Réseaux sociaux et ecommerce BtoB : quelques conseils pour générer du business

J’étais invité par l’ADETEM (merci à eux) à témoigner de mon expérience en tant que blogueur et entrepreneur et de la manière dont je m’étais servi de mon blog (Capitaine Commerce) pour lancer ma propre affaire.

Il serait trop long de vous raconter toute l’histoire ici, mais il me semble intéressant tout de même de partager quelques réflexions et idées retenues au cours de cette matinée.

Evidemment, en tant que patron de TPE, il est certain que ce qui m’a servi à moi ne soit pas forcément valable pour un autre type d’entreprise (plus grande, en BtoC, etc…).

Du blog comme fondation de votre édifice social

De manière générale, tous les intervenants présents étaient d’accord que pour créer une communauté fédératrice autour de la marque et engager le dialogue, le blog était un pilier essentiel du dispositif. Je trouve qu’il l’est encore plus pour une petite société dont la notoriété peut être nulle (société qui se lance) ou très faible.

En effet, le blog peut devenir le socle de votre communication. Celui où doivent finir par aboutir tous vos prospects, vos concurrents, vos partenaires, bref, tout ceux qui ont un centre d’intérêt commun avec votre activité.

Sans blog, sans création de contenus, il semblerait que les politiques simples d’utilisation de réseau sociaux qui consiste à retweeter, pinner, poker ou je ne sais quoi d’autres n’ont que peu d’intérêt et finissent par tourner à vide. En effet, dans ce cas, vous ne montrez pas d’autre compétence que d’être celui d’un curateur (et encore, ça ne prouve pas que vous en êtes un bon). En tout cas, ça ne suffit pas à poser une expertise.

Créer un contenu original

J’en arrive à l’essentiel de notre rendez-vous matinal. Pour être vu, pour être lu, pour retenir l’attention, créer des contenus originaux, pertinents, accessibles est la pierre fondamentale de votre édifice de communication. C’est souvent que le bât blesse et que le simple copier-coller de communiqué de presse ne peut faire l’affaire sur le long terme. Créer un contenu original suppose de savoir diffuser une connaissance, une analyse, une réaction de la manière qui vous est propre : par le texte (la voie royale pour Google), l’image (photo, dessin ou vidéo) ou tout autre moyen de vous exprimer (mais sur le web, on est assez vite limité). Autrement dit, la génération de contenus et le blogging ne fonctionnent que si vous avez un certain talent pour ça. Et d’après mon expérience, ce n’est pas donné à tout le monde. Et même s’il est possible de déléguer ce genre de tâche à un autre, ce n’est pas le conseil que je donnerai.

Etre tenace

Autre facteur de succès d’un blog et d’une communication de marque, la persévérance. C’est encore un enjeu essentiel de la communication par les médias sociaux : être présent et être présent continuellement. A savoir : publier régulièrement, communiquer régulièrement, échanger régulièrement. On a tôt fait de vous oublier sur le web.

Mais surtout, il ne faut pas oublier que la phase la plus dur dans la construction d’une marque en est le démarrage. Capitaine Commerce reçoit en moyenne 1500 visites/jour, ce qui est pas mal pour un domaine aussi confidentiel que le ecommerce. Mais ce résultat a mis plus de 3 ans à être obtenu et la véritable notoriété du blog a mis autant de temps à être atteinte. Pour la petite histoire, c’est à comparer à la visite unique que je reçois par jour sur un blog que je viens de créer pour donner libre cours à ma passion du dessin. Il faut donc savoir être patient pour récolter les fruits d’une communication par les médias sociaux.

De la difficulté à mesurer le ROI des réseau sociaux

Le plus étonnant pour ma part est qu’il est très difficile de tracer le retour direct de la notoriété de mon blog sur mon activité professionnelle. Ce retour est certain. Je n’aurais pas pu lancer ma société Wexperience il y a 3 ans avec un certain succès sans m’être fait connaître auparavant à travers mon blog. Celui-ci, sans que je le veuille, m’a ouvert de nombreuses portes et m’a fait reconnaître en tant qu’expert auprès d’un public que je discerne mal et n’ai pas cherché à convaincre commercialement. Il n’empêche, la plupart des gens qui me contactent me connaissent et je sais que c’est grâce au blog. Toutefois le nombre de contacts directs via le blog est tout à fait négligeable et n’apporte en vérité que très peu de leads.

Lancer un blog aujourd’hui est moins facile qu’il y a 6 ans

Si je devais recréer un nouveau blog aujourd’hui, il est clair que je procéderais pas comme il y a 6 ans. Au lancement de Capitaine Commerce, de mémoire, Twitter et Facebook n’existaient pas. Ca ne m’a pas empêché de rencontrer un public. Aujourd’hui, devant la pléthore de contenus concurrents sur le web, il est bien plus difficile d’être visible sur le web et il devient primordial de se servir des plateformes de réseaux pour se faire connaître et ensuite ramener du trafic vers son blog. Exemple simple : pour mes dessins, je me sers de Flickr pour me faire connaître auprès d’une communauté. Peu à peu, j’essaie de ramener le trafic de cette plateforme vers mon blog où je suis plus maître de mes contenus, moyens d’analyses et de communication.

Il n’y a pas de recette toute faite

Si Capitaine Commerce a connu un certains succès, il n’est pas sûr que les recettes que j’ai utilisée fonctionnent pour un autre blog. Pour plusieurs raisons :

  • le blog était un des premiers sur le sujet du ecommerce
  • la concurrence était faible ou inexistante
  • le sujet était très «web centric», autrement dit, la cible des lecteurs étaient par nature très  importante. Parler de fleurs ou d’un sujet «hors web» trouvera sans doute plus difficilement son public.
  • mon expertise était très pointue et très spécialisée. Un blog sur un sujet plus vaste aura plus de mal à trouver du succès : je pense à la mode, à la high-tech qui sont des sujets grands publics où la concurrence est beaucoup plus rude
  • le blog a permis de monter une petite société, mais pas une multinationale 🙂

 Les questions à se poser pour démarrer un blog

  • Avez-vous la fibre d’un communiquant ? Aimez-vous écrire ? Aimez-vous filmer ? Dessiner ou vous exprimer d’une manière adéquate par rapport au web ?
  • Etes-vous positionné sur un sujet d’expertise ou généraliste ? Si c’est d’expertise, vos chances seront d’autant plus grandes.
  • Maîtrisez-vous les outils de réseaux sociaux ? Aimez-vous les utiliser ? Si non, vous aurez intérêt à confier cette tâche à un community manager.
  • Avez-vous de la patience ?
  • Aimez-vous l’échange, la conversation en ligne ?

 

Bien sûr, je n’ai fait qu’effleurer le sujet de mon point de vue subjectif, mais j’espère qu’il saura vous inspirer dans votre réflexion. Et si vous avez des questions ou des retours d’expérience, n’hésitez pas à les poster en commentaire ici.

Bon blogging !

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.