Comment intégrer de la recommandation produit ? Le cas de Laredoute.fr

Vu hier sur la Redoute : la possibilité de personnaliser son site pour avoir des propositions encore plus adaptées à ses goûts.

Une fonctionnalité pas évidente à voir
Une fonctionnalité pas évidente à voir

La recommandation est plus qu’à la mode en ce moment. Alors, rien de tel que de solliciter ses utilisateurs pour enrichir son moteur. Ce qu’à justement fait la Redoute en intégrant (apparemment) le moteur de recommandation Antvoice.

Une présentation inadéquate

Sans juger de sa pertinence, son intégration appelle toutefois plusieurs remarques, car, honnêtement, il faut le voir pour l’utiliser, ce qui n’est pas évident du tout :

  • Les icones de choix ne sont pas visibles et n’attirent pas le regard quand on scrolle la page.
  • La fonctionnalité elle-même est expliquée dans un texte écrit en petits caractères et positionné en plein milieu de la page sous la ligne de flottaison

Une bonne idée, donc, mais un peu gâchée par une présentation et une mise en forme qui auraient méritées un meilleur traitement.

La fonctionnalité est à peine visible dans la page et il faut vraiment scroller lentement pour la découvrir. D'autant que le tout se trouve sous la ligne de flottaison.
La fonctionnalité est à peine visible dans la page et il faut vraiment scroller lentement pour la découvrir. D’autant que le tout se trouve sous la ligne de flottaison.

Ma recommandation

1) Si possible remonter le système de recommandation plus haut dans la page et, si ce n’est pas possible, rajouter une accroche visuelle au dessus de la ligne de flottaison de manière à inciter les utilisateurs à découvrir cette fonctionnalité

2) Rendre l’accroche textuelle (« Votre sélection ») du moteur de recommandation plus visible dans la page également, de façon à ce que le regard s’arrête dessus en scrollant

3) Faire mieux ressortir les boutons « J’aime » et « J’aime pas » sur les produits, et SURTOUT, changer leurs icônes dont le sens ne correspond pas à l’action proposée. Ex : une croix est plutôt utilisée pour dire que l’on supprime un produit et non pas pour dire qu’on ne l’aime pas.

4) Recharger en temps réel les produits et en proposer toujours de nouveaux en évitant le rechargement de page comme c’est encore le cas actuellement

Ci-dessous, une maquette rapidement réalisée pour vous donner de premières pistes d’optimisation.

LAREDOUTE

 

9 commentaires

  1. L’idée de la personnalisation est forcément bonne. Mais au delà  de la pédagogie et de l’ergonomie de l’interface, il faut réfléchir au parcours d’achat des internautes : fréquence des visites du site avant achat, comparaison avec d’autres sites… Il y a de la fidélisation à  l’outil qui doit pouvoir répondre aux attentes des internautes. Et là , pas facile de lui amener toujours plus de pertinence, d’aide aux choix et de gain de temps.Mais je vous rejoins tout à  fait sur la nécessité de faire simple et créer une interaction intelligente avec l’internaute.

    1. Merci pour votre commentaire.
      Il faut aussi que l’utilisateur trouve une réelle utilité à ce type de fonctionnalité, la comprenne et en comprenne le bénéfice. Nombre d’innovations de ce genre sont mortes parce que les gens n’en percevait pas le besoin ou l’avantage qu’il pouvait en tirer. D’où un travail de fond à réaliser, partagé entre l’observation de ce qui se passe et l’amélioration permanente de l’interface, de façon à créer des habitudes qui s’ancrent dans les usages des visiteurs.

  2. Capitaine, je ne suis pas d’accord avec vous sur la forme. Sur le fond, je pense que vous avez raison, le positionnement n’est sans doute pas optimisé et le titre aurait mérité un traitement différent. Mais sur la forme, le coté « j’aime/j’aime pas » et l’iconographie du pouce me fait immanquablement penser à un réseau social et non pas à une personnalisation. Je valide personnellement le coté « oui/non » qui est plus adapté à la problématique.

  3. Le Capitaine n’est pas graphiste, je pense qu’un « +1 » vert et un « -1 » en rouge serait plus adaptés …En tous cas article bien utile !Bravo

  4. « La recommandation est plus qu’à la mode en ce moment »
    En effet, on voit ce type personnalisation utilisateur de plus en plus sur le web. J’ai pour ma part longtemps trouvé cela très positif pour l’expérience utilisateur.
    J’ai néanmoins eu l’occasion de lire un article récemment (je ne sais plus où) sur une problématique relevé sur Facebook qui peut faire réfléchir.

    Facebook adapte les contenus du « wall » selon les intérêts des utilisateurs. Cela permet donc de présenter des contenus adapté à l’utilisateur. Néanmoins, en poussant ce système à son maximum, l’utilisateur finit par se retrouver avec une sélection d’informations trop restreinte ; un « wall » sur lequel il a l’impression de tourner en rond, de voir toujours le même type de contenus ; un wall sur lequel il ne trouvera décidément pas de « bonnes surprises » ; un wall qu’il risquera de consulter de moins en moins souvent pour préférer se rendre sur d’autres plateformes d’information plus globales.

    Ce cas est typique à Facebook, bien entendu.
    Je pense tout de même que pour La Redoute, il serait bon de continuer à présenter à l’utilisateur (en plus des « produits susceptibles de lui plaire ») une sélection de produits plus large afin de continuer à le surprendre et à éventuellement faire naître en lui des idées qu’il n’aurait pas eu seul.

    1. Tu soulèves un point important : jusqu’à quel point la recommandation peut être intelligente et ne pas produire des résultats que l’intelligence humaine saura prévoir ? C’est une question pour les scientifiques et les développeurs. ET, à mon avis, une course permanente entre des algorithmes toujours plus puissants pour surprendre l’utilisateur et prévoir son comportement. Personnellement, je ne crois pas toutefois qu’un jour « la machine » l’emporte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.