[Interview] Pierre Dietrich, fondateur de Caissin.fr

Bonjour, Pouvez-vous vous présenter ?

Nous sommes une équipe de trois  jeunes entrepreneurs : Alexandre Bacco, l’ingénieur, Joachim Werner, le designer et moi-même Pierre Dietrich, le commercial. Nous avons tous les trois en commun une passion pour les voyages et le vin, ce qui nous a poussé au cours de nos expériences à nous interroger sur le vin et la façon dont nous pourrions le dépoussiérer. Nous avons aussi autour de nous un cercle de proches qui nous a aidé dès le premier jour.

Pouvez-vous présenter votre site ?

Notre Site Web, Caissin.fr est un site de vente en ligne de caissins : des caisses en bois contenant un assortiment de grands vins que nous personnalisons avec une gravure. Nous y vendons donc un coffret cadeau original, signé pour chaque client, et 100% fabriqué en France.

interview caissin

Qu’est-ce qui vous a décidé à vous lancer dans le e-commerce ?

Avec Alexandre Bacco dans l’équipe, un centralien disposant de nombreuses cordes à son arc dont le développement web, qui écrit le tutoriel  pour créer son site web avec Symfony 2 le plus vendu, toutes les compétences étaient réunies pour réaliser une belle boutique en ligne. Le E-commerce nous a permis de lancer une start-up, sans avoir de boutique physique, dans la France entière, à moindre coût, tout en nous permettant de personnaliser un produit pour chaque client.

Vous êtes-vous fait aider ? Avez-vous fait appel à des organismes ?

Nous avons eu beaucoup d’aide de la part de nos amis et de nos familles, pour nous assurer un minimum vital, pour la publicité, pour étendre notre réseau, pour le référencement, pour les contacts Presse, pour l’alimentation de nos réseaux sociaux … C’est toute une communauté qui gravite autour de Caissin, uniquement animée par les valeurs que nous portons.

Nous n’avons pas fait appel à des organismes parce que nous sommes suivis par notre Banque et que nous avons jugé la démarche trop chronophage par rapport à ce que nous pourrions développer en consacrant ce même temps à notre entreprise.

Qu’avez-vous fait en interne et qu’avez-vous fait faire par des prestataires extérieurs ?

Nous avons réalisé en interne : le site web, le design, la commercialisation, la sélection de nos matières premières et une liste non-exhaustive d’actions liée à la création de notre entreprise. Nous avons ensuite voulu faire travailler un maximum les coeurs de métiers français c’est pourquoi les vins, les caisses, les gravures, la vidéo, la comptabilité … sont faits par des PME françaises sélectionnées pour la qualité de leur travail et leur valeurs.

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour vous aujourd’hui ?

Notre plus grand cheval de bataille est de nous faire connaître. Quand les gens découvrent notre produit, ils l’achètent et en parlent positivement autour d’eux, mais peu de gens nous connaissent encore. Nous avons fait un excellent démarrage, mais notre succès pourrait être plus grand si davantage de gens nous connaissaient.

Pour répondre à cette problématique, nous développons six axes commerciaux différents : le référencement (naturel et payant), les réseaux sociaux, les market-places et autres sites e-commerce, les boutiques physiques et la vente de caissins aux entreprises.

Et qu’est-ce qui vous procure la plus grande satisfaction ?

Nous avons adoré monter ce projet, travailler avec nos partenaires, le voir grandir comme un enfant mais ce qui nous procure le plus de plaisir ce sont les retours des clients. Quand des clients nous appellent pour nous remercier, nous envoient un message alors qu’ils célèbrent l’événement (parfois un peu étourdis à minuit dans un mariage bien arrosé) ou nous racontent que la personne qui a reçu le cadeau a pleuré, ce sont là nos plus grandes satisfactions.

Quel est votre objectif pour cette année ? Et pour dans 3 ans ?

Nous souhaitons cette année développer les axes commerciaux énumérés précédemment, améliorer la qualité de notre produit, de notre service, notre rapidité, proposer un choix plus grand de millésimes et bien sûr nous développer en B to B.

Dans trois ans, nous souhaiterions vendre dans le monde entier et commencer à développer de nouveaux axes d’innovation dans le domaine viticole, les idées ne manquent pas.

Si c’était à refaire, le referiez-vous ?

Sans aucune hésitation : Oui !

Une petite phrase “historique” pour la fin ?

Il est temps de donner de la valeur aux événements !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Mecano Commerce

Article de : Mecano Commerce

Alexis Sauvage aka Mecano est webmaster du blog Capitaine Commerce. Dans le civil, il travaille comme webmaster/intégrateur freelance pour des E-commerçants (PME et grands comptes).