7 trucs pour convertir plus avec la page de paiement

Cash Register & cashier
Bonjour Monsieur, ça fait 59,567,345 euros. Vous payez par carte ?

 

Avez-vous eu une semaine difficile ? Oui ? Non ? Quoiqu’il en soit, voici de quoi mouliner pendant le weekend avec la suite de 7 trucs pour une page de confirmation qui fidélise, 7 trucs extraordinaire pour convertir plus avec la page de paiement !!

Si, en général, le gros du travail a été fait et que le taux d’abandon reste très faible sur la page de paiement, il n’est toutefois pas inutile d’y appliquer quelques règles qui pourront encore peut-être améliorer votre taux de conversion.

Affichez clairement tous vos modes de paiement

  • Et, première chose,  si vous voulez privilégier un mode par rapport à un autre, affichez-le en premier dans votre liste.
  • Faites varier l’affichage des modes de paiement en fonction du panier. Plus il est élevé, par exemple, plus il faut mieux mettre en avant les modes de paiement à crédit ou en plusieurs fois.

Proposez plusieurs modes de paiement

C’est somme toute logique. Plus vous offrez de choix, plus vous offrez aux différents internautes la possibilité de commander chez vous. Là encore, un choix multiple peut décider certaines personnes à terminer la commande. Sans vouloir faire de publicité pour eux, il s’avère notamment que Paypal est devenu un moyen de paiement incontournable. Parmi les autres modes de paiement, si vous le pouvez, proposez du paiement par chèque (même si risqué) ou du paiement par chèque cadeau.

Rassurez, rassurez, rassurez !

Valider son paiement est un moment fatidique et hautement psychologique. L’internaute peut abandonner sa commande s’il n’est pas en confiance. Parmi les éléments prégnants de la rassurance, il faut bien sûr insister sur la confidentialité des données en rajoutant, si nécessaire, un cadenas ou une icone de paiement sécurisée supplémentaire EN GROS SUR LA PAGE. C’est aussi ici que vous pouvez afficher un récapitulatif restreint de la commande (pas la peine de tout remettre en détail et si les clients ont besoin du détail, permettez-le leur simple en l’affichant dans une layer au rollover ou au clic). Ce n’est pas le moment de renvoyer les prospects ou clients à une étape précédente.

Utilisez le bon wording

Attention, il arrive parfois que le wording du call-to-action induise en erreur et que l’internaute ne termine pas sa commande à cause de cela. Prenez, par exemple, un bouton « Terminer ma commande » qui renvoie sur une page extérieur de paiement. Certains internautes peuvent croire qu’après avoir cliqué sur ce bouton, ils auront vraiment terminé la commande, alors qu’ils n’auront même pas effectué le paiement. Je vous laisse imaginer la suite.

Placez les CGV au  bon endroit

A peu près 9 fois sur 10, la page de paiement contient également la case à cocher des CGV placé à gauche tandis que le bouton de validation se retrouve à droite. Cela génère systématiquement une erreur de saisie, l’internaute ne cochant pas les CGV. Evitez ce petit désagrément en plaçant votre case à cocher à proximité de votre call-to-action principal

Proposez de s’abonner à la newsletter

Si ce n’est toujours pas fait, proposez-le encore une fois ici. Ca ne coûte rien et avec un peu de chance vous obtiendrez peut-être encore une autorisation pour partager votre email avec des partenaires. Comme on dit, il n’est jamais trop tard.

Ergonomie : expliquez ce qu’est le cryptogramme

Il reste encore des sites où le fameux cryptogramme n’est pas expliqué. Demandez-vous si tout le monde comprend bien ce terme et corrigez ! Il suffit simplement de montrer une petite photo du dos de carte bleue et vous aurez résolu un élément bloquant de votre panier.

Voilà, si vous êtes sage, la semaine prochaine, je vous parle de la page de livraison.

PS : Et sinon, n’oubliez pas que le forum du Capitaine tourne désormais à plein régime. N’hésitez pas à y faire entendre votre voix.

16 commentaires

  1. Merci pour cet article complet et concret. C’est vrai pour la rassurance pas assez présente aujourd’hui et des explications pas ou très peu présentes sur le « comment on fait pour payer ? » car beaucoup d’utilisateur son réellement novices en la matière d’où l’utilité de simplifier et d’expliquer.

  2. Très bon résumé des éléments importants sur la page de paiement.
    C’est une page critique puisqu’elle est l’ultime limite avant la commande… la page où le niveau de stress monte en flèche en général 😉 (« je commande ou pas ? »)

    Je retiens notamment de cet article 2 bonnes idées :
    – l’affichage des modes de paiement qui varie en fonction du montant du panier. C’est le petit + qui peut augmenter le taux de conversion en allégeant « psychologiquement » la facture avec les paiement à crédit ou en 3x sans frais, et qui peut aider à lutter contre certaines fraudes sa boutique ? (comme dans certaines boutiques réelles où on accepte pas les chèques de plus de 100€ par exemple).
    – l’inscription à la newsletter. J’avais aussi lu des articles qui recommandaient de la placer en page de confirmation de commande… Par contre il faut à mon avis pouvoir systématiquement conditionner l’affichage de cette option en vérifiant d’abord si l’email entré dans les coordonnées de commande est inscrit ou non, histoire d’éviter d’être redondant…

  3. Si ces 7 idées sont simples pour vérifier que sa page de paiement n’est pas un frein à un process d’achat, elles ne sont si facile à mettre en place. Je ne crois pas avoir vu mention de la création d’un compte qui intervient générallement à ce stade.

  4. quels sont les autres modes de paiement généralement proposés?
    Il est très rare de voir des internautes payer par chèque, reste paypal et la carte bancaire, sachant que l’on peut payer avec sa carte sur paypal sans avoir de compte paypal.
    Au final, paypal reste le moyen le plus simple.
    A moins bien sûr s’avoir les moyens de développer une solution de paiement en ligne directement avec sa propre banque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.