ViaMichelin : une application en demi-teinte ?

Cet article vous présente une analyse de l’application mobile et du site web de ViaMichelin

Cet article fait suite à ma présentation sur Webikeo hier de la refonte du site et de l’appli mobile de ViaMichelin. Vous trouverez donc ici un peu plus de détails sur ce que j’ai dit et quelques réflexions supplémentaires sur les questions éventuelles que vous pourriez vous poser.

Si vous avez 1/4h devant vous, je vous conseille de revoir ce webinar que j’ai tenu sur Webikeo le 4 novembre 2015.

 ViaMichelin : une application de gestion et de création d’itinéraires routiers

Avec la généralisation des smartphone, mais aussi des voitures connectées, le marché de la cartographie n’en est que devenu plus excitant. Fini le GPS à Papa ! Welcome les outils de navigation intelligents qui, non seulement, vous proposent de trouver les meilleurs itinéraires pour votre voyage, mais sont capables de vous offrir toute une gamme de services afférents comme :

  • vous éviter les bouchons
  • vous conseiller des bons restos sur votre route
  • vous alerter sur des incidents (genre, les radars cachés), via une communauté de voyageurs
  • vous dégotter un hotel ou une station service pour aller faire pipi ou remplir le réservoir de bon diesel
  • et certainement bien plus encore !

Comme Michelin possède déjà beaucoup de données touristiques, grâce à son guide, mais possède également une forte expérience dans le domaine de la cartographie routière, il aurait été dommage de ne pas mettre en relation toutes ces informations pour offrir à ses clients toute une panoplie de services, intégrées au sein d’un site web ou d’une application. C’est ce qui m’a intéressé et m’a donné l’envie d’aller plus loin dans l’étude de ViaMichelin.

Analyse

Mon analyse est très très loin d’être exhaustive. Espérons simplement qu’elle vous éclairera un peu sur les choses à faire ou à ne pas faire sur ce genre de service.

Point fort : la possibilité de récupérer ses itinéraires du web vers le mobile

Cela semble tomber sous le sens, mais permettre de pouvoir récupérer des itinéraires composés sur PC sur son application mobile est la fonctionnalité indispensable à offrir à ses utilisateurs. C’est ce qui a été fait sur ViaMichelin et plutôt avec réussite. Tout le reste, je vous dirais n’est qu’accessoire et ne sert, au fond, qu’à remplir des fonctions marketing qui font la force du service.

 

Via Michelin permet de retrouver très facilement les itinéraires créés sur le web sur son application mobile. Après, il ne reste plus qu'à lancer le GPS de l'application et suivre la route.
ViaMichelin permet de retrouver très facilement les itinéraires créés sur le web sur son application mobile. Après, il ne reste plus qu’à lancer le GPS de l’application et suivre la route. Dommage, par contre, que la présentation soit différente d’une interface à l’autre. Sur la version mobile, l’affordance des liens vers les itinéraires n’est pas vraiment claire. Qui plus est, un problème de nommage – les dossiers par défaut ne portent pas le même nom du PC au mobile – complexifie la compréhension de la fonctionnalité.

Hormis ce point fort, il m’a été, je l’avoue difficile d’extraire des idées particulièrement saillantes de l’interface utilisateur tant elle reste classique et n’apporte pas d’innovation particulière d’un point de vue ergonomique.

C’est d’ailleurs ce que j’ai retenu de ViaMichelin. D’un point de vue global, un service bien fait. D’un point de vue expérience utilisateur et ergonomie, beaucoup de petits défauts qui, s’ils n’entachent pas réellement la navigation, risquent à la longue et sur la quantité d’utilisateurs de peser sur la performance du service par rapport à la concurrence (je pense notamment à Google Map que je connais bien et dont l’ergonomie est nettement supérieure).

Point faible : des failles dans la cohérence des éléments graphiques

Il me semble qu’un des aspects les plus importants à soigner pour un service comme ViaMichelin est la cohérence visuelle et fonctionnelle entre les différentes interfaces des différents terminaux. Cela est réalisé, mais imparfaitement. A titre d’exemple, on peut voir ci-dessous que les icones de navigation sont similaires de la version PC à la version smartphone, mais différents dans leur disposition.

Du bon et du mauvais usage des icônes

Via Michelin : des icônes similaires mais disposées différemment
Des icônes similaires mais disposées différemment. A noter également, la répétition de l’icône de trafic sur la version PC qui, de ce fait, peut créer de la confusion dans l’esprit de l’utilisateur, qui peut ne pas comprendre pourquoi elle est présente deux fois de suite

Affichage des itinéraires : différent du PC au mobile

Affichage d'un itinéraire sur Via Michelin
Affichage d’un itinéraire : encore une fois les éléments visuels sont différents. Petits drapeaux pour signifier le départ et l’arrivée d’un côté. Point A et B de l’autre côté. On peut imaginer que cela soit due à une mise à jour en retard de l’application ou du site web. Et même si cela reste bénin, pour certains utilisateurs, ce genre de détail peut réellement poser problème.

Granularité de l’information : doit-elle être la même partout ?

Affichage du trafic sur Via Michelin
Affichage du trafic : fonctionnalité indispensable s’il en est, en revanche, la granularité et la finesse d’information n’est pas la même du PC au mobile. Les évènements détaillées sur la version mobile ne le sont pas sur la version web. Retard à l’allumage ou pas (dans la mise à jour des versions), cela peut créer de la frustration chez l’utilisateur PC qui voudrait examiner l’état des routes avant de quitter son bureau et qui serait obligé de passer par son application mobile. Défaut mineur, me direz-vous encore. Oui, mais qui, multiplié par des millions d’utilisateurs peut devenir un vrai risque de déception.

Des fonctionnalités manquantes sur la version PC

Menus et affichages contextuels sur Via Michelin
Pratique, les menus contextuels ajoutent des fonctionnalités et des informations à la carte lorsque des points d’intérêts sont cliqués ou touchés. En revanche, ce qui est dommage, est de ne pas proposer les mêmes fonctionnalités d’un terminal à l’autre. Il n’est, par exemple, pas possible de créer un itinéraire depuis un point d’intérêt touristique sur le site web PC.

Conclusion

ViaMichelin a donc mis à niveau son application de création et de gestion d’itinéraires. Sans doute en avait-elle besoin et on ne peut que féliciter les équipes de développements d’avoir réalisé ce travail, somme toute de très bonne facture. Le service est très complet et plaira sans doute à de nombreux utilisateurs et afficionados du petit bonhomme en mousse de Clermont Ferrand.

En revanche, par rapport au niveau du marché, je trouve l’ensemble un peu faible et surtout brouillon au niveau de la cohésion graphique des éléments et des fonctionnalités d’une interface à l’autre. Peut-être, comme je l’ai déjà souligné, est-ce une phase intermédiaire ? Ou alors un oubli ? Attendons de voir et espérons que ViaMichelin s’améliore encore.

7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.