Connected Day : les enceintes intelligentes sont « l’extension du domaine de la lutte »

La keynote d'ouverture du Connected Day avec MEL et Thierry Petit de ShowRoomPrivé.
La keynote d’ouverture du Connected Day avec MEL et Thierry Petit de ShowRoomPrivé.

Un point sur les enceintes intelligentes

Hier, au Connected Day, j’ai animé une table ronde sur les enceintes intelligentes et leur intérêt pour le retail. Avec moi, Guillaume Aurine de Salesforce et Julien Le Bescond de Google.

Si vous ne savez pas encore ce qu’est une enceinte intelligente, courez-vite vous acheter un Google Home à la FNAC et essayez-la ! Vous découvrirez ce qu’y risque très fortement d’être la nouvelle extension du domaine de la lutte du commerce de demain.

Mais c’est quoi au juste, une enceinte intelligente ?

En fait, d’intelligente, l’enceinte ne l’est pas. Ce qui fait sa force, ce n’est ni son haut parleur, ni son micro, ni sa caméra, ni son écran, c’est bien entendu son accès aux données sur Internet et sa capacité à dialoguer avec un être humain en langage dit naturel. Car la véritable promesse de ces objets est là : permettre l’accès au digital en simplifiant à l’extrême les interactions homme machines.

La véritable promesse : simplifier à l’extrême les interactions homme-machine tweet

Plus de clavier, plus de souris, plus de pointeur, plus de doigt, la machine vous parle et vous lui parlez comme à un être humain.

Table ronde sur les iOt avec Guillaume Aurine de Salesforce et Julien Le Bescon de Google. "L'utilité des enceintes intelligentes est là, le marché est prêt", d'après Julien Le Bescond.
Table ronde sur les iOt avec Guillaume Aurine de Salesforce et Julien Le Bescon de Google. « L’utilité des enceintes intelligentes est là, le marché est prêt », d’après Julien Le Bescond.

Là, où il faut peut-être 5 clics, un login, un mot de passe, pour accéder à son suivi de commande sur Internet, il faudra avec une enceinte une simple phrase : « Ok Google, elle en est où ma commande passée sur MonMarchand.com, la semaine dernière ? » ou même « Elle en est où cette p… de commande de MonMarchand.com ? » Et à Google Home de vous répondre dans un français châtié, proche de la perfection. « Ne vous inquiétez pas. Votre commande arrivera demain vers 8h chez vous. »

Le changement radical que promet ces enceintes, et donc, en réalité, ces nouvelles interfaces, c’est qu’elle vont encore simplifier radicalement notre accès aux données et aux services digitaux en réduisant considérablement nos efforts pour y parvenir.

Plus besoin de savoir se servir d’un clavier, plus besoin d’avoir à deviner les interactions avec son doigt sur un smartphone surpuissant, il suffira de parler, sans changer quoique ce soit à vos habitudes.

Les interfaces conversationnelles vont s’immiscer dans les parcours utilisateurs aussi naturellement que vous mettez un pied devant l’autre pour marcher tweet

Mais en plus de cela, ces interfaces vont permettre de donner l’accès à l’internet où que l’on soit, sans avoir à tenir un appareil en main. Amazon qui a déjà vendu des millions de son Amazon Echo le sait bien. La maison peut-être truffée de ses « enceintes » et donner accès à un ensemble de service, comme si un assistant était en permanence à côté de vous. « Alexa, met moi la radio, s’il te plait ! » « Alexa, quel est le solde de mon compte en banque ? » « Alexa, met en route le sèche-linge ! » « Alexa, peux-tu me traduire le mot … en anglais », etc… (Alexa étant le programme d’intelligence artificielle derrière l’enceinte intelligente d’Amazon). Vous n’aurez plus à cliquer sur un bouton.

La promesse de nouveaux services et de nouveaux gisements de CA

Même si cela ne vous saute peut-être pas aux yeux, cette nouvelle manière d’interagir avec le monde digital est la promesse de nouveaux services et de nouveaux gisements de chiffre d’affaires pour les entreprises qui en saisiront aujourd’hui (et je dis bien aujourd’hui) les potentialités (juste pour vous donner un exemple de ce qui est en train de se passer à ce sujet : l’alliance de Wall-mart avec Google pour pouvoir contrer Amazon).

L’enceinte connectée (qui sera sans doute à l’avenir intégrée à différents objets de notre vie quotidienne, comme les téléviseurs, les voitures, et d’autres choses encore) va permettre de transformer la relation client en simplifiant radicalement l’accès à certains services, mais surtout en rendant possible leur accès dans des endroits qui demeuraient inaccessibles jusqu’à maintenant, ou même encore à des moments où il n’est pas possible de se servir d’un smartphone ou un ordinateur.

Plus de 600 personnes étaient réunis au Connected Day. Un véritable succès pour ce qui est désormais l'évènement majeur du ecommerce au nord de Paris
Plus de 600 personnes étaient réunis au Connected Day. Un véritable succès pour ce qui est désormais l’évènement majeur du ecommerce au nord de Paris

Quel parti un retailer peut-il tirer d’une telle innovation ?

A l’heure actuelle, il est difficile de le dire. On voit mal le chiffre d’affaire d’un retailer exploser parce que ses clients auraient une enceinte intelligente chez eux.

En revanche, il est plus probable que la première source de revenus (ou plutôt d’économies) soient dans la relation client et le traitement des demandes de tout ordre. Quand vous avez 80 personnes qui travaillent pour vous à répondre au téléphone à vos clients et que 80% des questions posées sont toujours les mêmes, pourquoi ne pas faire faire le travail à des assistants vocaux ? C’est là, selon moi un des premiers gisements de richesses de ces machines : assister l’humain dans des tâches répétitives.

Le premier gisement de richesse, c’est l’automatisation des tâches humaines répétitives tweet

C’est aussi la possibilité de créer une relation client avec les machines plus « humaine » (paradoxalement). J’ai ainsi entendu parler d’une expérimentation dans le tourisme où une enceinte intelligente remplacera des personnes à l’accueil d’un desk aux horaires de fermeture. De la même manière, joindre une assistante technique au téléphone à une heure indue pourra tout à fait être traité par une interface en langage naturel qui vaudra toujours mieux que ces horribles questionnaires vocaux à choix multiples qui battent tous les records d’irritabilité.

Envie de vous lancer dans les enceintes intelligentes ?

Si vous avez envie d’en savoir plus sur le sujet et de monter un prototype, contactez-moi ! Avec mes équipes de Wexperience, nous serons ravis de vous présenter notre savoir-faire en la matière.

Cheers !
Cheers !

3 commentaires

  1. Hello capitaine,
    Je partage cette analyse sur la véritable opportunité pour les entreprises d’intégrer les enceintes vocales connectées dans leur stratégie de développement.
    Rodolphe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.