[Interview] Florence Jacquet, fondatrice de artsflorence.fr

artflorence

1/ Pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour je suis Artsflorence (Florence jacquet), artiste contemporaine et décoratrice, diplômée d’Ecole d’Arts Appliqués de Poitiers, Arts décoratifs, peintre en décors paris et Make Up For Ever Paris. Après plusieurs années d’interruptions et parcourue divers pays , je reviens avec le site artsflorence.fr et cette activité dont j’ai retrouvé l’envie de créer, de partager et communiquer , grâce à la demande d’amateurs d’arts et collectionneurs. Battante, déterminée, personnalité à part, sachant ce que je veux, après plusieurs vies je reprend donc mes pinceaux.

2/ Pouvez-vous présenter votre site ?

ArtsFlorenceArts-florence n’est pas qu’une boutique, c’est également une vitrine sur mon travail (une partie de mes travaux ). Il y a le côté vente en ligne qui vient juste d’être mis en service et le côté vitrine pour déco. Le site Artsflorence c’est la combinaison  de mes savoirs faire. C’est aussi la sortie du livre d’art «Grobert s’amuse» une création originale de 80 pages A4 très belle Finition qui est 100% Made In France créé et fabriqué en Charente Angoulême l’ancienne cité du papier , cela me tenait à cœur 🙂

3/ Qu’est-ce qui vous a poussé  à vous lancer dans l’ e-commerce ?

Je suis partie d’un constat et état des lieux que le marché de l’art contemporain français est en crise et sa situation se dégrade progressivement depuis plusieurs années. Les artistes ne parviennent pas (ou peu) à vendre leurs œuvres, de nombreuses galeries ferment leurs portes et même les salons et les expositions les plus réputées connaissent des déboires encore jamais vus auparavant. A cela il faut payer pour être présent, sans rentrer dans ses fonds. C’est pourquoi j’ai misé sur internet et une multi-visibilité pouvant toucher le plus grand nombres sur artsflorence.fr et sur des sites de références.

Il y a un vrai marché de l’art qui est en train de s’installer sur le Web. Les  prévisions sur le marché de l’art online sont énormes, elles triplent en l’espace de trois-quatre ans.

Je suis persuadée que le monde de l’art et celui du Web ne feront bientôt plus qu’un. Par ailleurs, lorsque les artistes travaillent avec des galeries, ils doivent leur verser plus de 50% de commission lors de la vente de leurs œuvres, de même pour les ventes aux enchères. Et une galerie est très locale, l’œuvre est vue dans la ville, voire dans le pays mais pas exposée à l’international.

4/ Vous êtes-vous fait aider ? Avez-vous fait appel à des organismes ?

Non, c’est un projet que j’ai entièrement auto- financé  et dont je souhaite développer progressivement.

5/ Qu’avez-vous fait en interne et qu’avez-vous fait faire par des prestataires extérieurs ?

Je fais tout, toute seule, de la recherche graphique et ambiance charte graphique épuré actuelle au logo avec une accroche qui correspond à Artsflorence : une artiste du made In France. J’ai opté pour la solution Wizishop avec qui j’ai vu pour faire un site suivant ce que je voulais, avec ma charte graphique et logo, un référencement optimisé de base, et en plus un blog intégré ou je partage infos sur l’arts  ainsi que quelques interviews de créateurs artistes. Wizishop est une bonne solution que l’on arrive à maitriser et à qui l’on peut demander conseils et aides. Je m’occupe également des comptes sociaux : Facebook , Google+, Viadéo, Biilink … & des relations presse.

6/ Qu’est-ce qui est le plus difficile pour vous aujourd’hui ?

Faire un site représente beaucoup de temps de réflexion et mise en œuvre . Seule c’est un peu du non stop en plus des créations, je n’ai plus de temps libre pour le moment.

7/ Et qu’est-ce qui vous procure la plus grande satisfaction ?

Ma satisfaction et motivation c’est la demande des gens, public, acheteurs ou futur acheteurs qui aiment et poussent à aller plus loin ou en gardant du plaisir. Faire de la qualité et ne pas forcément accepter tout.

8/ Quel est votre objectif pour cette année ? Et pour dans 3 ans ?

Faire connaitre, communiquer, et se faire connaitre pour vendre. Derrière chaque individu il y a une personne susceptible d’être touchée par l’art et acheter. Nouer des partenariats, peut être des collaborations avec des marques ou artistes. Je dois aussi développer mon site ainsi que son référencement.

 9/ Si c’était à refaire, le referiez-vous ?

Oui, le regret de ne pas l’avoir fait plutôt, le temps ne se rattrape jamais rien ne sert d’avoir des remords, il faut aller de l’avant et regarder vers le futur.

10/ Une petite phrase « historique » pour la fin ?

Comme le disait Pablo Picasso : « Chaque enfant est un artiste , le problème c’est de rester artiste lorsqu’on grandit ». Donc gardons une âme d’enfant et une part d’amusement .

2 commentaires

  1. bonjour
    voila une interview d’une artiste qui prend des risques et qui visiblement aime son job
    je partage complètement son opinion sur le web et l’art !
    par contre artiste made in France ???? je suis plutôt pour une artiste made in web !

  2. Hello,
    Quoi de plus magnifique et original ses créations! Bravo
    Florence assure et c’est une artiste contemporaine avec son style sortant de l’ordinaire.De nos jours, l’Art et le internet sont complémentaires et indispensable alors il est inutile de s’en priver!
    Il est évident que ArtsFlorence pourra que progresser et en tout c’est ce que je lui souhaite car Florence mérite de la reconnaissance pour son travail attractif et séduisant.
    Bonne continuation, Good luck
    Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Robin Commerce

Article de : Robin Commerce

Del, Robin ou encore Abdel ... certains pensent que je souffre d'un trouble dissociatif de l'identité haha. Vif et agile, votre Capitaine a fait de moi son compagnon d'armes dans sa quête sur le web :)