4 bonnes raisons de choisir Prestashop dans le cloud

 

Cloud ou pas cloud ? Telle est la question
Cloud ou pas cloud ? Telle est la question

Il y a des débats qui n’ont pas de fin. Des débats tel que « Entre Magento et Prestashop, lequel faut-il choisir ? »

Personnellement, je ne crois pas que ce soit la bonne question, tant les 2 solutions se sont éloignées par l’esprit. Prestashop est plutôt une solution d’entrée de gamme, tandis que Magento conviendra à des commerces déjà confirmés ou cherchant une croissance forte depuis un plancher déjà haut.

Mais avec la sortie de Prestashop Cloud, en revanche, on peut se poser la question de savoir s’il faut se lancer dans cette solution plutôt que de passer par un de ses nombreux concurrents qui présentent le même type de prestation, à savoir, la location de boutique en ligne.

Prestashop Cloud, c’est gratuit

C’est sans doute le grand point fort de Prestashop dans le cloud. Son entière gratuité. Il n’y a pas de frais de location à payer, pas de commission. Vous vous enregistrez vous créez votre boutique et c’est parti (ou presque) ! Disons que toute la partie infrastructure web ne vous coûtera pas un sou au lancement de votre site. C’est un bon point pour démarrer une offre ou simplement tester un service.

Une pléthore de plugins

Prestashop dans le cloud offre un immense avantage par rapport à ses nombreux concurrents : sa gamme de plugins déjà existante. Conçu au départ comme une plateforme ouverte, la solution en Saas bénéficie donc de l’écosystème de la solution mère. Ecosystème qui a déjà fait ses preuves et que l’on peut retrouver tel quel dans Prestashop dans le cloud.  Votre boutique est non seulement gratuite, mais fortement évolutive ! C’est un plus à ne pas négliger.

La possibilité de créer sa propre boutique

L’autre avantage de Prestashop dans le cloud, c’est bien sûr de pouvoir passer d’une solution hébergée à une solution propriétaire. La version cloud est exactement la même version que la version de base de Prestashop, il est donc tout à fait possible de passer de l’un à l’autre sans avoir à tout redévelopper. Un immense avantage qui vous permettra de prendre votre entière liberté et pouvoir faire développer ad hoc votre propre solution.

Pas besoin de mettre les mains dans le cambouis

Évidemment, le gros avantage de Prestashop dans le cloud est qu’il n’y a plus à mettre les mains dans le cambouis. Contrairement à son homologue open source, il n’y a évidemment pas d’installation à réaliser, pas de configuration à faire, pas de problématique de sécurité. Vous retrouvez un vrai prestashop, comme si c’était le votre, sans avoir à toucher au code. Ce qui est un immense avantage pour de nombreux débutants en e-commerce.

Bien sûr, tout cela est très joli, mais ce qui compte c’est la praticité réelle d’un prestashop. Et pour cela, j’ai interrogé Loïc Freyburger, le fondateur et directeur de sapins-noel.fr qui a fait un carton l’année dernière en vendant des sapins (sur une période de 2 semaines) en ligne à l’aide d’une solution prestashop.

Un CA de 55k€ en 2 semaines !!

Là encore, son choix avait été dicté par la simplicité de la mise en production d’une boutique sur Prestashop, alors que par ailleurs, un autre de ses sites tournait sur Drupal. Le site a été mis en oeuvre en moins d’un mois (à cause des retouches CSS) et il n’y a pas eu de développement à faire, même pour la livraison par Drive, puisqu’un plugin existait déjà pour cette fonctionnalité (à moins de 50€). En 2 semaines un CA de 55k€ a donc pu être réalisé.

L’avantage de Prestashop réside donc sans doute dans cette facilité à mettre en oeuvre rapidement un système permettant d’être aussi facilement extensible grâce à son parc immense de plugin.

Avez-vous un avis là dessus ?

52 commentaires

  1. Bonjour,

    Je suis d’accord avec vous pour ce qui est du faux débat entre Prestashop et Magento, ce qui compte c’est son offre et le choix d’un bon prestataire. Néanmoins, je connais pas mal de sites qui réalisent plusieurs millions de CA avec un Prestashop.
    L’offre Cloud a ce gros avantage d’une installation simple (plus besoin de se compliquer la vie avec un hébergement) et si on a besoin d’héberger soi-même une boutique, on récupère en quelques clics l’intégralité de son site.

  2. Hello,

    Merci pour ce retour, voici mon opinion sur le même sujet :
    http://www.webbax.ch/2015/01/21/prestashop-cloud-est-disponible/

    En ce qui concerne « sapins-noel.fr », je ne pense pas qu’il est possible d’associer le succès à la plateforme Prestashop, mais plutôt à la capacité d’avoir réussi à drainer un trafic + levier marketing…

    Après tout dépend de chacun, des besoins… du budget, du « pour qui » et « par qui », à chacun sa solution !

    A bientôt !

  3. Bonjour,Je trouve dommage de citer sapins-noel.fr comme argument en faveur du cloud alors qu\’il ne tourne pas sur le cloud… Et comme prestarocket, des Prestashop a plusieurs million en CA j\’en connais aussi pas mal, même sur des versions ancienne de celui-ci.

    1. Evidemment ! Mais l’offre est trop jeune pour parler de sites ayant réussis sur le cloud. Par contre, si tu as de bons exemples de sites Presta ayant réalisé plusieurs millions de CA, je suis intéressé pour les connaître.

      1. Salut,

        Menlook a réalisé plusieurs dizaines de millions de CA avec PrestaShop avant de changer de plateforme. De nombreux e-commerçants font plus d’un million de CA avec PrestaShop.

        Manu

  4. On ne peut pas lier ainsi le CA avec la formule dâ��hébergement , trop de paramètres entrent en jeu qui n\’ont strictement rien à voir avec la solution boutique choisie.Le net , même s\’il a ses particularités propres, reste \ »un marché\ » et le succès d\’une boutique en ligne est lié à l\’offre , la visibilité, la compétitivité, le marketing…Les solutions Cloud de Prestashop vont attirer du monde mais attendons de voir quelle seront les statistiques de durée de vie pour ces boutiques vite montées.

    1. Tout à fait ! En fait, je n’associais pas le CA à la solution technique, mais plutôt au fait de pouvoir mettre en ligne une bonne boutique et réaliser un bon CA grâce à un choix technique judicieux. La corrélation n’est pas directe, mais elle joue. Evidemment, il n’y a pas que Prestashop pour réussir ce genre de prouesse.
      Merci de ton commentaire !

      1. Tout à fait d’accord.
        En résumé, si j’ai bien compris, il y aura un statut de base « gratuit » et un second (on va dire premium) qui est payant.

        Les services étant identiques, où donc se situe la différence ? Un nom de domaine distinct pour le payant, et un sous-domaine prestashop pour le gratuit ?

  5. @Patrick, il n\’y a pas de solution payante. Avec l\’offre cloud vous avez un hébergement gratuit. Vous pouvez paramétrer un nom de domaine sur l\’offre cloud (pas de sous domaine PrestaShop.

  6. Bonjour,

    – Argument 1 : C’est gratuit

    Un bon hébergement ne coute pas si cher. Au regard des frais qu’il faut engager par ailleur, publicité, design, développements, plugins, etc, l’hébergement ne représente presque rien. Ça n’est pas un facteur de choix à mon avis.

    – Arguments 2 : pléthore de plugins.

    Il n’y a pas plus de plugins en passant par le cloud que par une solution hébergée par soit-même. Au contraire, il n’est possible d’installer des plugins venant du store officiel de prestashop si je ne me trompe pas.

    Proposer ce cloud à un coût pour prestashop, il conviendrait de se demander ce que prestashop à a y gagner. Vous devriez l’évoquer et pourquoi pas proposer des réponses.

  7. Bonjour Seb7,

    Pour l’hébergement, effectivement tu peux en trouver des pas cher mais un ecommerçant qui débute n’a aucune notion technique (ftp, bdd etc…) et il perdra du temps. Avec le Cloud, il a une boutique en 2 min.

    Pour les modules, on ne peut installer n’importe quel module sur le Cloud pour des raisons de sécurité. J’ai déjà vu des modules qui récupèrent les infos de ecommerçant et les envoient par email… De plus, Prestashop impose une validation technique des modules avec leur outil de validation en ligne (https://validator.prestashop.com/), c’est un gage de qualité (en tout cas pour les derniers modules).
    Pour info, WordPress en mode hébergé ne permet pas également de télécharger des plugins non officiel.
    PrestaShop gagnera de l’argent avec la vente de module mais c’est de bonne guerre vu le service qu’il propose

  8. Il est vrai que ça peut être bien d’avoir une boutique en 2 minutes. Mais que penser d’une boutique réalisée en 2 minutes ? Pour goûter au commerce en ligne, tester prestashop, c’est parfait. Il ne faut cependant pas voir le cout de l’hebergement comme un facteur de prix important pour une boutique personnalisée en terme de fonctionnalités et de design.

    J’entend bien les raisons de sécurité, c’est louable (voir vital vis à vis du piratage), mais je pointe juste le fait que l’article pourrait laisser croire que le cloud permet d’avoir pléthore de modules alors que c’est justement le contraire.

    Je ne suis pas contre le prestashop hébergé, ça présente des avantages, je pointe juste que l’article est un poil trompeur et que j’aurais aimé qu’il soit un peu plus complet, notamment en évoquant sur les motivations de Prestashop, l’entreprise.

    1. Bonjour Seb,
      Je crois que l’intérêt principal de l’offre cloud est de ne pas avoir à s’embêter à s’occuper de l’installation de la boutique. Si ça peut paraître simple pour un développeur, ça l’est beaucoup moins pour un néophyte (tout le monde ne bidouille pas en informatique). C’est donc un moyen pour Prestashop de lever un frein à l’usage de sa solution qui restait encore cantonnée à un public de « spécialiste ».
      Maintenant, ce n’est pas la seule solution (ni même sans doute la meilleure) à proposer une boutique en ligne prête à l’emploi en moins de 5mn. Il reste à faire un comparatif pour cela.

  9. Les motivations de PrestaShop sont relativement simples et sans traquenard :
    – toucher une nouvelle cible, celle qui pensait que créer sa boutique était trop compliqué ou qu’il fallait forcément passer par une agence. L’offre Cloud ne se fait pas au détriment de la version Download, mais en complément. Il faut bien que l’on explique la différence entre ces deux versions.
    – augmenter le nombre de boutiques et donc la notoriété. Plus de boutiques = plus de force de négociation = de meilleurs partenariats
    – cette nouvelle cible pourra acheter des modules, cela fait donc du volume Addons en plus

    L’hébergement est d’un certain niveau, robuste fiable, et cela a un certain cout par boutique, c’est vrai. Mais l’augmentation de la notoriété de l’entreprise ainsi que le volume de ventes compenseront tout ça. Ce n’est pas qu’une question d’argent, sinon l’entreprise aurait basculé sur un business model à la Shopify.

    Ce que l’on voit depuis la sortie de Cloud, c’est que cela ne mange pas de part de marché à la version Download, que des marchands passent également par des agences pour customizer leur boutique et surtout, beaucoup de nouveaux marchands osent enfin se lancer.

  10. Moi je ressens le Cloud de PS un peu comme une trahison. Le mot est fort, je m’explique.

    Des années que je vante à mes clients les mérites de cette solution en tant que développeur/intégrateur/hébergeur/webmaster/référenceur ( …), oui je suis un cumulard mais nous devons être quelques dizaines de milliers comme moi à tarvers le monde, et je pense que c’est nous et notre façon de travailler (et d’en vivre) qui les premiers ont amené PrestaShop où elle est. j’ai commencé sous OSc dans les années 2000 et j’en ai vu passer, et des solutions et des clients..

    Aujourd’hui, on nous met dans les pattes un truc qui, en première page de prestashop.com, dit en clair à nos « possibles futurs ex-clients potentiels » : viendez viendez Prestashop, le e-commerce c’est gratuit, zéro, walou, et en laissant au passage croire subtilement, que les 200000 boutiques ouvertes sous PS le sont « aussi » dans le cloud. (..), on n’est pas à ça prêt hein … bref merci les indépendants, merci les agences, circulez, poussez-vous de là que je m’y mette !

    c’est presque de bonne guerre ?

    Plus emmerd…t, le message de PS c’est dire à un internaute qui veut se lancer, qu’un indépendant (ou une agence) qui va lui proposer (ou qui a déjà écrit clairement « Prestashop » dans son devis), quelques milliers d’euros pour lui mettre en place son e-commerce, c’est un … rayer les mentions inutiles : arnaqueur – profiteur – petit malin – génie du web – bon commercial …

    Voilà on rame pour évangéliser l’open source sur le web, dire aux gens qu’il ne faut pas mettre les pieds dans du « propriétaire » (oxatis, webdev..).. et on se retrouve à se bagarrer contre son ancien allié, enfin qu’on croyait allié.. et à chercher ce qu’ils ne proposent pas de « gratuit » pour justifier son devis de presta_tion (où de toutes façons la plupart des clients n’appréhendennt pas – par définition – les enjeux derrière toutes les lignes)

    On a un peu l’impression d’avoir servi de marche pied dans l’histoire, et du marche-pied au paillasson y pas si loin, en tout cas l’appât de la réussite financière aide bien à franchir ce pas, visiblement.

    Tout ça c’est du business, du vrai, du pur, avec du bon billet vert et de l’action dedans..
    on en veut toujours plus. Pour PS on en reparlera dans quelques années, l’introduction en bourse est prévue pour quand déjà ?

    je ne sais pas si les fondateurs de PS sont toujours dans l’équipe, mais je me demande s’ils ont un jour réalisé que sans vrai « Open source » donc, GPL .. ils auraient pu créer quoique ce soit et le valoriser. Quel était le sens du travail de Stallman et comment PS pouvait se positionner dans l’histoire. Pensent-ils chez PS que leur démarche captivo-marketo-financière est un juste remerciement à la philosophie du libre qui les a fait naître ? j’en doute…

    Bienvenue dans votre monde.

    1. Je réponds un peu tard, mais cela montre que notre message ne passe pas comme il faut. C’est une offre complémentaire pour une cible nouvelle et on doit plus insister sur les différences entre les deux, sur ce qu’il est possible de faire sur l’un et pas sur l’autre.
      On peut se débrouiller seul au début, Cloud ou Download, faire ses premières ventes, avoir ses premiers dizaines de milliers de $ de CA, mais s’il veut aller plus loin, un marchand devra quasi forcément passer par une agence pour optimiser, passer « le » cap.

      Depuis que l’on a lancé l’offre, nos agences n’ont pas eu de baisse d’activité, certaines ont eu des clients Cloud. Et les contributeurs vendent plus de modules, car plus de boutiques. Donc on croise les doigts mais il n’y a pas eu de dommage collatéral 🙂

  11. Intégrateur Prestashop, j’ai eu l’occasion de tester l’offre prestashop cloud en phase béta avec un site de vente de bijoux http://l-et-e.fr comportant environ 150 produits.

    En plus de la gratuité, j’ai été impressionné par la disponibilité et la réactivité de l’équipe Prestashop cloud lors de la remontée de bugs, notamment un problème bloquant avec le module Paypal et un second avec le module payplug. Les problèmes ont été résolus rapidement, la prise en compte du bug ayant été confirmée 15 minutes après ma demande !

    De mon point de vue, l’avantage majeur de l’offre prestashop cloud est qu’elle est maintenue et supportée par l’équipe Presta qui peut intervenir rapidement sur le code source du core mais aussi des modules.

    Concernant les (rares) inconvénients :
    – Il n’est pas possible d’accéder au dossier img contenant les images des produits : Cela rend un peu délicat l’import mais surtout l’export de la base produit.
    – Il n’est pas possible d’installer ses propres modules s’ils ne sont pas validé dans le store. Il est par contre tout à fait possible de modifier le code source d’un module validé sans alerte de sécurité.
    – L’import via csv de catalogues produits est tout à fait possible mais limité (limite mémoire et temps d’exécution) rendant compliqué (mais faisable) l’import de catalogue avec images d’une centaine de refs et quasiment impossible l’import de catalogues plus importants.
    – Il est impossible de lancer des updates ou inserts sql dans la base pour, par exemple, cocher la case solde.

    Je pense que Prestashop aurait tout intérêt à proposer une offre cloud premium payante permettant de faire sauter ces limites et séduire les grosses boutiques.

    Jean-François Viguier – Creabilis

  12. Pour info, les modules vendus sur les plateformes tierces telles que Themeforest, ne sont pas compatibles avec la solution de cloud de Prestashop.
    Il est donc nécessaire de passer par le shop officiel de prestashop si votre boutique est dans le cloud.

  13. En tout cas, c’est une très bonne technique marketing !

    Tu appâtes l’internaute qui veut lancer sa boutique de e-commerce, tu lui facilites le lancement de sa boutique pour qu’il évite d’abandonner à cause de l’intégration de sa boutique; et une fois qu’il a bien commencé à joué avec sa boutique, il va forcément acheter un thème qu’il trouvera plus beau et des fonctionnalités supplémentaires.

    On pourrait comparer ce nouveau concept aux différentes subventions qu’on mis en place les opérateurs téléphoniques pendant des années: on te facilite l’accès à un téléphone et derrière on te fait payer des forfaits !

    Chapeau bas Messieurs de Prestashop 😉

    1. Je ne pense pas que cela soit comparable, car l’utilisateur a totalement la main sur la maitrise de ses achats. Les modules et thèmes sont achetés une fois pour toute, il n’y a absolument aucun abonnement.
      Je pense qu’un thème reste nécessaire, bien que celui de la 1.6 par défaut est utilisé par de nombreuses boutiques, mais il est possible de créer et faire tourner sa boutique sans dépenser un euro. Les modules partenaires sont gratuits (paiement, transport, mailing…).
      Mais oui, au final on souhaite fidéliser (et non emprisonner) le marchand.

  14. Petit bémol avec la version cloud qui ne peut « à priori » être mise à jour automatiquement via le Module 1-Click Upgrade – AutoUpgrade.
    Si comme moi vous avez créé votre eCommerce sous 1.6.0.14 cloud impossible pour le moment de passer en 1.6.1 cloud

    1. Bonjour,

      Cela ne va pas tarder. Le sujet de l’upgrade étant particulièrement sensible, on a bcp travaillé dessus pour avoir un taux de réussite très élevé.
      Cette semaine, des premières boutiques auront la possibilité de migrer. Si cela vous intéresse d’être dans ce premier lot, on peut voir ça ensemble, j’aurai juste besoin de l’URL de votre boutique.

      1. Bonjour Vincent,
        Merci pour cette précision.
        L’adresse de notre boutique est what-store.pswebshop.com pour la migration.
        Bonne semaine

  15. bonjour,

    ben le bouton outils du front office n’apparaît plus. je décide malgré tout ce matin même d’acheter un nouveau thème sur prestashop addon. dans l’onglet « ajouter un nouveau theme » du back office je n’ai pas les « trois méthodes pour installer un nouveau thème » qui devraient mettre proposé, donc impossible de choisir « depuis mon ordinateur »

    Exactement le même probleme que rencontre cette utilisatrice : https://www.prestashop.com/forums/topic/465103-impossible-dinstaller-mon-theme-achet%C3%A9-sur-addons-dans-prestashop-cloud/

    a chaque pas, un problème. le cloud est loin d’etre au point. A ce rythme là ce n’est pas demain la veille que je vais commencer à vendre mes produits…. pas confiance du tout.

  16. Prestashop des voleur à fuir et association de voleur, demande remboursement de module sous 24h j’ai jamais revue mon argent pour plus de 150 euros au total plus 77 euros de bloquer chez un de leur developpeur de module (paiment) et presta me dise qui on rien à voir alord que ses eu que me le propose alord attention prestashop et hipay fuiiiiier

  17. Bonjour,
    Echanges très intéressants. Nous utilisons depuis plus d’un an la version Cloud de Prestashop et avons une cinquantaine de boutique réalisées au compteur. Pour nous la version Cloud est une excellente solution pour mettre en place une boutique à un petit prix, cela permet de tester, évaluer et confirmer une hypothèse (y’a-t-il une réelle demande pour les produits proposés). Une boutique qui a déjà un certain volume de vente aura plutôt intérêt à se tourner vers une version en hébergement propre (plus flexible et évolutif). Notre retour d’expérience nous montre que la version Cloud permet d’aller assez loin et de mettre en place un boutique fonctionnel à moindre prix. Il faut toutefois relever que la mise en place des templates via l’achat Addon nécessite souvent une intervention technique pour fonctionner correctement et que certains module mentionnés « Prestashop Cloud compatible » ne le sont pas toujours. Pas évident donc de s’y retrouver pour Monsieur et Madame tout le monde, sur ce point la version Cloud à encore des efforts à faire pour être réellement tout public. Pour ceux qui hésite vous pouvez voir notre retour d’expérience à la page suivante : http://www.webromand.ch/blog/prestashop-cloud-le-retour-d-experience
    Nous avons adopté Prestashop Cloud pour la réalisation des boutiques de nos clients mais il est vrai que l’arrivée d’acteur comme Shopify (actuellement pas mutlilingue et interface d’administration uniquement en anglais) pourrait changer la donne.

  18. Pour tester prestashop pourquoi pas mais alors pour ce que tu es du fonctionnement, c’est une véritable catastrophe
    Délai de réponse du service technique souvent > à 1 semaine
    Serveur hyper lent
    Certains template sont vendus compatibles alors qu’il ne le sont pas réellement : bug applicatif, cache non compatible, etc…
    Récupération des images impossible il faut débourser 200 € H.T. etc…

    Bref c’est peut être une solution pour de toute petite boutique, pour le reste il vaut mieux prendre un ovh performance 2 optimisé ça n’a rien à voir

  19. Entièrement d’accord avec Patrice !

    Sa va avoir une limite tôt ou tard

    Quand je pense au temps que je passe souvent à débuger Prestashop, les e commerçants vont être déçus de voir à quelle vitesse ils vont dépenser leur Euros à acheter des tickets de support technique Prestashop

    Et la formation et le consulting en Web marketing, sa ne sert à rien de ce lancer tout seul dans cette aventure quand on n’y connais rien du tout ! un temps colossal va être perdu alors qu’il aurait servit à ce référencer sur internet car aujourd’hui le SEO est devenu complexe

    Bon courage avec Prestashop CLLOOUUUDDD !

  20. Discussion très intéressante.
    Le point le plus intéressant de Prestashop Cloud semble sa gratuité.
    Je ne le trouve pas du tout intuitif et une vraie usine à gaz.
    Pour une amie qui ne s’y connait pas du tout ce sera bien pour qu’elle soit autonome mais pour l’instant impossible !
    Rien que l’import ! Elle doit récupérer + de 5000 produits et je sens que je vais galérer à l’aider.
    J’ai déjà constaté plein de trous lors de l’import des catégories.
    Catégories renvoyées seules ensuite et sans anomalie apparentes ?!
    Je pense que je vais devoir la basculer sur un hébergement hors cloud pour avoir accès au code et notamment mettre des outils de contrôle manquant à l’import.

    1. Bonjour Nathalie,

      L’import CSV de 5000 produits risque d’être problématique voir impossible. L’import est est assez lent car les objets sont instanciés, les images sont téléchargés et redimensionnés, etc. La limite du temps d’exécution risque d’être rapidement atteinte.
      Pour importer 200 produits, j’ai du fractionner le csv en plusieurs parties.

      Je vous recommande plutôt de passer par un bon hébergement mutualisé.

      Notez également que les photos produits ne sont pas accessibles via ftp, il faudra donc faire appel au support ou utiliser un script d’aspiration.

      Jeff

      1. Merci pour ce complément d’avis.
        L’import des 5000 produits étant essentiel au basculement.
        Si on continue sur Prestashop chez OVH, ça le ferait à votre avis ?

      2. L’hébergement prestashop d’Ovh en mutualisé a un temps d’exécution maximal de 600 secondes.
        C’est largement insuffisant pour importer les images, je ne suis même pas sur que ça fonctionne pour les 5000 produits sans les images.

        Je vous recommande de faire l’import de votre catalogue sur une installation locale (tranquille à la maison sur votre pc/mac) puis d’installer le site chez l’hébergeur via ftp et import mysql.

  21. Bonjour,

    Si votre amie peut attendre un peu, on travaille sur la 1.7 qui sera beaucoup plus ergonomique pour les débutants, notamment sur la création de produits, la navigation et l’accompagnement.
    L’import est aussi retravaillé et plus fiable.

    Pour OVH, le perf 1 fait parfaitement l’affaire pour une boutique de taille standard. Si jamais la croissance est là, elle pourra migrer sur une version supérieure (perf 2) facilement.

    1. Retravailler l’ergonomie est une bonne chose car l’argument de base étant de permettre à des néophytes sans argent de créer leur propre boutique est une bonne initiative, mais le back-office est sur un raisonnement de programmeur ne serait-ce que l’histoire des paramètres divers qu’il faut chercher dans les différents modules.
      C’est à la fois adressé à des gens qui ne s’y connaissent pas mais avec du vocabulaire pour des gens qui s’y connaissent et du coup pensent qu’ils peuvent aller plus loin sans avoir aucun droit.
      Ça génère finalement une grande frustration.
      Autre point qui est inquiétant c’est la multitude d’erreur qu’on peut lire dans les forums, erreurs qui sont très souvent due à des choix de paramètres peu clairs.
      Point fort non dit dans ce post, c’est l’aide longue et détaillée que l’on trouve dans le back office même et le web edit (que l’on trouve par un chemin tortueux soit dit en passant) qui est un vrai bon outil pour les néophytes.

    1. Je ne saurais pas te donner de date aujourd’hui. Au PrestaShop Day, on va présenter le contenu de la 1.7, les avancées, ce à quoi on veut arriver. Peut être d’autres choses également 😉
      Même si le temps est pris en compte, nos milestones sont plutôt en terme de fonctionnalités, stabilité, débugage. Clairement, on souhaite fournir quelque chose de stable plutôt qu’annoncer une date et sortir une version non aboutie comme on a pu le faire autrefois.

  22. Sympa le débat, moi meme j’y ai souvent pensé.

    J’ai tenté d’installer ma boutique sur le cloud de Prestashop et lorsque j’ai demandé la mise à jour de la version, on m’a répondu qu’il fallait payer 120€. D’abord passer par une sauvegarde puis qu’il procederait a une mise a jour. Donc leur offre est interessante le prmeier jour mais pas d’evolution possible sans passer à la caisse.
    Par ailleurs j’ai sollicité chez eux des tickets gratuits mis a disposition et on nous répond en moyenne au bout de 10 jours. comment un ecommercant peut travailler dans ces conditions. Est ce que votre patron accepterait qu’on vienne le dépanner 10 jours après! Imaginez… Egalement Prestashop a encore des bugs notamment la recherche de magasins près de chez le client ou çà ne fonctionne pas et là il ne font rien pour résoudre, leur module n’est pas testé sérieusement une fois développé.

    Autre chose on n’a pas accès aux fichiers ni à la base de donnée, meme pour migrer tout çà vers un autre serveur par exemple.

    La soulution est de se passer de leur cloud gratuit et d’installer leur cms chez un fournisseur comme online ou OVH… De là on peut modifier les erreurs existantes sans attendre après eux au bout de 10 jours , de toute façon ils vous répondent brievement dans les tickets comme aller voir dans le « back office ».

  23. Pour répondre à Vincent puisqu’il fait parti de l’équipe Prestashop. Je suis aller au salon de Paris et je ne me suis même pas arrêté a votre stand parce-que vous manquez de professionnalisme ainsi que de maturité en informatique. Vos développements ont toujours été avec des bugs et chaque fois que vous sortez une version il y a toujours des problèmes.

    Comme je l’ai déjà dit vous répondez aux clients dans les tickets brièvement sans répondre aux questions posées. Comme allez voir dans le back office.

    Combien coute un ticket Vincent pour que tout le monde sache ? Je pense que je ne suis pas le seul à penser çà !

    On est sollicité en permanence avec des publicités pour acheter des modules, du spamming en abondance.

    Ou est l’idée de l’open source dans tout çà ? vous avez complètement dérivé.

    Comme je l’ai déjà dit il est préférable de louer un serveur VPS chez un fournisseur et de s’en servir comme on le souhaite, c’est bien moins cher et plus souple. on peut arreter le serveur ou le laisser en marche. certains les utilisent pour du games. Voilà la route qu’il faut prendre. Passser sur un cloud en VPS chez un fournisseur c’est bien meilleur que de laisser le cloud entre les mains de Prestashop qui vous racket en cas de probleme puisque vous n’y avez pas accès. C’est bien pensé de la part de Prestashop mais très vicieux informatiquement. Comme quoi on n’est pas tous pareil.
    Cdlt

  24. Bonjour,

    J’ai tenté en septembre 2016 (avec succès) la création d’un site de test (juste pour voir) via prestashop cloud. Je n’ai eu aucun souci.
    Aujourd’hui (20 novembre 2016) je tente de créer un nouveau site. Je créée un compte pour l’occasion (pas de problème), je reçois le mail, j’active mon compte MAIS lorsque je me rends sur la page d’accueil de prestashop (je suis connecté à ce moment là), impossible de voir s’afficher la popup avec le bouton « CLOUD ». Impossible donc de lancer le process de création de mon site.
    Est ce un dysfonctionnement temporaire chez prestashop ? Ai je fait quelque chose de mal ?… 🙂 Y a t il un truc que j’ai oublié ?

    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.