[Avis d'expert] Optimisations SEO e-commerce : la rédaction web comme solution

Par Simon Tripnaux | mai - 31 - 2013 | 46 commentaires  
Auteur de ce billet : Simon Tripnaux est Consultant SEO chez Buzzistic depuis 2006 et responsable du référencement de plusieurs acteurs du e-commerce en France. Il adopte une approche particulière de sa discipline en insistant particulièrement sur l'importance de la qualité en rédaction web.
» Voir tous les articles de Simon Tripnaux

Seo Ecommerce

Les problématiques de référencement font partie prenante du quotidien pour tous les projets e-commerce qui en veulent. Un trafic qualifié ne se résume pas seulement au netlinking, c’est à dire à tout ce qui peut se dire ou faire à l’extérieur de votre site web ; annuaires, réseaux sociaux, forums … Il y a aussi un puissant levier qui offre des possibilités immense, un concept maintes fois encensé mais pas toujours pris en compte correctement dans la stratégie SEO du site : la rédaction même des contenus. Ce que j’appellerai ici le « wording », c’est à dire l’emploi des bons mots.

Parler pour économiser

Vendre un produit, c’est d’abord bien le connaître. C’est ce que les visiteurs d’un marchand en ligne attendent de leur boutique : des réponses à des questions. Voire des conseils ; c’est à dire devancer les questions et élargir le public. Bien entendu les bonnes pratiques en matière de réassurance sont là pour que le prospect puisse décrocher son téléphone si un doute subsiste. Mais c’est bien le texte qui doit tenir le premier rôle : répondre aux questions de l’internaute pour lui éviter d’avoir à les poser.

Car en réalité, il a bien souvent déjà posé la question avant d’arriver chez vous : il l’a posé à … Google ! En partant de ce principe, la rédaction des zones très stratégiques pour le référencement que sont les fiches produits sera déjà grandement facilitée. Voici quelques pistes …

Faire un plan de rédaction où les verbes d’action ont une place importante. Les recherches effectuées sur les moteurs comme Google sont souvent faites sur ce mode actif : « louer voiture » retourne environ deux fois plus de résultats que la formule « location voiture ». Il s’agit bien entendu de l’usage récurrent de cette expression par les éditeurs des sites publiés sur le web : c’est tout de même un indice des usages de la langue car après tout, ils sont tout aussi humains que nous, ces braves webmasters, non ? Interpréter ces données doit inciter non pas à opter pour l’une des expressions en faveur de l’autre, mais plutôt à employer les deux simultanément. Les variantes et déclinaisons autour d’un même mot peuvent donner des idées qu’il faudra savoir judicieusement juxtaposer sans trop en écarter. Ce sont autant de portes d’entrées possibles vers vos pages web, il ne faut donc pas s’en priver.

Les technologies actuelles, comme les librairies Ajax et les feuilles de styles CSS offrent plusieurs solutions pour afficher beaucoup de texte en HTML sans prendre beaucoup de place à l’écran. Par exemple les onglets ou les « accordéons » offrent la possibilité d’écrire beaucoup tout en conservant la qualité d’une charte graphique ou d’impératifs comme la mythique ligne de flottaison, entre autres …

Quelques outils utiles :

- Le Dictionnaire Electronique des Synonymes de l’Université de Caen ; il offre tout un panel de pistes à suivre en partant d’un mot de votre choix : pour le terme « qualité » par exemple, vous avez 61 entrées que vous pouvez exploiter en sélectionnant très simplement celles qui vous intéressent. Vous pouvez ainsi augmenter la denstité de vos textes tout en ne sacrifiant pas l’originalité : faire passer des idées sans optimiser à outrance votre sémantique.

- Le site Übersuggest est un outil très utile qui retourne l’ensemble des suggestions proposées par Google pour une expression ou un mot donné, c’est à dire les autocomplétions qui sont suggerées lorsque l’on commence à taper quelque chose dans la barre de recherche du célèbre moteur. Ces données sont très préciseuses dans la mesure où elles reflètent statistiquement les volumes de recherche enregistrés par les précédentes requêtes des internautes. C’est à dire votre public. En tapant « sandales » dans cet outil, on peut ainsi apprendre que « sandales confortables » constitue une certaine masse de prospects : il est donc évident qu’une fiche produit pertinente devra inclure ce mot « confortable » : il s’agit d’une attente réelle des potentiels clients.

- Votre cerveau et de l’imagination : à l’heure où le référencement fait rage partout sur toutes les pages de résultats, présenter un texte avec un peu d’originalité est un indice très favorable pour votre site. Il envoie un message clair : vous respectez l’internaute en lui proposant de lire un contenu riche en vocabulaire. La différencation doit bien entendu être manièe comme un atout : rédiger une description en Alexandrins n’est peut être pas la meilleure idée à mettre en place.

L’utilisation de tels outils ne sont que des pistes pour aiguiller une stratégie de rédaction web assistée : il est évident que la part la plus importante consiste à décrire le plus justement possible le produit, et surtout ces qualités. Trop d’e-commercants négligent cet aspect. Il est pourtant la réponse à la majorité des scénarios d’achat sur le web.

Par exemple, un sèche-linge possède des caractéristiques techniques mais aussi des atouts ; indiquer des spécificités comme « rapide » ou « silencieux » sont également des indicateurs très importants au moment du choix. Et surtout bien avant le choix, en amont de la transformation sur le site, au moment de la recherche. Bingo : « sèche linge rapide » arrive parmi les suggestions de recherche enregistrées par Google.

Se mettre à la place de l’acheteur au moment même où démarre sa quête est donc primordial. Tout commence par une rercherche, le besoin de trouver la réponse à un problème donné.

Vous pouvez aussi vous inspirer des sites de questions/réponses comme Yahoo! Questions/Réponses. Vous vendez des aspirateurs ? Il y a sur ces sites des tas de problèmes et demandes qui tournent autour de ce sujet, des cas précis auxquels vous ne pensez pas obligatoirement. Vous pouvez par exemple envisager de répondre à la question « quelle est la différence entre le débit d’air et la dépression sur un aspirateur ? » en y répondant de manière brève à la fin des tableaux de caractéristiques techniques, ou en utilisant des artifices pour expliciter les termes ; la balise en HTML, l’attribut title ou des bulles d’aide générées en Ajax, en CSS … l’important étant que ces informations ne cassent pas le rythme de lecture de votre fiche produit tout en étant accessibles aux robots d’indexation des moteurs de recherche.

A port et à prix

Une donnée très importante à prendre en compte dans les textes présentés sur un site est la place donnée à l’achat en lui-même. Il m’arrive trop régulierement dans mon activité de consultant SEO de tomber sur des sites marchands sur lesquels le mot « prix » a été totalement escamoté de l’ensemble du site.

Pourtant les internautes cherchent à acheter des produits qui répondront à leurs problèmes. Ils souhaitent comparer les prix, donc les connaître. Et pour cela … ils vont les chercher ! Il est impératif de bien vérifier que ce mot « prix » ne manque pas sur vos fiches produits. De même, il est fréquent de voir des scripts de boutiques opensource comme Prestashop proposer des plugins où les utilisateurs peuvent laisser leur opinion sur les produits. Très souvent, l’onglet par défaut est intitulé « commentaires ». Maintenant, si on se met à la place de la tante Olga qui veut savoir si une solution anti-rides fonctionne, elle cherchera sans nul doute « avis crème JoliMinois Aloé 2000″ et non « commentaire » …

Tout est dans le choix des bons mots, même s’il est clair que les moteurs de recherches associent les termes voisins, les synonymes, les pluriels : autant présenter les choses de la manière la plus optimale possible, en parlant comme les gens plutôt que comme les geeks.

Selon les produits et leur marché, il y a toutes sortes de mots qui comptent qu’il faut bien cerner puis étudier. Une fois identifiés, il faut s’en détacher et les intégrer de manière harmonieuse dans un contenu qui puisse simplement répondre honnêtement à la demande du visiteur, tout en incluant le mot cible qui fait la différence sur les concurrents.

Les frais de ports et la manière dont est effectuée la livraison peut aussi avoir son importance dans le cas de produits très volumineux.

En osier, mon panier ?

Prendre en considération le public ou la nature des produits peut aussi faire la différence. On a par exemple pour habitude de « commander » une robe sur-mesure ou un plateau chez le traiteur ; le mot « acheter » ne s’y prête pas. Un public senior sera plus sensible aux notions « achat » et « commande » que la formule très numérique « ajouter au panier » : non seulement elle peut dans certains cas nuire à la transformation, mais elle réduit la possibilité de placer le mot « acheter » qui a son importance dans les recherches réelles des internautes.

De manière plus pratique, vous obtiendrez de très bons résultats en suivant quelques petites recommandations que je vous glisse ici au creux de l’oreille. A commencer par les listes (à puces en HTML) qui sont très bien comprises par les moteurs de recherche et les humains : elles vont à l’essentiel et produisent le sentiment d’accumulation, ou de synthèse. Cela permet donc de présenter des avantages produits de manière synthétique, ou les principales caractéristiques à retenir.

Une fiche produit n’est pas un blog ou un site d’actualités : faire des liens internes vers d’autres fiches produits au sein de la description n’est pas une bonne idée. Cela revient à écouter un vendeur qui n’a de cesse de vous balader d’un produit à l’autre, sans le moindre ciblage. Le tunnel de conversion du client doit commencer par le conforter dans l’idée qu’il a fait le bon choix. Vous utiliserez donc les « produits suggérés » de manière classique : en bas de la fiche produit, quand il n’y a plus rien à dire sur l’offre affichée.

Si vos produits nécessitent un entretien particulier, c’est une excellente occasion de placer les mots « conseils » et « entretien » qui sont déjà des recherches en soi, tout en améliorant l’expérience utilisateur. De cette manière, vous l’aider aussi à se projeter en tant que futur propriétaire du produit !

Les internautes veulent voir, « toucher des yeux » les produits qu’ils convoitent. Pour parvenir à ce résultat, ils emploient aussi un petit mot tout simple au début de leur quête sur Google … est ce que vous parlez de « photos » sur vos pages produits ? Une petite légende discrète avec un compteur qui affiche « 7 photos » en dessous d’une galerie, voilà une optimisation subtile qui construit la pertinence de votre offre dans son ensemble.

Pour certaines gammes de produit, vous devez penser à rassurer le client sur les peurs du secteur, par exemple indiquer « beurre de cacao véritable » pour vendre du chocolat, ou « sans huile de palme » …

Au niveau du balisage, placez les mots clés qui qualifient le produit dans les balises de titrage H1 sur la page, de la manière la plus naturelle possible. Google comprend très bien l’intitulé « Robe en satin », inutile de lui expliquer la chose en titrant « Vêtement femme robe satin ». A contrario, si le produit porte un nom, rappelez dans cette zone de titre quel est son type : « Robe en satin Nuit bleutée » vous apportera plus de trafic que « Nuit bleutée » qui reste une appellation connue par les seuls connaisseurs …

Prendre en main la rédaction de ses textes doit être une action aussi soignée que la manière dont sont prises les photos pour les produits. Il ne doit pas y avoir d’équivoques, non seulement pour la vente en ligne une fois le client sur le site, mais aussi pour le référencement du site qui est l’étape clé par laquelle bien des ventes commencent. Valoriser les avantages d’un produit est l’un des axes majeurs qui améliore aussi le référencement comme l’expérience utilisateur. Il existe des pulls adaptés aux longues soirées d’été comme des pulls pour passer l’hiver dans les congères. Bien penser son contenu passe par une excellente connaissance des produits, de ses usages, et d’une petite dose d’analyse de sa présence sur le web.

A lire aussi :

Les dyslexiques du référencement et 44 conseils pour écrire pour le web

Partagez cet article avecTwitterFacebookLinkedInDiggPinteresttumblr

46 commentaires pour l'instant.

  1. Excellent article, il est en effet dommage que certains sites marchands ne fassent pas plus attention à ces éléments pour mieux convertir. Un produit répond à un besoin précis d’un utilisateur. Il est important d’écrire ce besoin.

    De plus, un texte permet de s’adresser au visiteur (vous n’êtes pas à côté du visiteur pour lui donner des conseils et les informations manquantes, seul le message écrit est là quand le visiteur est seul face à son ordinateur). Dans un magasin physique, ce sont ces derniers conseils par un vendeur qui vont finir de convaincre le client.
    Le descriptif d’une fiche produit est similaire au discours d’ vendeur dans un magasin physique (J’en parlais ici : http://noviseo.fr/2013/05/brief-redaction-contenu/) et aide à mieux transformer ses visiteurs en vente.

  2. Hamza dit :

    Bonjour,
    Merci pour ces astuces, moi qui veut me lancer dans l’e-commerce très prochainement je croix que je vais faire des cartons avec ça :D

    Seulement, tu peux toujours ajouter qu’il est possible de doubler le taux de clics dans les résultats de recherche en incluant les offres dans la balise Title.

  3. Lady Coclico dit :

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec l’essentiel de cet article mais plusieurs choses me chiffonnent.

    La rédaction web est une activité complète et complexe. Je ne crois pas qu’un rédacteur web ne connaissant ne s’intéressant et ne connaissant que le référencement aille très loin. Or cet article semble associer un peu trop « rédaction web » et « référencement ». Le seo est essentiel dans la rédaction web mais une fiche-produit doit être également (majoritairement ?) un objet commercial et de communication. Penser en fonction de l’internaute s’avère essentiel…

    « Ajouter au panier » : ok, cette expression n’est pas forcément la plus parlante pour tous mais l’action d’achat (plus tard dans le tunnel) et l’intention d’achat sont deux choses différentes. On peut clairement imaginer que l’expression « achat » fasse peur et qu’il faille mieux y aller en douceur… Une seconde chose sur ce sujet : « ajouter au panier » est un classique devenu une expression récurrente avec un sens spécifique dans un contexte donné. Une expression typique du web et du e-commerce, somme toute ! Ne doit-on pas pas garder cette expression comprise du plus grand nombre au lieu de privilégier une petite partie des acheteurs peu habitué au web (tout le monde ne l’est pas, c’est certain mais si l’on se lance dans un achat sur le web, ne souhait-ton pas se lancer dans l’acquisition d’une nouvelle « langue » ?) ?

    Bonne journée !

  4. Benji dit :

    Bonjour,
    Ton article est très intéressant, il y a des aspects SEO qui ne m’étaient même pas passés par la tête pour le référencement d’un site e-commerce. De plus, tu m’as fais découvrir l’outil Übersuggest qui m’a l’air assez efficace.
    Merci pour ton article! C’est très bien expliqué!

  5. Hamza dit :

    Et mon commentaire alors ? :s

    • Robin dit :

      Pas de panique Hamza ! C’est l’antispam de WordPress qui ne voulait pas de tes commentaires. Bonne chance pour ton projet ecommerce.

  6. AxeNet dit :

    Très bon article, j’avoue que certains détails m’étaient passées au dessus de la tête.

    Pour compléter, je dirais que le ton utilisé sur le site peut largement faciliter l’intégration de mots-clés utile. Notamment en personnalisant beaucoup les descriptions, je donnais un exemple qui va dans votre sens tout en complétant votre article ici : http://blog.axe-net.fr/e-commerce-convaincre-contenu/

    Deux bémols toutefois.

    - Je rejoins Ladycoclico sur la notion d’ajout au panier.

    - Si le terme « louer voiture » retourne plus de 2 fois plus de résultats que « location voiture », ce n’est pas pour cela qu’il faudra forcément utiliser ce terme.
    En effet, « location voiture » génère 6 fois plus de recherche de la part des internautes (source outil générateur de mots-clés adwords).
    Il est généralement conseillé d’aller tenter de se potionner sur les requêtes à fort trafic.
    Bien évidement, c’est juste un exemple, car les deux expressions choisies sont tellement concurrentielles et recherchées, qu’il faudra là viser les deux, et même bien d’autres en longue traine sur le même sujet.

  7. [...] Prendre en main la rédaction de ses textes doit être une action aussi soignée que la manière dont sont prises les photos pour les produits. Il ne doit pas y avoir d’équivoques, non seulement pour la vente en ligne une fois le client sur le site, mais aussi pour le référencement du site qui est l’étape clé par laquelle bien des ventes commencent.  [...]

  8. makeonlineshop dit :

    Et pour une boutique de vêtements vous écrivez quoi ? Soyez la plus belle pour aller danser ce soir avec cette robe magnifique ?

  9. [...] Le Blog du Commerce Digital (RT @sergeclooney: Optimisations SEO e-commerce : la rédaction web comme solution http://t.co/uAp8ePAfys via @erdelcroix #VAD #rédactionweb #ecommerce)…  [...]

  10. Merci pour toutes ces informations. Je ne connaissais pas ces outils, surtout celui pour l’autocompletion Google! J’adore
    Je vais le mettre dans ma boite à outils!

  11. [...] Le Blog du Commerce Digital (RT @ecp_be: Optimisations SEO e-commerce : la rédaction web comme solution | Par @buzzistic chez @Capitaine – http://t.co/zXrfvNwmfM)…  [...]

  12. Philippe dit :

    Bonjour,

    Excellent article, par contre, je ne comprendrais jamais comment un « expert ecommerce » peut parler de « réassurance » (qui est l’assurance des assurances) alors que le terme exact est RASSURANCE me semble-t-il.

    Qui peut éclairer ma lanterne ?

  13. [...] Les problématiques de référencement font partie prenante du quotidien pour tous les projets e-commerce qui en veulent. Un trafic qualifié ne se résume pas seulement au netlinking, c’est à dire à tout ce qui peut se dire ou faire à l’extérieur de votre site web ; annuaires, réseaux sociaux, forums …  [...]

  14. [...] Le Blog du Commerce Digital  [...]

  15. Linkfacile dit :

    Bonjour, alors je vais vous contredire un peu mais les longs textes n’aident pas à vendre, sauf si le visiteur vient d’un lien à partir d’un blog. Et je n’ai pas trouvé que le texte dans une fiche article serve a le faire monter sur les requêtes… Mais je me trompe peut être…

    • makeonlineshop dit :

      Bien sûr, et les blogs ne servent pas au référencement des boutiques ni à faire monter dans Google… c’est l’évidence ce que vous dites :-)

      • Linkfacile dit :

        Ce que j’ai voulu dire c’est que le simple fait d’ajouter du texte sur une fiche article ne la fera pas monter comme ca

    • eCom-Store dit :

      Je suis d’accord sur le fait que cela aide niveau SEO, et à donc à générer des ventes. Ensuite pour effectivement générer la vente c’est aussi vrai qu’un long pavé n’est pas top… Le compromis est d’aller une description courte mais complète et une description longue plus blablatée.

  16. [...] Les problématiques de référencement font partie prenante du quotidien pour tous les projets e-commerce qui en veulent. Un trafic qualifié ne se résume pas seulement au netlinking, c’est à dire à tout ce qui peut se dire ou faire à l’extérieur de votre site web ; annuaires, réseaux sociaux, forums … Il y a aussi un puissant levier qui offre des possibilités immense, un concept maintes fois encensé mais pas toujours pris en compte correctement dans la stratégie SEO du site : la rédaction même des contenus. Ce que j’appellerai ici le “wording”, c’est à dire l’emploi des bons mots.  [...]

  17. Sam dit :

    Salut Simon, article très intéressant sur la production de contenu, et je confirme que l’outil Übersuggest est un must pour le « wording ».
    Par contre tu ne parles pas des liens internes et externes à rajouter au fiches pour améliorer encore l’aspect SEO..?

  18. je confirme, un produit bien présenté est à moitié vendu, lol
    non blague à part, le contenu est devenu essentiel pour un Google toujours plus friand en qualité
    les produits e-commerce devrait être plus enrichis en termes de contenus

  19. [...] "Il y a un puissant levier qui offre des possibilités immense, mais pas toujours pris en compte correctement dans la stratégie SEO du site : la rédaction même des contenus."  [...]

  20. netcooking dit :

    Merci pour cet avis d’expert… article partagé !
    Question que je me pose : loin de moi l’idée de poser la question de la « densité de mots-clés » (ouf !) mais avez-vous un avis sur le nombre « minimal » de mots que devrait contenir une description de produit « optimisée » ?

    • Linkfacile dit :

      @netcooking: alors il faut tout simplement ne pas répéter ton mot clé partout. Un fois à chaque levier est plus que suffisant de mon point de vue… Donc le nombre minimal c’est un.

      • netcooking dit :

        Merci pour la réponse. Je ne parlais pas del’occurence de mots-clés (fuyons le concept de densité) mais d’un nombre approximatif de mots dans la description de produits… 100 ? 200 ? 300 ? plus ?

  21. Linkfacile dit :

    @netcookig: ah d’accord je n’avais pas bien compris. Oui environ 200 ou plus. Mais minimum 200 mots.

  22. eCom-Store dit :

    J’essaie d’avoir toujours 150 mots en description courte et un peu plus en description longue, tout en gardant une densité convenable et évitant le stuffing là ou il n’a pas lieu d’être.

  23. [...] Le Blog du Commerce Digital ([Avis d'expert] Optimisations SEO e-commerce : la rédaction web comme solution http://t.co/PJ4mU1qWdf par @buzzistic)…  [...]

  24. [...] [Avis d'expert] Optimisations SEO e-commerce : la rédaction web comme solution [...]

  25. [...] Le Blog du Commerce Digital  [...]

  26. [...] Prendre en main la rédaction de ses textes doit être une action aussi soignée que la manière dont sont prises les photos pour les produits. Il ne doit pas y avoir d’équivoques, non seulement pour la vente en ligne une fois le client sur le site, mais aussi pour le référencement du site qui est l’étape clé par laquelle bien des ventes commencent. Valoriser les avantages d’un produit est l’un des axes majeurs qui améliore aussi le référencement comme l’expérience utilisateur. Il existe des pulls adaptés aux longues soirées d’été comme des pulls pour passer l’hiver dans les congères. Bien penser son contenu passe par une excellente connaissance des produits, de ses usages, et d’une petite dose d’analyse de sa présence sur le web.  [...]

  27. [...] Optimisation SEO : la rédaction web comme solution ? [...]

  28. buzzistic dit :

    E-commerce et référencement…

    Avant de m’absenter pour divulguer une nouvelle formation SEO sur la Côte d’Azur, j’ai eu le plaisir immense de publier un article invité sur le blog du capitaine le plus lu des e-commercants francophone : j’y évoque plusieurs astuces imparables……

  29. Maël Roth dit :

    Si ça c’est pas une mine d’informations pour les e-commerçants… :-)

    Excellent article! J’avais également rédigé une chronique sur JDNET axé plus sur la communication via les influenceurs en rapport avec l’internationalisation des e-commerces que j’aimerais proposer à cette occasion: http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/54581/e-commerce-et-internationalisation—la-cle-du-succes-est-d-atteindre-sa-niche.shtml

  30. [...] #Article : [Avis d'expert] Optimisations SEO e-commerce : la rédaction web comme solution [...]

  31. [...] [Avis d'expert] Optimisations SEO e-commerce : la rédaction web comme solution [...]

  32. Excellent article ! Beaucoup de points essentiels sont abordés concernant la rédaction d’une fiche produit. Aujourd’hui, « content is king », et notamment quand on a la chance d’être un e-commerçant avec des centaines voire des milliers de références. Le temps de la duplication des descriptions fournisseurs est terminé ! Place à l’information unique, qui d’une part sera bénéfique au référencement, mais qui de plus et vous l’expliquez très bien, convertira mieux vos visiteurs en acheteurs !

  33. Link dit :

    Bonjour, concernant le sujet de référencement de fiches produits, j’ai remarqué une chose. Sur des fiches produits que j’ai testé, avec une bonne description même longue de plus de 300 mots, si on n’ajoute pas de liens de très haute qualité, ils ne remonteront jamais…

  34. [...] le sujet de la rédaction web dans le e-commerce, cet article reprend des réflexions qui vont dans le même sens. Les concepteurs-rédacteurs parlent de [...]

  35. Nathalie dit :

    Merci pour cet article qui pose les bonnes bases pour la rédaction de fiches produits. Je vais le mettre en application très prochainement pour un site de vente de vêtements. Je vous ferais part de mes expériences et différents tests, s’ils s’avèrent concluant.

  36. Fassia dit :

    Cet article aidera tous ce qui veulent tirer profit de la publication de leurs fiches produits sur le net. L’acheteur ou l’utilisateur doit retrouver les réponses qu’il recherche en se référant au fiche produit, et doit être aussi en mesure de décider si le produit correspond à son pouvoir d’achat via la fiche produit.
    Seul donc un bon contenu séduira les lecteurs et fera d’eux des acheteurs.

  37. Ronnie dit :

    Bonjour, je viens jeter mon grain de sel, mais quoi qu’on dise je pense que l’utilisateur sur internet ne cherche que les bas prix… et les guides d’achat se sont positionné sur tous les mots clés ou presque…

  38. [...] notera que la gestion précise des mots clés de votre choix est prise en charge à travers les balises META (titre, description) à renseigner depuis [...]

Rédiger un commentaire




Blogs ecommerce et sites amis à visiter : Ecommerce Squad - Exciting Commerce - I Love Web - Ludovic Passamonti - Pauline Pauline - Rich Commerce - Tablette Tactile - Ziserman.com - Ecommerce Live

Site hébergé par NBS System, spécialiste de l'hébergement ecommerce NBS System

Copyright © 2006 - 2014 Capitaine commerce - Le Blog du Commerce Digital - Ce blog utilise WordPress - Webmaster (et contact PRESSE) Alexis Sauvage aka Robin

[ Capitaine Commerce SARL - RCS Lille B 789 520 046 - SIRET 78952004600010 ]