[Infographie] Les Français et la livraison E-commerce

Par Mecano Commerce | avril - 2 - 2014 | 5 commentaires  
Auteur de ce billet : Alexis Sauvage aka Mecano est webmaster du blog Capitaine Commerce. Dans le civil, il travaille comme webmaster/intégrateur freelance pour des E-commerçants (PME et grands comptes).
» Voir tous les articles de Mecano Commerce

livraison_ecommerce

Cette enquête a été menée auprès d’un échantillon de 400 personnes représentatif de la population Française (méthode des quotas). Infographie réalisée par Enguerran Weiss pour Deliver.ee

Je partage cet article sur Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInDigg thisPin on PinterestShare on Tumblr

5 commentaires pour l'instant.

  1. amahousse lecornet dit :

    A la lecture de ce billet, on constate le décalage énorme entre l’attente des clients et le prix acceptable.
    En effet une livraison en 3-4 heures à 5-10 euros est totalement impossible.
    Sur amahousse.com nous constatons depuis plusieurs mois une attente de livraison immédiate, nous allons donc lancer le premier service de téléchargement de coques de portables.
    Nous avons déjà proposé ce service à quelques clients qui ont bien compris l’humour de la situation.
    La logistique reste le point faible du ecommerce.

  2. eCom-Store dit :

    Intéressant mais un échantillon de 400 personnes c’est trop faible…

  3. Christine dit :

    Beaucoup trop faible comme nombre de répondant, cela n’est en rien représentatif. Il faut au moins 10000 personnes pour se rapprocher d’une certaine vérité. Nous avons des délais plus long, et quand le client le sait, il est tranquillisé et rassuré, c’est cela le plus important, rassurer après l’achat et confirmer le moment où la commande sera expédiée et celà peu de site le font. Nous achetons ci et là et voyons que beaucoup communiquent très mal ou pas du tout, une fois la commande payée, silence radio, cela par contre est inadmissible.
    Par contre il y aura toujours des acheteurs inquiets même si on annonce livraison à domicile le lendemain, c’est dans la nature de certaines personnes. D’autres par contre son confiants du moment que la communication est claire et précise et que la réalité colle aux promesses.

  4. Laureline dit :

    La fiabilité d’un questionnaire ne dépend pas (au delà d’un seuil de 500) du nombre de personne à qui l’on administre notre sondage. Il est toutefois vrai que plus l’on interroge de personne, plus la marge d’erreur théorique baisse, mais très lentement et ce n’est pas le premier critère de fiabilité d’un questionnaire. 10 000 personne est un nombre maximum, non pas un nombre minimum, car descendre au dessous des 3% de marge d’erreur n’est pas toujours utile si l’on rapporte cela aux coûts supplémentaires que cela implique pour l’organisme émetteur du sondage.

    Avant tout, il faut que l’échantillon soit soigneusement étudié. C’est ici que l’on parle de représentativité (proportions équivalentes entre la population française et notre échantillon en terme d’âge, de sexe, de CSP…), de « méthode des quotas », et non dans le nombre de personne interrogé.

  5. MrSicks dit :

    Franchement cette infographie ne fait que confirmer mes revendications :
    - d’un engagement plus important des transporteurs ;
    - d’une restructuration profonde de cette branche pour enfin devenir compétitive.

    Pour moi c’est le boulot de la FEVAD aujourd’hui de mettre la pression sur les transporteurs, à commencer par La Poste car, il faut être honnête, qui aujourd’hui aime l’idée de s’engager face au client et lui garantir satisfaction avec La Poste ? Des colis à signature déposés chez les voisins, d’autres perdus, des délais de recherche juste inacceptables. 30 jours calendaires !!! Vous vous voyez demander à votre client de patienter 30 jours pour savoir s’il va 1) recevoir son colis 2) devoir attendre un nouveau colis 3) obtenir une décision de remboursement ou pas ?!? Sachant qu’on a en plus, de notre côté, des obligations légales sur les délais, c’est juste impossible de fournir un service de qualité.
    Comment régler ce problème ? Très certainement avec la mise en place de VRAIES pénalités, comme cela se passe dans tout retard de prestation de service B2B.
    L’impact d’un retard/perte va bien au delà du simple coût du colis. Comme le montre déjà avec justesse cette infographie, c’est un client perdu ET mécontent. Et 1 client mécontent le répète en moyenne à 11 personnes autour de lui, et c’est là que ca devient dramatique, tant nous sommes pieds et poings liés avec si peu de transporteurs qui sont eux-même aujourd’hui manifestement en difficulté pour assurer un service sur lequel on doit s’engager tant la pression des clients est forte. Pourquoi si forte ? Hé bien grâce à/à cause d’ Amazon Premium, tout simplement !

Rédiger un commentaire


Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.



Blogs ecommerce et sites amis à visiter : Ecommerce Squad - Exciting Commerce - I Love Web - Ludovic Passamonti - Pauline Pauline - Rich Commerce - Tablette Tactile - Ziserman.com

Site hébergé par NBS System, spécialiste de l'hébergement ecommerce NBS System

Copyright © 2006 - 2014 Capitaine commerce - Le Blog du Commerce Digital - Ce blog utilise WordPress - Webmaster : Alexis Sauvage aka Mecano Commerce

[ Capitaine Commerce SARL - RCS Lille B 789 520 046 - SIRET 78952004600010 ]