Interview Sandrine Saporta : auteure de Comment booster sa marque sur Internet

Sandrine Saporta : comment booster sa marque sur Internet ?J’ai trouvé intéressant de vous partager mon échange avec Sandrine Saporta,  DG de Ciblo, suite à la publication de son livre « Comment booster sa marque sur Internet ? ».

Plutôt que de vous en faire une critique, ce qui me prendrait beaucoup de temps, je vous livre ici notre petit jeu de questions réponses avec elle, qui j’espère vous donnera envie de lire cet ouvrage que j’ai trouvé simple à lire, intelligent et remet un peu les idées à leur place de bons nombres de marqueteurs qui ont un peu tendance à oublier que la marque reste le fondamental incontournable de la différenciation sur Internet.

 

Bonjour Sandrine, tout d’abord, pouvez-vous me dire ce qui vous a donné l’envie d’écrire ce livre ?

J’avais écrit mon premier ouvrage chez Eyrolles, il y a 10 ans – j’y défendais les liens sponsorisés qui me semblaient être le meilleur levier sur le web à cette époque.
Nous étions très très peu à y croir, à l’époque… Chez Ciblo nous avions commencé à en gérer dès la commercialisation par Google en 2002.
Nous savions que le potentiel était là…. la preuve aujourd’hui !

Il en est de même avec ce nouveau sujet  » Internet pour booster une marque ».
Nous sommes dans une période difficile, économiquement – il faut donc aller chercher des relais de croissance là où ils se trouvent.
Pour moi, ils ne sont pas seulement  sur le marché français, ni européen mais à l’ international et surtout dans les pays émergents.
Il faut alors se positionner sur ce marché en fonction de nos atouts. Notre force en France, c’est cette  » french touch » qui rime avec bon goût, qualité, créativité.
Je propose de saisir cette opportunité pour créer des marques françaises et/ou de les développer  grâce à internet et d’aller à la rencontre des clients étrangers ( btoC et  btob ).
C’est notre savoir-faire qui fait la différence car le client français a toujours été exigeant !

Ok, donc, vous parlez de la marque, car vous considérez que la France posséderait une « french touch » unique, qui serait une sorte d’atout à l’international dont on ne tirerait pas assez parti. Auriez-vous un exemple en tête ?

C’est un constat  les créateurs , designers, chefs de cuisine, etc ont vraiment la côte à l’étranger –  la « créativité et la qualité  » font partie de notre patrimoine.
Aujourd’hui, devenir une marque avec un ADN fort est beaucoup plus aisé grâce au web.
Certaines marques sont devenues de vrais « repères » qui aident l’individu à construire son identité autour du système de valeurs et des représentations qu’elles portent.
Avant, il fallait de gros investissements pour être une marque et plaire aux consommateurs.
Ce n’est plus le cas car une marque qui fait bien son job sera poussée par ses clients.
S’ajoute à cela  les nombreux marchés de niche et les nouveaux procédés de fabrication.
Alors, je propose aux entrepreneurs français de se lancer dans le e-commerce de leurs propres produits plutôt que de n’être que des revendeurs de marques de grands groupes.
De même, certaines marques françaises peuvent  se développer  sans posséder de boutiques  ou être tributaires de réseaux de distribution physiques.
Par ex lisez mes interviews de Nat&Nin, Jimmy Fairly qui doivent leur succès à internet, idem pour la progression à l’international d’ Eleven Paris.

Justement, à propose de Jimmy Fairly. Pouvez-vous me dire comment vous les avez aidé à travailler leur marque ? Et comment vous avez utilisé les médias digitaux pour le faire ?

Je n’ai pas travaillé directement pour eux.
J’ai monté avec la CCIP, il y a plusieurs années les Palmes du E-commerce qui justement récompensent un projet qui a du potentiel.
Ciblo est le partenaire officiel et chaque année, nous offrons un an de prestations web ( SEA / SEO).
Jimmy Fairly avait gagné le 2ème prix.
Bref, avec les autres membres du jury : CCIP, Laura du web (Télé matin ), BFM, Google… nous avions retenu ce projet dans le trio gagnant sur plus de cent dossiers.
Nous avons eu raison d’y croire – un concept bien ficelé a sa place sur le web et trouve sa clientèle même avec des moyens limités.
En revanche, Jimmy Fairly s’est confié pour mon livre et explique très clairement ce qui a été participatif de son succès.
Il faut lire mon livre, pour tout savoir.

D’accord, Sandrine, on va le lire. En tout cas, moi, c’est déjà fait ! Merci pour vos réponses.

4 commentaires

  1. Oui surement un livre intéressant.
    Par contre j’ai fait un tour sur le site de Ciblo. Sur la page d’accueil nous trouvons un article sur les palmes du e-commerce de 2012. C’est un peu limite pour une agence de conseil en marque.

  2. C’est vrai mais cette partie n’est pas administrable :/
    Ce sont toujours les cordonniers les plus mal chaussés – Nous n’avons que du temps que pour nos clients !
    bonne journée sandrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.