Petite critique de site : Comtesse du Barry

Par Capitaine | février - 6 - 2012 | 12 commentaires  
Auteur de ce billet : Olivier Sauvage, l'auteur, est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence d'ergonomie digitale pour le ebusiness. Il travaille pour les plus grands comptes du ecommerce en France et est spécialiste de l'optimisation des sites sur mobile, tablette et web. Pour plus d'informations sur cette critique, n'hésitez pas à le contacter ou à l'appeler directement sur son portable.
» Voir tous les articles de Capitaine

Tiens, si on mangeait du foie gras ? Après tout, il n’y a pas d’heure pour en manger et ce n’est sûrement pas Madame la Comtesse qui va me contredire. Et en plus, ça donne un joli teint, dit-on. Alors, si j’enfilais mes collants et me rendais sur comtessedubarry.com pour une petite critique de site ?

Un très beau design, sobre, classique et rassurant. La simplicité paie toujours.

De la notoriété

Aborder une marque connue change fortement la donne lorsqu’on conçoit un site. Certains éléments de réassurance peuvent être bannis sans que cela pêche au niveau de la transfo. Analyser une page de site connue implique donc une autre approche ou du moins d’en changer les termes.

Des personas

Une des meilleures manières de se lancer dans la critique de site est de le visualiser à travers le regard de personnages fictifs qu’on appelle personas. Ce sont des modélisations approximatives de votre cible client. En général, il suffit de créer 5 à 6 personas pour pouvoir couvrir l’ensemble de vos visiteurs, même si, je le rappelle encore une fois, il s’agit d’une approximation et que les personas ne peuvent prétendre représenter l’ensemble de votre cible. Mais ce sont des outils très pratiques qui permettent de stimuler votre imagination créative ou critique (je pense d’ailleurs que j’en ferai un article prochainement).

Pour chaque persona créé, il s’agira ensuite d’inventer une histoire. L’histoire de sa navigation du moment où celui-ci a ressenti le besoin d’acheter un produit jusqu’à l’achat proprement dit (sur votre site, il va de soi).

Imaginons une histoire : Colette, la graphiste ultra pressée

Colette a trente ans. Elle est graphiste dans une boite de comm’ à Paris et a invité des amis à un diner vendredi soir. En cherchant un peu sur le web, elle a trouvé une super recette au foie gras. Seul problème, elle n’a pas vraiment le temps de faire des courses cette semaine et décide donc de tout faire sur Internet (Colette est moderne). Heureusement pour notre site, Colette après plusieurs recherches un peu décevantes pense à la Comtesse du Barry. Elle tape « Du Barry » dans Google et, « it’s a miracle », elle tombe tout de suite sur « Comtessedubarry.com », lien sur lequel elle clique sans prendre le temps même de lire la suite de l’annonce. Et voilà Colette chez la Comtesse.

Premières impressions.

Le site est sobre et simple. Sa lisibilité est très grande du fait de peu d’éléments sur la page d’accueil. Dès lors, il est plutôt facile de la fouiller du regard. C’est un bon point. Même si le logo est au centre (pour des raisons de charte graphique), il est très facile d’identifier la marque. Et le design graphique en général rassure également Colette sur son côté un peu « old school ». Elle trouve cela assez amusant. Elle découvre aussi, grâce à un menu clair et bien présenté que la Comtesse ne fait pas que dans le foie gras. Voilà qui lui donnera sans doute des idées pour une prochaine recette. Mentalement, elle se promet d’y revenir plus tard (comme quoi, la simplicité paye). Il ne lui reste plus qu’à cliquer sur Foie Gras. L’onglet, bien en tête de liste, correspond exactement à sa recherche initiale.

On peut imaginer que ce premier clics lui a pris à peine quelques secondes et de ce point de vue, le site lui a répondu de manière efficace. Mais la suite se complique et Colette ne trouve pas tout de suite ses éclats. Impatiente, elle décide très vite de se reporter sur le moteur de recherche. Qu’elle ne voit pas au premier coup d’œil car celui-ci n’est pas spécialement affordant. Le choix graphique du fond bleu sur bleu n’aide pas vraiment à le repérer, même si son positionnement est optimum (en haut à droite de la page). Elle tape « Eclats de foie gras ». Là, elle regrette que le moteur ne lui suggère pas de résultats, ce qui d’ailleurs confirme qu’elle ne trouve pas rapidement ce qu’elle cherche. Déçue, elle repart sur Google.

Cette première histoire était facile à raconter et nous a déjà permis de relever quelques impressions sur la page d’accueil.

Deuxième histoire : Bernard, le fin cuisinier

Bernard habite un gros bourg de province du Nord de la France et adore la cuisine. Il sera bientôt à la retraite et consacre déjà une partie de son temps de travail à flâner sur le web à la recherche de recettes, de bonnes boutiques, etc. (c’est pas bien Bernard d’utiliser son temps de bureau pour des recherches perso). Lui aussi est à la recherche de foie gras et pense à la Comtesse. Hop, le voilà parti sur ses traces. Grâce à une requête sur Google, il arrive très vite sur son site, sans vraiment avoir d’idée en tête autre que de faire une bonne trouvaille. (Bernard est équipé d’un vieux PC Windows XP avec IE7 et une résolution d’écran très petite).

Bernard part de Google et après une recherche sur Comtesse du Barry, s’aperçoit qu’il peut directement voir les promotions ou les blocs de foie gras. Il clique donc sur un des liens additionnels et arrive sur cette page.

Qui penserait à optimiser son site pour IE7 ? Et pourtant ! Que se passerait-il si vous interdisiez aux possesseurs de Peugeot 205 de rentrer sur le parking de votre magasin ???

Aie ! aie ! aie ! Le site de la Comtesse ne semble pas optimisé pour IE7 et Bernard pense qu’il est arrivé sur une page cassée. Il revient sur Google et clique sur le lien principal, cette fois. La page s’affiche beaucoup mieux. Comme c’est la première fois que Bernard vient il apprécie avec surprise le fait qu’il n’y ait pas que du foie gras. Cela il le voit grâce au menu principal de navigation clair et lisible. Il s’attarde ensuite quelques instants sur le carrousel principal de la page qui défile un peu vite à son goût et qu’il n’a aucun moyen de contrôler. Comme il n’y a pas de boutons de navigation, il doit attendre qu’une slide se réaffiche au bout d’un certain temps, ce qui n’est pas très pratique.

Il déroule ensuite la page en manipulant délicatement la molette de sa vieille souris, mais ne découvre pas grand chose qui l’intéresse. Le bloc de trois offres sous le carrousel ne correspond pas à son besoin. Il décide enfin d’utiliser la navigation principale pour découvrir ce que la Comtesse a en réserve et cela, en cliquant sur Epicerie fine, ce qui pourrait bien lui donner quelques idées.

Je pourrais continuer assez longuement cette analyse, mais nous avons bien vu ce que nous pouvions déjà optimiser sur le site en se racontant des histoires. Comme vous avez pu le voir, ça n’a rien de très compliqué. Il suffit juste d’un peu d’imagination.

Bien-sûr mes personnages ont été créés un peu au hasard et il est certain qu’avant de se lancer dans la création de ces personas, une étude plus poussée de la cible client sera nécessaire. Toutefois, vous vous apercevrez, si vous vous livrez à ce petit exercice, que quelques personas seulement peuvent arriver à recouvrir 80% des cas des différents types de navigation.

Colette épisode 2 : Colette, le bloc de foie gras et les infos de livraison

Les infos de réassurance sont bien affichées, mais, devinez où il faut cliquer...

Mais revenons à Colette. Déçue par sa première visite, elle n’a toutefois pas trouvé son bonheur ailleurs. D’ailleurs, elle s’est décidée à acheter un bloc de foie gras qu’elle a vu lors d’une visite intermédiaire. Mais nous sommes déjà mardi et le temps presse. Sera-t-elle livrée à temps ? Elle est de nouveau de retour chez la Comtesse et cherche l’information qui pourrait l’aider concernant la livraison. Rien ne se trouve en haut de la page et la seule information qu’elle trouve ayant trait à la livraison se trouve en bas de page d’accueil. Elle apprend que la livraison est gratuite à partir de 100€ ce dont elle se moque, car 100€, c’est déjà une sacrée somme et ce n’est pas ce qu’elle compte dépenser sur le site. Toutefois, elle aimerait quand même en savoir plus sur les délais de livraison. Après avoir cliqué partout sur le lien Livraison (seul le mot livraison est cliquable, ce qui n’est pas bien pratique), elle trouve l’information qu’elle cherche. Bien que le titre semble rassurer (« Une information rapide et soignée »), elle apprend surtout que la Comtesse n’est pas très précise sur les délais de livraison : « Les commandes sont expédiées de 24 à 48h après leur validation en ligne ». Cela fait déjà deux jours de délai minimum pour que sa commande parte + 2 à 3 jours si elle prend une livraison normale. C’est trop long, mais la livraison express lui coûterait 17€90. Cette fois-ci, c’est trop cher.

Tant pis, elle ira dans un magasin !

Conclusion

Cette brève et première analyse vous montre que toute l’expertise du monde n’est pas suffisante pour comprendre la perception d’un site par un utilisateur et qu’il faut absolument à prendre à se sortir de soi pour pouvoir analyser un site. De ce point de vue, les tests utilisateurs peuvent beaucoup vous apporter. Mais, nous aurions pu aller beaucoup plus loin.

Il est dommage, par exemple, que la Comtesse n’incite pas plus à garder le contact soit via une newsletter, soit via Facebook ou Twitter. Il n’est pas non plus facile de mémoriser un produit en bookmark sur le site (sauf à utiliser le bookmark de son navigateur).

On pourrait également permettre d’améliorer la recherche produit en affichant des layers pour chaque onglet du menu principal de la page d’accueil.

J’espère que ce petit aperçu de notre démarche d’analyse vous aura aidé à mieux comprendre comment vous pouvez vous aussi vous livrer à l’analyse de votre site. Vous verrez sûrement que vous arriverez vous-même à trouver de bons axes d’améliorations sans faire appel à un spécialiste. Et surtout, ne me dites plus que l’ergonomie, c’est une question de bon sens !

"Hé les gars ! Si on se faisait un petit fois gras" La Comtesse du Barry et ses potes quelques instants avant d'inventer le foie gras.

Partagez cet article avecTwitterFacebookLinkedInDiggPinteresttumblr

12 commentaires pour l'instant.

  1. Mélodie dit :

    Bien le bonjour Cher Capitaine,

    merci pour cette analyse qui nous conforte dans notre volonté d’améliorer des axes bien mis en évidence à travers ces 2 personas. Nous étions arrivés à la majorité de ces conclusions et travaillons justement actuellement à l’amélioration de ces points, et d’autres.

    Les personas sont bien choisis, nous en avons quelques un de plus dont certains peuvent paraître atypiques pour des pures players : clients Vépécistes, historiques pour notre marque, qui utilisent par exemple la commande rapide à partir des catalogues reçus chez eux.

    De quoi occuper nos prochaines journées donc :)

    Encore merci pour cet œil avisé, à bientôt pour de nouveaux échanges !

  2. Mokadev dit :

    Encore un site Magento avec l’url de l’admin non changée et le downloader en prod…

    http://www.comtessedubarry.com/downloader/
    http://www.comtessedubarry.com/admin/

    Je conseille toujours une url d’admin impossible à retrouver et ne pas passer le downloader en production. Pourquoi laisser un facteur de risque surtout que Magento permet de changer l’url de l’admin tout comme Prestashop (qui lui ne laisse pas le choix)

  3. Clémence dit :

    à moi d’apporter mon « expertise » : 1er paragraphe de la conclusion : qu’il faut absolument à prendre > apprendre. Non ?

  4. Marie dit :

    Bonjour,
    tout cela est très interessant, cela va m’aider pour les developpements futurs.
    Marie, admin de mon site autour du foie gras

  5. Mélodie dit :

    Tiens tant que je le vois : dans la légende de la Comtesse et ses amis –> fois gras, roooo !
    Volonté SEO? ;)

  6. Luc dit :

    Bonjour!

    Merci pour cette analyse, j’aime beaucoup l’approche via les persona : est-ce que vous auriez des lectures à recommander axées sur la définition et l’utilisation de persona ?

    Merci

    Luc

  7. sylvain dit :

    Très belle analyse, et très poussée. Cela donne matière à réflexion sur nos propres sites !

  8. [...] semaine dernière, je parlais de personas. Exceptionnellement, je me mettrai dans la peau d’un persona, en l’occurence, moi, à [...]

  9. Foie gras dit :

    Vraiment belle analyse, toujours constructif, comme à chaque fois. Comme quoi, c’est toujours utile de créer des personas et se mettre à la place de ses potentiels clients.

Rédiger un commentaire




Blogs ecommerce et sites amis à visiter : Ecommerce Squad - Exciting Commerce - I Love Web - Ludovic Passamonti - Pauline Pauline - Rich Commerce - Tablette Tactile - Ziserman.com - Ecommerce Live

Site hébergé par NBS System, spécialiste de l'hébergement ecommerce NBS System

Copyright © 2006 - 2014 Capitaine commerce - Le Blog du Commerce Digital - Ce blog utilise WordPress - Webmaster (et contact PRESSE) Alexis Sauvage aka Robin

[ Capitaine Commerce SARL - RCS Lille B 789 520 046 - SIRET 78952004600010 ]