[Infographie] Quelle webperf pour le secteur du jouet ? #Noël

Après le Black Friday, c’est au tour de Noël ! Cette année encore, le secteur du jouet a été annoncé comme étant le premier poste de dépenses pour les cadeaux de Noël. C’est pourquoi Capitaine Commerce et Netvigie ont décidé d’analyser les sites e-commerce de 5 acteurs du jouet.

Les différents sites ont fait l’objet de 3 sessions de mesures : avant, pendant et après la période de Noël afin d’en analyser les variations de performances.

EXPERTISE NETVIGIE 

La première place du podium partagée entre Oxybul & la Grande Récré.

Oxybul a fourni d’excellents résultats au cours de cette étude. Notamment en termes de performances, il obtient un temps ressenti utilisateur (basé sur le DomContenteLoaded) de 6.81 sec pour l’ensemble du parcours. Au niveau du temps de chargement total (éléments pages compris), il affiche une moyenne de 21.76 sec et se place en seconde position.

Néanmoins, ses 6 heures d’indisponibilité fonctionnelle, essentiellement concentrées sur la seconde période d’analyse, offre à la Grande Récré l’opportunité d’accéder également à la première place du classement. En effet, la Grande Récré a cumulé « seulement » 3h d’indisponibilité sur l’ensemble des 3 périodes.

L’accent est à mettre sur la nature des anomalies rencontrées chez Oxybul : plusieurs absences de boutons de validation de panier ont été détectées. Une mise en garde s’impose car tous les dysfonctionnements n’ont pas les mêmes conséquences. Or ici, on peut s’attendre au départ de l’internaute et donc une perte de CA et une baisse du taux de conversion.

Toy’s R Us ferme la marche.

Les performances ne sont pas au rendez-vous au rendez-vous chez Toy’s R Us. En effet, il finit bon dernier en termes de performances (6.83 sec), temps de chargement total (39.36 sec) et de ressenti utilisateur (10.03 sec).  En procédant à une analyse détaillée, on découvre que l’étape 3 (accès à la fiche produit) peut atteindre 300 secondes de chargement : une piste à explorer au niveau de la compression des visuels par exemple.

En somme, de gros efforts sont donc à fournir afin de ne pas faire fuir l’internaute vers un site plus réactif.

La méthodologie Netvigie

Pour cette étude, un parcours d’achat de 5 étapes a été joué toutes les 10 min par 2 points de mesures. Cette fréquence a été déterminée afin de ne passer à côté d’éventuels dysfonctionnements. Pour plus de détails, c’est par ici

Le mot du Capitaine :

C’est en période d’affluence que les performances d’affichage des sites internet sont soumises à rude épreuve. Les pics de trafic peuvent facilement perturber le bon fonctionnement des sites et, comme le montre, cette étude, il peut en résulter des problèmes graves, comme l’absence de bouton « Commander » dans le tunnel de commande. Evidemment, ça n’est pas bon pour le taux de transformation, mais plus grave, c’est surtout le risque de voir le client aller chez la concurrence. D’où, selon moi, la nécessité de mettre en place des moyens de surveillance qui, toute l’année, vous alerteront sur les anomalies de fonctionnement de vos sites.

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Robin Commerce

Article de : Robin Commerce

Del, Robin ou encore Abdel ... certains pensent que je souffre d'un trouble dissociatif de l'identité haha. Vif et agile, votre Capitaine a fait de moi son compagnon d'armes dans sa quête sur le web :)