[Interview] Luis Ongil, co-fondateur et PDG de percentil.fr

Percentil logo

1/ Pouvez-vous vous présenter ?

Co fondateur PercentilJe suis Luis Ongil, co-fondateur et PDG de PERCENTIL.fr. J’ai fait une licence de gestion des entreprises et un master en lien avec la finance à l’Université du Texas, aux Etats-Unis. J’ai commencé ma carrière en faisant de l’expertise-conseil chez Deloitte and McKinsey mais j’ai rapidement rejoint internet et son essor en 2000 quand j’ai fondé la branche espagnole du site média allemand Dooyoo avec Daniel, le co-fondateur de PERCENTIL. Après ça, j’ai dirigé l’équipe de vente de Monster en Espagne et j’ai aidé à lancer la compagnie allemande de jeu vidéo GameDuell aux Etats-Unis, à San Francisco.

2/ Pouvez-vous présenter votre site ?

Percentil Capture

Nous achetons et vendons des vêtements pour femmes et enfants qui sont pratiquement neufs. Chaque jour, nous passons au crible presque 10 000 articles, choisissons ceux qui sont pratiquement neufs, payons directement les vendeurs puis les téléchargeons sur notre site PERCENTIL.fr. A n’importe quel moment nous avons plus de 100 000 articles en vente. Nous vérifions manuellement chacun des produits et de ce fait nous garantissons leur qualité et nous les vendons avec des remises très avantageuses pouvant aller de 60 à 80 % moins cher que le prix de vente original.

Comme nous possédons les stocks, nous pouvons proposer une offre de shopping premium aux milliers d’acheteurs qui viennent sur notre site chaque semaine. Nous garantissons la qualité des vêtements et nous offrons des retours gratuits si le client n’est pas satisfait.

3/ Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’e-commerce ?

Je suis impliqué dans l’e-commerce depuis 1999. Internet est l’une des plus grosses révolutions que le monde ait connu depuis l’invention de la roue. Aujourd’hui il y a des millions de gens qui achètent en ligne en Europe. Ce chiffre augmentera drastiquement dans les deux années à venir grâce au mobile. De ce fait, vendre des produits sur internet m’a paru une évidence quand j’ai fondé PERCENTIL il y a maintenant trois ans.

4/ Vous êtes-vous fait aider ? Avez-vous fait appel à des organismes ?

Nous avons démarré l’entreprise avec nos propres fonds et l’aide d’amis et de la famille. Depuis, nous avons levé de fonds auprès de Cabiedes & Partners, Active Venture Partners et récemment Seaya Venture, ainsi que quelques Business Angels. Nous avons 5 millions d’euros levés jusqu’à présent.

5/ Qu’avez-vous fait en interne et qu’avez-vous fait faire par des prestataires extérieurs ?

Nous faisons tout en interne désormais mais quand nous avons commencé nous avions une entreprise en charge du développement du site internet. Ainsi qu’une agence média réseaux sociaux ce que nous faisons également à l’interne aujourd’hui.

6/ Qu’est-ce qui est le plus difficile pour vous aujourd’hui ?

Nous prépayons tous les vêtements que nous achetons et il est donc difficile de s’assurer que nous pourrons vendre tout ce que nous achetons. Nous achetons tous les articles qui sont en conformité avec nos normes de qualité (qui figurent sur notre site). Cela nous force à prendre un gros risque en achetant des stocks qui pourraient ne pas se vendre. Heureusement, nous achetons et vendons dans plusieurs pays européens ce qui nous permet d’éventuellement déplacer le stock vers un grand nombre d’acheteurs qui adore faire des économies non-négligeables dans leurs achats de vêtements.

7/ Et qu’est-ce qui vous procure la plus grande satisfaction ?

C’est d’être capable de travailler à la réussite de notre mission, qui est de motiver les gens à toujours préférer les vêtements d’occasion. C’est un objectif fort mais c’est aussi quelque chose en quoi nous croyons et la raison principale pour laquelle nous avons fondé PERCENTIL. Chaque jour, nous avons un pourcentage élevé d’acheteurs qui font du shopping d’occasion pour la première fois. Il semblerait donc que nous soyons sur la bonne voie… de notre rêve 😉

8/ Quel est votre objectif pour cette année ? Et pour dans 3 ans ?

Nous voulons traiter plus de 3 millions d’articles cette année. Dans trois ans, l’objectif est d’être en direct dans 10 marchés européens et de gérer plus de 15 millions d’articles.

9/ Si c’était à refaire, le referiez-vous ?

Absolument ! C’est une entreprise difficile car il y a besoin de gérer autant d’opérations mais nous sommes très heureux de changer le marché de la mode.

10/ Une petite phrase « historique » pour la fin ?

Ma citation préférée que j’ai entendu Tony Robbins prononcer est «  les gens surestiment ce qu’ils peuvent faire en six mois mais sous-estiment grandement ce qu’ils peuvent faire en deux ans ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Robin Commerce

Article de : Robin Commerce

Del, Robin ou encore Abdel ... certains pensent que je souffre d'un trouble dissociatif de l'identité haha. Vif et agile, votre Capitaine a fait de moi son compagnon d'armes dans sa quête sur le web :)