twitter @JeremyCastan