10 idées à piquer pour créer votre calendrier de l’avent

Cet article vous propose différents exemples de calendriers de l’Avent dont vous pourrez tirer ou pas de bonnes idées pour votre propre commerce.

Hier, nous publiions le calendrier de l’Avent de Wizishop, un calendrier plein de bons conseils pour préparer votre Noël. Mais le calendrier de l’Avent, c’est aussi une très bonne idée pour séduire vos clients et les entraîner dans une farandole de cadeaux, de promotions ou de rêve ! Mais quel type de calendrier créer ? Pour quel cible ? Avec quels effets et comment ? Et sur quels supports ?

Pour vous, j’ai un peu fait le tour du monde des calendrier de l’Avent, en piochant à droite et à gauche les bonnes idées apparues l’année dernière ou les années précédentes. Comme vous le verrez, ce n’est pas le choix qui manque et la liste n’est pas exhaustive. Il ne reste plus beaucoup de temps pour s’y mettre, alors j’espère que cet article vous aidera. Bonne lecture !

Premier moyen : soyez créatif !

Vu sur Econsultancy, c’était l’idée du calendrier de Mac Donald, l’année dernière. Oh, bien sûr, il n’y avait pas de cadeau à la clé, mais simplement de jolies petites illustrations qui vous faisaient revenir jour après jour, pour le simple plaisir du divertissement.

Chez Mc Do, pour une fois, pas de cadeaux, juste des petites historiettes à découvrir et à tweeter. En tout cas, un design sympa !
Chez Mc Do, pour une fois, pas de cadeaux, juste des petites historiettes à découvrir et à tweeter. En tout cas, un design sympa !

Toujours dans le même ordre d’idée, Giraffe était aussi très sympathique, puisque le but du calendrier était juste de réjouir les visiteurs du site en leur faisant découvrir chaque jour une petite épreuve pour les faire rire ou sourire.

Giraffe est une chaîne de restaurant. Le but de son calendrier était uniquement de vous divertir et de vous sortir de votre grisaille quotidienne.
Giraffe est une chaîne de restaurant. Le but de son calendrier était uniquement de vous divertir et de vous sortir de votre grisaille quotidienne.
La palme du calendrier le moins créatif revient à celui de Bloomsbury d'après Econsultancy (et je suis bien d'accord avec eux)
La palme du calendrier le moins créatif revient à celui de Bloomsbury d’après Econsultancy (et je suis bien d’accord avec eux)

Deuxième moyen : soyez généreux

On peut être commerçant et charitable. C’est loin d’être antinomique. Et si vous ne souhaitez pas tomber dans la caricature commerciale, vous pouvez aussi transformer votre calendrier de l’Avent en véritable système de charité et de don pour les associations caritatives. Personne, croyez-moi, ne s’en portera plus mal.

L’année dernière, ce fut donc le cas de Nokia avec la possibilité de découvrir chaque jour des reportages photographiques racontant une histoire et permettant de soutenir différentes actions sociales via les réseaux sociaux.

Nokia l'a joué organisation caritative. Et pourquoi pas ? Noël, c'est quand même avant tout, de la charité, de l'amour et des belles boules sur le sapin.
Nokia l’a joué organisation caritative. Et pourquoi pas ? Noël, c’est quand même avant tout, de la charité, de l’amour et des belles boules sur le sapin.

Troisième moyen : faites gagner des lots

Oui, bon là, on retombe dans les travers du marketing classique. Faire revenir quelqu’un en lui promettant de gagner quelque chose est sans doute beaucoup plus facile que de lui raconter des histoires à travers des reportages photos, mais c’est également beaucoup plus efficace. Ce principe est mis en oeuvre par de nombreux marchands. Comment faire ? Tout simplement, en proposant de gagner un cadeau certain jour du calendrier, sans préciser lequel à l’avance (c’est le principe), comme ce fut le cas chez Headlines qui vous permettait de gagner un objet signé de la main de David Beckham (Whaouuuuu). Idée similaire : faire gagner une bouteille de whisky très rare et très chère, comme l’a fait l’année dernière le marchand Whisky’s Exchange le jour du 18 décembre.

Headline est un groupe d'édition. L'année dernière, le calendrier de l'Avent jouait sur la notoriété de David Beckham
Headline est un groupe d’édition. L’année dernière, le calendrier de l’Avent jouait sur la notoriété de David Beckham

Quatrième moyen : faire des super promos

Là encore, on retombe dans le classique, mais, évidemment, ça marche. L’année dernière, Groupon, au Royaume Uni, avait glissé dans la case du 18 un tirage photo prestigieux à 1£, alors que sa valeur nominale réelle était de 290£. Soit 289£ d’économies !

On peut aussi citer la spectaculaire réussite du calendrier de l’Avent de la ville de Wellington dont les résultats ont été abondamment décrits ici (en anglais).

Ici, c'est local et le digital qui s'allient pour offrir aux habitants de Wellington (la capitale de la Nouvelle Zélance) moultes promotions et offres spéciales dans les commerces locaux
Ici, c’est le local et le digital qui s’allient pour offrir aux habitants de Wellington (la capitale de la Nouvelle Zélance) moultes promotions et offres spéciales dans les commerces locaux (cliquez sur l’image pour voir le calendrier, fermé jusqu’à décembre prochain, malheureusement)

Cinquième moyen : offrez des contenus exclusifs

La chaîne britannique ITV, quand à elle, offrait dans une de ses cases des vidéos de backstage exclusives, ainsi que des parodies.

Sixième moyen : utilisez les réseaux sociaux

Un calendrier de l’Avent, ce n’est pas que sur le Web, ça peut aussi être sur les réseaux sociaux. Par exemple, encore l’année dernière, les livres Windmill ont utilisé leur compte Instagram pour présenter chaque jour des nouveaux produits.

Ci-dessous, une présentation de Social Shaker qui vous en dira plus sur ce que l’on peut faire en France sur Facebook.


Le calendrier de l'Avent de Roger et Gallet sur Facebook. C'est moche, mais apparemment efficace. Le principe était ici de gagner des cadeaux chaque jour.
Le calendrier de l’Avent de Roger et Gallet sur Facebook. C’est moche, mais apparemment efficace. Le principe était ici de gagner des cadeaux chaque jour.

 

Encore un exemple de calendrier sur Facebook. Cette fois-ci pour Gü, le fabricant de dessert. On pouvait gagner des Gü en ligne ? Je ne sais pas...
Encore un exemple de calendrier sur Facebook. Cette fois-ci pour Gü, le fabricant de dessert. On pouvait gagner des Gü en ligne ? Je ne sais pas…

Septième moyen : proposez des idées cadeaux

Plus sobre, mais tout aussi attractif, l’idée de proposer des idées cadeaux est un moyen de mettre en avant certain de vos produits et de les valoriser, comme ce fut le cas pour Hermès, l’année dernière.

Chez Hermès, on ne fait pas de cadeaux, mais on donne des idées cadeaux.
Chez Hermès, on ne fait pas de cadeaux, mais on donne des idées cadeaux.

Huitième moyen : utilisez une technologie interactive

Pour créer l’excitation, il est aussi possible de combiner smartphone et web (ou papier) en introduisant une pincée de technologie. C’est ce qu’a fait cette créatrice, Johanna Basford, en proposant un calendrier à base d’affreux QR Code. Pourquoi pas ? C’est une idée à retenir, en tout cas, pour coupler deux appareils entre eux ce qui ne manquera pas d’en amuser certains.

Les QR Codes, c'est tout moche et tout pourri, mais on peut quand même arriver à en faire quelque chose. La preuve ! (cliquez sur l'image pour accéder au vrai calendrier)
Les QR Codes, c’est tout moche et tout pourri, mais on peut quand même arriver à en faire quelque chose. La preuve ! (cliquez sur l’image pour accéder au vrai calendrier)

Neuvième moyen : mettez un peu d’érotisme

Calendrier de l'Avent de Love Magazine
En 2012, Love Magazine, que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam proposait également son calendrier de l’Avent. Dans chaque case, un top model vous souhaitant ses meilleurs voeux. Pour vous, messieurs.

Dixième moyen : offrir des astuces et des conseils

L’année dernière, Princesse Tam Tam avait proposé un calendrier, appelé le ShineCalendar. Chaque jour offrait son lot de conseil et astuces pour être belle tous les jours. Après les hommes, donc, c’était le calendrier pour les filles.

shine-calendar-princesse-tamtam2-1024x734

Via

 

6 commentaires

  1. C’est amusant comme les entreprises semblent s’être passé le mot pour le 18 décembre :p Je suppose qu’il y a ici une sorte de point de rupture observé dans les chiffres en interne. Une sorte de date butoir au delà de laquelle il devient plus difficile de faire venir le client, qui a d’autres préparatifs à accomplir.

    Merci pour l’article en tout cas, j’ai découverts des choses 🙂

    1. Bonjour Laureline. A dire vrai, je n’ai pas réussi à trouver à quoi correspondait cette date du 18 décembre. La plupart de mes sources proviennent d’Angleterre et je suis allé vérifier, mais il semble que le 18 ne corresponde à rien de particulier. Pour l’instant, pour moi, ça reste une énigme. Merci de votre commentaire.

Répondre à Laureline Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.