Pourquoi aucun commerçant n’est à l’abri de la digitalisation de la distribution

L’ouverture d’épiceries Amazon pourrait bouleverser la distribution de proximité

Il y a 10 jours, j’expliquai à des artisans commerçants que la vague du digital allait eux aussi les toucher, si ça n’était pas déjà fait. Et une de mes interlocutrices me demandait si j’avais des exemples de société qui pourrait disrupter le commerce de l’alimentaire. Je lui parlais d’Amazon Fresh, mais, elle comme d’autres, voyait dans ce service de livraison comme une menace lointaine, réservée aux grandes villes aux Etats-Unis, mais pas en France, hormis Paris. Je n’avais donc pas vraiment d’exemple.

Or, voilà que la rumeur court de l’ouverture prochaine de mini-épiceries par Amazon. Des magasins où l’on pourrait trouver du frais (viande, lait, légumes), mais aussi commander du non frais, qui serait livré dans l’heure via Amazon Fresh.

Photo par Metro Centric sur Flickr (cliquez sur l'image pour voir l'originale)
Photo par Metro Centric sur Flickr (cliquez sur l’image pour voir l’originale)

Mon interlocutrice pourrait encore me rétorquer que ça se passe là bas, loin, aux Etats-Unis. Mais cette fois, je lui dirai que oui,mais que tout est question de temps, et que si Amazon ouvre vraiment ces boutiques, qu’elle pourrait avoir du mouron à se faire. Car si le modèle se valide aux US, il serait vite exporté en Europe (et sûrement dans 2 ou 3 ans, pas plus). Et non seulement la grande distribution en souffrirait (comme Wallmart aux US), mais aussi, cette fois encore, les petits commerçants, pour qui se serait un nouvel avatar de l’arrivée des supermarchés dans les années 70.

Cette rumeur rappelle opportunément, comme je l’avais déjà dit, que la digitalisation de l’organisation de la distribution des biens et des services touchera tous les secteurs et toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. Ça n’est pas parce que vous êtes une florissante boucherie de quartier que vous serez épargné. Qui se souvient encore des disquaires ? Des libraires ? Bientôt des distributeurs de journaux ? Et les taxis n’ont-ils pas senti le vent du boulet lorsqu’Uber a débarqué en France ?

Quel que soit votre secteur, vous avez VRAIMENT intérêt à rester attentif !

PS : je rajoute ce lien sur une info qui est apparu entre temps : Epicery sera-t-elle la réponse des petits commerces alimentaires face à Amazon ? Comme je le disais, les choses vont vite, très vite !

Via Les Echos

4 commentaires

  1. Quand bien même ce projet voyait le jour aux States et venait à fonctionner, il resterait, je pense, une barrière à franchir en France: les habitudes de consommation alimentaires qui sont très éloignées de ceux américains. Autrement dit, les français accordent probablement plus d’importance à ce qu’ils mettent dans leur assiette et aux dimensions liées à la proximité (qualité/provenance/préparation des produits, proximité relationnelle, …).
    Maintenant je reste convaincu qu’il est grand temps que le commerce de proximité se digitalise et s’ouvre aux opportunités du numérique. Pas simple pour ces commerces qui n’en voient parfois pas l’intérêt ou qui n’ont souvent ni le temps, ni les ressources, ni les compétences.

    Jean

    Ps: à quand un blog responsive cap’tain ?

    1. Merci pour le commentaire. Oui, bien sûr, les choses ne sont pas si simple et le modèle Amazon ne se transfèrera peut-être pas tel quel en Europe.
      PS : le responsive arrive (enfin !) bientôt. On travaille dessus.

  2. Que la France soit épargnée, je pense qu’il y a peu de chances.

    Les habitudes changent vite quand le budget y voit un intérêt.
    Les grandes surfaces en ont été bénéficiaires autrefois, les habitants des villes n’hésitant pas à quitter leur quartier, ou le centre-ville, pour se rendre en périphérie malgré le temps de trajet plus long.

    Puis il y eut les magasins d’usine…. Donc ne pas sous-estimer le poids du budget et du portefeuille dans l’évolution d’une société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.