Amazon Dot, le cheval de Troie d’Amazon, sera-t-il l’avenir du commerce ?

Ce petit appareil pourrait faire bien du tort à la grande distribution mondiale
Ce petit appareil pourrait faire bien du tort à la grande distribution mondiale

Echo Dot, nouvel avatar d’Echo, avec un pouvoir de pénétration dans les foyers encore plus grand

Avec Echo Dot, une évolution à venir de Echo, Amazon prend une nouvelle fois de l’avance sur la concurrence en mettant son robot « espion » au coeur même de la maison.

Pour rappel, Echo est une sorte d’assistant personnel à reconnaissance vocale, capable d’exécuter des actions simples comme… renouveler son stock de papier toilette sur Amazon, mais aussi écouter de la musique ou bien trouver les horaires d’ouverture d’un restaurant. Le succès d’Echo est très important aux Etats-Unis, à tel point qu’une nouvelle version est en précommande sur le site US, Amazon Dot. Et cette fois il ne s’agit plus de posséder un unique assistant vocal, mais carrément une flotte d’assistants vocaux, placés dans chaque pièce de la maison.

Vendu comme un accessoire domotique, Amazon Dot permettra de commander tout ce qui peut être commandé dans la maison : l’ouverture et la fermeture des stores, l’écoute de musique, les appels téléphoniques, et, bien sûr, les achats en ligne.

Echo Dot + Amazon Premium ou Fresh = l’arme de guerre qui va tuer toute la distribution

Basé sur la technologie de reconnaissance vocale maison d’Amazon, Alexa, Echo semble déjà pouvoir remplir énormément de fonctions, mais surtout montre la capacité du marchand de Seattle d’utiliser la technologie, d’offrir des services, pour faire converger tous les besoins en ecommerce vers son propre site marchand et sa place de marché. Et qui plus est, pénétrer au plus profond du foyer pour être toujours présent et être toujours le premier à être sollicité quand un achat se présente à l’esprit d’un habitant de la maison. Connecté à Amazon Fresh ou Amazon Premium, on imagine bien la puissance du système. Par exemple, vous prévoyez d’inviter des amis à dîner le soir, mais à la dernière minute, vous vous rendez-compte qu’il vous manque des carottes. Pas de problème. Vous appelez Echo de votre voix suave, que vous soyez dans la cuisine ou ailleurs, commandez une botte de carrotes et une heure plus tard, voilà la botte qui arrive chez vous, sans frais de livraison (et pourquoi pas par drone ?).

Les Dots peuvent être achetés à l'unité ou en pack. Le prix est encore assez élevé, sachant qu'une unité vaut environ 40€. Mais Amazon pourrait bien s'amuser à offrir le Dot pour accélérer sa présence dans les foyers.
Les Dots peuvent être achetés à l’unité ou en pack. Le prix est encore assez élevé, sachant qu’une unité vaut environ 40€. Mais Amazon pourrait bien s’amuser à offrir le Dot pour accélérer sa présence dans les foyers.

Une expérience utilisateur fantastique !

L’expérience utilisateur offerte est fantastique. L’achat en ligne devient totalement transparent (je ne vous dis pas la tête de votre compte en banque si tout le monde à la maison se met à utiliser Echo pour faire des achats) et la prépondérance d’Amazon dans la vie quotidienne incomparable. La concurrence n’aura plus rien à faire une fois que chaque foyer possèdera sa flotte d’Amazon Dots.

Echo est à mettre en parallèle avec Amazon Dash, le petit bouton qui permet de recommander des produits d’un simple clic, une fois qu’ils sont épuisés. Et cela montre l’immense puissance d’Amazon, capable de concevoir et d’explorer plusieurs concepts en même temps, de fabriquer et de vendre la technologie pour se créer de nouveaux clients. Aucune autre société au monde, à mon avis, n’est capable de faire cela.

Les Dash sont les petits compagnons du Dot. Eux aussi pourrait vider votre tiroir-caisse sans que vous vous en rendiez compte ;-)
Les Dash sont les petits compagnons du Dot. Eux aussi pourrait vider votre tiroir-caisse sans que vous vous en rendiez compte 😉

La France : en retard ou éternelle résistante ?

En Europe, le Royaume-Uni et l’Allemagne peuvent déjà utiliser Amazon Dash et Echo. Echot Dot devrait également arriver très vite dans ces pays. Aux Etats-Unis, Amazon pousse Echo dans les centres commerciaux et semble ouvrir une chaîne de corners juste dans ce but. Seule la France semble résister pour l’instant. Mais il est à parier que cela ne durera pas et il sera alors grands temps pour la grande distribution française de se réveiller pour proposer des expériences équivalentes. Mais pour l’instant, que ce soit Carrefour, Auchan ou Intermarché, tous ces acteurs sont encore à mille lieues de pouvoir rivaliser, en terme d’innovation, avec Amazon. Le pourront-ils un jour ? Et le feront-ils ? Ou seront-ils capable d’apporter d’autres innovations plus adaptées aux comportements des consommateurs européens ? J’ai comme un gros doute…

10 commentaires

  1. Bonjour,
    J’ai du mal à saisir votre positionnement sur cet outil…Vous qualifiez cet assitant vocal de « cheval de Troie », « Robot Espion » mais en même temps, vous semblez encenser le service, vous parlez d’expérience utilisateur fantastique, en le positionnant comme un produit d’avenir etc…
    Mais est-ce que c’est ça le progrès ? En terme d’expérience d’achat, je trouve qu’on la réduit énormément en cloisonnant les choix de l’utilisateur aux marques / produits qu’il a précédemment acheté. Pourtant, même sur les produits du quotidien, il y a régulièrement des innovations. J’ai l’impression qu’on enlève le « choix » au consommateur, ce qui va tendre vers une certaine standardisation.
    Certes, c’est un coup de génie pour Amazon car ils s’invitent et s’encrent profondément dans les foyers, mais est-ce que c’est ça le progrès ? Je ne suis pas sur..

    1. Bonjour,
      Merci pour votre commentaire qui appelle à 2 réponses :
      1) d’un point vue de stratégie commerciale, je trouve que, pour Amazon, l’Echo est un formidable outil en allant directement à la source de la consommation et en s’inscrivant dans le cadre de vie du consommateur.
      2) d’un point de vue sociétal, je pense que c’est une chose terrible que de vouloir aller s’immiscer jusque dans la vie privée des gens pour vendre. Echo, c’est comme si vous aviez un VRP en permanence à la maison

      Enfin, concernant le choix et la restriction du choix qu’engendrerait Echo pour le consommateur, c’est une question sur laquelle je n’ai pas d’avis, plutôt par manque d’information. Evidemment, Amazon aura intérêt à y vendre ses services et ses produits. Mais le consommateur est « libre » et, comme pout tout distributeur, avant de pouvoir distribuer sa propre marque, il faudra en passer par la distribution d’autres marques (cf le modèle Décathlon).

      Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.