Interview de créateur: LaPaDD

LaPaDD est un site sympa d’objets qui simplifient le quotidien, et le rendent un peu plus joyeux. Nous avons aimé le ton humoristique de ce site qui ne présente que des objets utiles et astucieux. Merci à Dorothée d’avoir bien voulu répondre à notre interview.

Page d'accueil LaPaDD

Bonjour Dorothée, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour. A l’origine LaPaDD est un défi lancé par Axel à Dorothée : produire et commercialiser un objet de son invention, la pince à drap, un système d’identification de linge de maison pour les armoires trop bien ou trop mal rangées. Derrière LaPaDD se cachent donc Dorothée et Axel Lenté, unis dans la vie et aujourd’hui, dans le travail également. LaPaDD s’est construite lentement, pas à pas et développe des bases solides : la connaissance de sa clientèle, l’autofinancement de son développement, et la volonté de proposer autrement des produits différents.

Pouvez-vous présenter votre site ?

Après l’invention de notre premier produit, la pince à drap, qui combine fonctionnalité et esthétique, nous sommes restés fidèles à ce concept que nous avons assorti de la volonté d’une sélection drastique. Ainsi la boutique LaPaDD ne propose que des objets ayant un usage et un avantage précis, en ce sens nous nous démarquons le la sphère « déco » tout en remplissant cependant des critères de beauté et, primordial, de qualité. Chez nous, vous ne trouverez donc pas de gamme. Nous ne sélectionnons pas de marque en général, ni de ligne de produit. Nous piochons par-ci, par là ce que nous estimons être un bon et beau produit fonctionnel qui va vous apporter un plus dans votre quotidien. Notre slogan résume parfaitement notre état d’esprit « LaPaDD invente et sélectionne des objets de lutte contre les contraintes du quotidien ». Alors oui, en plus d’être distributeur, nous sommes aussi un peu éditeur, nous sommes engagés dans notre sélection et nous tentons de cultiver un peu d’humour dans nos pages pour agrémenter la navigation de nos visiteurs.

Qu’est-ce qui vous a décidé à vous lancer dans le e-commerce ?

C’est arrivé sans prévenir. Nous avons breveté et produit notre invention, la pince à drap, que nous avons reçue en 20 000 exemplaires à la maison. Ni Axel ni moi n’avions le temps de le commercialiser car nous étions chacun salariés. Un site s’est alors imposé, que nous avons géré sur notre temps libre à notre rythme.

Vous êtes-vous fait aider ? Avez-vous fait appel à des organismes ?

Oui, bien sur ! Sans notre entourage et de magnifiques rencontres professionnelles, nous n’en serions pas là. Tous nos amis ont mis la main à LaPaDD. Une amie juriste nous a démêlé les questions juridiques, un copain photographe nous a fait nos premiers clichés, un de nos fournisseurs, emballé par notre projet, nous a guidé dans les méandres de l’industrie,… au final chaque poste de cette création d’entreprise à bénéficié d’une aide amicale ou experte. Nous n’avons pas sollicité, au début, l’aide d’organismes publics, nous n’avions ni le temps, ni la disponibilité pour cela et nous étions suffisamment armés professionnellement pour surmonter les nombreux obstacles.

Qu’avez vous fait faire en interne et qu’avez vous fait faire par des prestataires extérieurs ?

Quasiment tout, au début, a été fait en interne, excepté les questions juridiques du brevet. Notre force, c’est qu’Axel et moi sommes complémentaires. Axel s’occupe du site, des affaires informatiques, du marketing produit et de la logistique. Moi, je m’occupe de la communication, de l’administratif et de la production. Nous partageons les achats qui reflètent ainsi nos deux personnalités. Aujourd’hui, nous avons délégué la logistique, les RP et la comptabilité car nous n’étions plus assez de deux pour tout faire.

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour vous aujourd’hui ?

La trésorerie évidemment ! C’est le nerf de la guerre. Nos sommes en phase expansive à la recherche du point d’équilibre. Notre besoin en fond de roulement croît sans cesse. Le temps aussi est notre ennemi. Nous avons tellement de choses à faire mais pas encore les capacités à embaucher.

Et qu’est-ce qui vous procure la plus grande satisfaction ?

Nous vivons aujourd’hui de notre propre création d’entreprise. Certes, pas encore confortablement, mais quand même. C’est un pari presque réussi. LaPaDD n’étant pas encore bénéficiaire nous compensons par une activité annexe : la création de site pour les gens, comme nous, qui se lancent (www.notawebagency.com). Nous les aidons à mettre en place leur site web et surtout, nous leur apprenons à le gérer eux-mêmes, à être indépendants d’agences web coûteuses. C’est un point crucial quand on se lance sans beaucoup de moyens dans le e-commerce.

Quel est votre objectif pour cette année ? Et pour dans 3 ans ?

L’objectif de la fin de cette année est la mise en ligne du site en anglais pour nous ouvrir à un marché plus international. Et, la commercialisation d’un meuble sur lequel nous travaillons depuis maintenant deux ans. Je vous encourage à venir le découvrir sur le salon Maison & Objet en janvier 2012. A défaut, inscrivez-vous à notre newsletter pour en guetter la sortie ! C’est un gros projet pour lequel nous avons été soutenus par Le Lieu du Design. En 2012, notre objectif est d’arriver à la rentabilité. D’ici a trois ans, nous espérons que nous aurons embauché afin de nous laisser plus le temps de développer notre catalogue en distribution, éditer de nouveaux objets et pourquoi pas ouvrir une boutique à notre enseigne. De l’e-commerce au commerce. L’idée est séduisante.

Si c’était à refaire, le referiez-vous ?

Plutôt deux fois qu’une. C’est un désir que nous avions depuis longtemps, sans passer le cap. Il faut être prêt, avoir un projet défini et admettre de se consacrer à 200% dessus quitte à chambouler son train de vie confortable. Finalement, nous aurions dû le faire avant !

Une petite phrase “historique” pour la fin ?

« Faire simple et soigner les détails. » Il s’agit en fait de la synthèse de deux aphorismes qui résument aujourd’hui la vision de l’architecte et designer Ludwig Mies van der Rohe : « Less is more » et « God in the detail »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Article de : Superpam

Fervente amatrice d'e-commerce, Paméla Bonneau est étudiante en Webmarketing. Elle travaille chez Diginex aux côtés du Capitaine, en tant que Traffic Manager et Chef de Projet Web.