Coup de pouce à José Cuaces : Popfresh

José Cuaces, fondateur de Popfresh
José Cuaces, fondateur de Popfresh

Ce que j’aime bien, c’est que derrière chaque projet entrepreneuriale, il y a une histoire.

Celle de José Cuaces est bien particulière et montre à quel point le chemin de la création est parfois long, parfois complexe, parfois tortueux, mais que la volonté de l’entrepreneur finit toujours par triompher.

José est originaire de Colombie. Il est arrivé en France 2011 sans parler français. Et peu à peu à fait son chemin jusqu’à se lancer dans son projet d’importation équitable de fruits en provenance… d’Amérique Latine.

A l’origine, sa venue n’était pas motivée par les affaires… du moins pas celles qui rapportent de l’argent. Après avoir rencontré sa femme en Colombie, ils décident tous les deux de venir s’installer dans le Nord dont elle est originaire. Très vite, José s’active. Mais sans parler le français, les choses ne sont pas simples. D’abord bénévole dans une ferme pédagogique, il s’inscrit ensuite aux compagnons du devoir pour devenir maçon. Son objectif : s’immerger le plus possible dans la vie quotidienne pour apprendre notre langue.

Puis, très vite, il en revient à ses premières amours. Après son CAP, il s’inscrit à un Master Achat à l’ISCID-CO à Dunkerque, puis par relations, il trouve un poste d’assistant d’achat chez Auchan où il passe quelques années. C’est là qu’il décide de devenir entrepreneur.

Ayant remarqué la complexité à faire venir des fruits d’Amérique du sud (coûts des intermédiaires, manque de confiance dans les acteurs de la chaîne logistique), il lui vient l’idée de monter une plateforme d’intermédiation entre acheteurs européens et producteurs sud-américains. Popfresh est née ! (enfin, l’idée, du moins).

Mais comme de l’idée à la réalisation, il y a parfois un long chemin de croix, José a du encore affronter l’adversité avant de concrétiser son projet.

Son premier tour de table a été un échec. Seul, frappant aux portes de nombreux organismes d’aide de la Métropole Lilloise, il revient pourtant bredouille. Son projet, ses interlocuteurs n’y croyaient pas. « Trop compliqué », « trop ambitieux », on le retoque à tour de bras et il décide de continuer son chemin ailleurs.

Après ces échecs, la lumière jaillit enfin quand il intègre le programme d’accompagnement de Blanchemaille, l’incubateur ecommerce d’Euratechnologies. Cette simple caution transforme sa vie et lui ouvre à nouveau les portes pour pouvoir financer son projet.

Aujourd’hui, il est sur le point d’embaucher 3 salariés en France et vise un CA de 190k€ dès la première année (ne pas oublier que l’on parle de BtoB et de transport de containers). C’est Lille Initiative Métropole Nord qui le soutient et il est désormais très optimiste quand à son avenir.

 

11 commentaires

  1. Bravo José, quel beau parcours, quelle force, tu as eu raison de ne jamais lâcher. Bonne continuation pour ce super projet qui prend bien forme. A bientôt j’espère. Bonjour à toute la famille. Christelle Muller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.