[Enquête] En France, le Père Noël est une femme !

mere_noel
(Image : parents.fr)

Plus de neuf femmes sur dix s’occupent de tous les cadeaux du foyer et – magie de Noël – cela reste un plaisir pour une grande majorité d’entre elles. Mais ceux qui leur donnent le plus de grain à moudre sont bien les hommes et les ados. Quant à suggérer des idées pour elles-mêmes à leur entourage, elles se disent plutôt douées…

Et ce, tous âges et catégories socioprofessionnelles confondues. Aiment-elles cela ? En grande majorité, oui, cela reste un vrai plaisir. 

« Non pas du tout ! », affirme cependant une femme sur dix. Les plus jeunes sont celles qui s’en amusent le plus (neuf femmes sur dix de moins de 35 ans) mais ce sont aussi celles qui déclarent le plus manquer de temps ou d’idées (54%). Une femme sur cinq de plus de 50 ans se sent stressée à l’idée de faire ses achats de Noël. Ce moment de plaisir s’accompagne quand-même d’une certaine appréhension puisque 58% disent avoir parfois peur de décevoir, 20% toujours et 22% jamais.

A la question « êtes-vous douée pour suggérer des idées de cadeau à votre entourage ? », 42% des femmes interrogées répondent « oui, et généralement ça marche ! ». 

Les plus jeunes semblent manquer un peu d’entraînement puisqu’une femme sur cinq de moins de 35 ans avoue « oui mais hélas j’ai rarement ce que je veux ». Quatre femmes sur dix préfèrent de loin la surprise et donc ne rien suggérer.  Les femmes de plus de 50 ans sont celles qui aiment le plus l’effet de surprise (presqu’une sur deux).

Un parfum, une montre, un pull… Il en a déjà et il ne les met jamais ? 62% des répondantes affirment que c’est bien pour les hommes et les ados que le choix des cadeaux est le plus ardu.

Quand trois femmes sur quatre, en majorité de moins de 35 ans, se disent en manque d’idées pour satisfaire les hommes de la famille, une sur quatre se torture les méninges pour dénicher LE cadeau qui donnera le sourire à son ado, surtout pour les femmes de plus de 50 ans (35% d’entre elles).

Trois femmes sur cinq âgées de 35 à 49 ans disent acheter « occasionnellement » un cadeau par dépit et près d’une femme sur dix de moins de 35 ans, « souvent ». 

Les femmes de plus de 50 ans semblent être plus pugnaces, puisqu’elles répondent à près de 50% que cela ne leur arrive jamais. Peut-être est-ce lié à la période à laquelle elles se lancent dans le marathon des cadeaux : pour plus de la moitié des femmes de plus de 50 ans, les achats sont faits un mois avant les fêtes. A l’inverse, les jeunes s’y prennent davantage au dernier moment puisqu’une femme sur deux de moins de 35 ans s’en occupe deux semaines avant et une sur dix à la dernière minute.

C’est en boutique que plus d’une femme de moins de 35 ans sur deux préfère effectuer ses achats de Noël, contre une sur trois en grande surface et 16% sur Internet. 

Les 35-49 ans sont celles qui utilisent le plus Internet (24%). Les personnes sans emploi ou retraitées favorisent les centres commerciaux à 44%.

La carte ou le coffret cadeau représentent un vrai choix et non un achat par dépit. Dans l’ensemble, les répondantes choisiraient à 63% une carte cadeau pour être sûres de faire plaisir, et à 30% car elles n’ont pas d’idée cadeau. 29% n’en choisiraient pas du tout. Ce sont les inactifs (22%) et les plus de 50 ans(25%) qui offrent en majorité de l’argent, Les moins de 35 ans sont celles qui sont les plus nombreuses à offrir des coffrets cadeaux (15%).

A la question « avez-vous déjà revendu un cadeau sur Internet ? », 94% des femmes répondent « jamais ! », quand une sur dix âgée de 35 à 49 ans reconnaît l’avoir déjà fait. 

Les plus de 50 ans sont les plus réfractaires à l’idée de revendre un cadeau (seulement 2% déclarent l’avoir déjà fait). Pourtant, 59% des répondantes avouent avoir déjà feint la joie par politesse. Un tiers d’entre elles considèrent que c’est l’intention qui compte et qu’elles sont de toute façon heureuses de recevoir un cadeau.

Pas question de remettre en question le rituel des cadeaux de Noël, aussi bien auprès des enfants que de leurs parents : dans trois foyers sur quatre, on offre un cadeau par convive. Seul un foyer sur cinq réserve les cadeaux uniquement aux enfants. 

D’autres optent pour le tirage au sort pour les adultes, ou un autre moyen ludique permettant d’alléger le budget global cadeaux de Noël. C’est surtout le cas chez les moins de 35 ans. Côté budget, une femme sur quatre dit se mettre d’accord à l’avance avec ses proches sur un budget maximum par cadeau, pour éviter de trop grandes différences ou faire des cadeaux communs. Dans trois cas sur quatre cependant, chacun fait selon ses moyens, sans concertation sur le budget.

Zoom sur le rituel

 Le 25 au matin pour les enfants, le 24 au soir pour les moins de 35 ans

55% des 35-49 ans attendent le 25 au matin pour offrir leurs cadeaux, sans doute car il y a des enfants. Le 24/12 au soir à 55% pour les moins de 35 ans. Pas de rituel  arrêté quoi qu?il arrive : ce sont les plus de 50 ans qui sont les plus nombreuses à faire ce choix (29% contre 21%).

A l’apéritif ou après le dessert 

On ouvre les cadeaux avant ou après le repas. Les CSP+ préfèrent ouvrir leurs cadeaux autour de l’apéritif (47%) quand les CSP- et moins de 35 ans après la bûche. Dans plus de la moitié des foyers, on ouvre tous ensemble dans l’euphorie plutôt que chacun son tour, dans le calme.

Une mise en scène pour les enfants dans trois quarts des foyers

Chaussons au pied du sapin, arrivée du père Noël, verre de lait et carottes pour les rennes… Les trois quarts des répondantes organisent une mise en scène pour les enfants de la famille. Les autres considèrent que cela représente trop de contraintes.

Sapin, illuminations, chants de Noël et odeurs de marrons grillés… Plus d’une femme sur deux se dit très sensible à la magie de Noël et une sur dix, pas du tout. 

Parmi elles, trois quarts des moins de 35 ans adorent, alors qu’une femme sur cinq de plus de 50 ans confie ne pas aimer ou être indifférente à cette période. On note une différence par catégorie socioprofessionnelle : 58% des CSP- adorent contre 49% des CSP+. Les personnes inactives (sans emploi et retraitées) sont les plus nombreuses (17%) à se dire « pas du tout sensibles » à la magie de Noël.

A la question « Demandez-vous à vos proches ce qui leur ferait plaisir ? », près d’une femme sur deux considère cette formule plus simple. Les moins de 35 ans en revanche, préfèrent en majorité (52%) surprendre. 10% des femmes préfèrent offrir une somme ou une carte cadeau, les 50 ans ayant une préférence plus marquée (15%) pour cette formule.

Cette enquête à été réalisée par CCM Benchmark pour illicado en partenariat avec le Journal des Femmes.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Mecano Commerce

Article de : Mecano Commerce

Alexis Sauvage aka Mecano est webmaster du blog Capitaine Commerce. Dans le civil, il travaille comme webmaster/intégrateur freelance pour des E-commerçants (PME et grands comptes).