Larynxbot, le bot qui lit les articles à votre place

aaeaaqaaaaaaaagnaaaajdcwyjq3ogqylte3yzitngjmmc1iy2qzltdmztuwmjvmngqyyw

J’aime bien parler des chatbots en ce moment et je vais encore vous parler d’un robot, mais qui ne chatte pas. Donc juste un robot. Mais celui là a une fonction que je trouve vraiment intéressante. Il est capable de vous résumer un article en quelques lignes et même de vous le lire à haute voix.

L’argument de son créateur est que cela permettrait à des gens de ne pas avoir à lire d’articles complets ou du moins de pouvoir lire leur résumé pour en avoir une idée assez précise et savoir si l’article entier vaut le coup ou pas.

Voici l'article que je vais faire ingurgiter à Larynxbot
Voici l’article que je vais faire ingurgiter à Larynxbot
Voici l'article résumé par Larynxbot. Comme vous pouvez le voir, le langage produit est parfaitement français. En revanche, je ne pense que pas que son contenu corresponde bien à un résumé qu'en ferait un être humain.
Voici l’article résumé par Larynxbot. Comme vous pouvez le voir, le langage produit est parfaitement français. En revanche, je ne pense que pas que son contenu corresponde bien à un résumé qu’en ferait un être humain.

Même si j’ai des doutes sur l’utilité directe de cette application, en revanche, il me semble que ce bot pourrait avoir une sérenpidité très forte. Et il ne serait pas étonnant que des utilisateurs s’en empare pour créer de nouvelles utilisations. Par exemple, accélérer la lecture de rapports, aider les journalistes à écrire des entêtes d’articles, créer des plateforme d’agrégation de contenus. Bref, je suis sûr qu’il y a plein de trucs à imaginer.

Le Larynxbot fonctionne en 30 langues et vous pouvez même aller le tester sur Messenger.

Via Abishek Muthian

5 commentaires

  1. En gros, i s’agit d’un « résumeur de textes » automatique.
    Je suppose que son apparition correspond à un problème relevé par leurs concepteurs :
    L’avalanche de textes, d’articles, de pages… de 1000, 2000 et plus de mots.

    La grande tendance des spécialistes du webmarketing ces deux dernières années étant de préconiser des textes de plus de 2000 mots pour plaire à Google.

    Mais le temps de chacun est limité. Donc, autant ôter le superflu et garder l’essence du texte par le bais de son secrétaire privé, pardon son Larynbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.