La recette d’un bon webinar

Depuis le temps que je fais des webinars sur ma chaîne, je peux bien me permettre de donner quelques conseils

A l’invitation du fondateur de Webikeo, j’ai été au Sommet du Webinar, cette semaine, pour m’exprimer sur mon sujet favori qu’est l’UX. Mais aujourd’hui, à travers cet article, j’aimerais plutôt vous partager mon retour d’expérience sur ce mode communication particulier que j’utilise depuis plus de 8 ans régulièrement.

Le webinar est en soi un moyen simple de rassembler des gens qui, autrement, ne pourraient venir vous écouter. Vous trouvez une idée, un thème, un sujet sur lequel parler. Vous invitez un groupe de gens à vous écouter. Et à l’heure dite, le tour est joué ! En 20mn ou plus, vous pouvez faire passer votre message, et surtout échanger avec vos prospects ou clients.

Comment construire un bon webinar ?

Un webinar doit être court

Pour moi, un bon webinar doit être court (alors que je sais que j’ai tendance à allègrement dépasser les 45mn). Mais si vous n’êtes pas rôdé à l’exercice, de toute façon, je vous conseille de rester sur un format de 20 à 30mn max. Non seulement le temps d’écoute de vos auditeurs est limité, mais également leur attention. Ne les sollicitez pas trop !

Vous devez utiliser un langage direct et point trop n’en dire.

Difficile de faire passer des idées à travers un simple écran. Pour cette raison, vous devez tenter d’aller au plus court et au plus direct de ce que vous voulez exprimer. Par principe, vous ne devriez avoir qu’un seul message à délivrer à vos auditeurs. Ce qui ne veut pas dire, faire une slide, mais plutôt d’avoir une idée principale à exprimer et faire tourner votre argumentation autour de cette idée principale. Si vous avez beaucoup à dire, scindez votre webinar en plusieurs sessions, mais n’essayez jamais de « bourrer » votre argumentaire. Restez simple.

Ne parlez pas trop vite !

C’est une de mes erreurs les plus courantes. J’ai tendance naturellement à débiter mes propos à la vitesse d’un TGV lancé au galop  ! Mais, en réalité, il est bien plus sage d’adopter un rythme mesuré, en phase avec votre respiration, de manière à être bien compris par tous vos auditeurs. Il y a au moins une raison simple à cela, la qualité du son par le réseau n’est pas toujours optimum. Dès lors ne prenez pas le risque de perdre l’attention de vos auditeurs à cause d’un débit trop rapide.

Mettez le moins de texte possible dans vos slides

A force de faire des conférences et des webinars, j’ai décidé une chose. Ne plus mettre de phrase ou de texte sur ce que j’ai à dire. Evidemment, je suis avantagé, car mon métier m’amène souvent à montrer des exemples visuels. Mais ça n’est pas toujours possible ! Lorsque vous parlez finances ou RH, ou juridique, vous pourrez difficilement vous appuyer sur des illustrations. Dans ce cas, résumez vos propos à l’essentiel. Chaque slide doit contenir au maximum un slogan qui transmettra une idée simple. Développez là ensuite à l’oral ! Ce qui compte est essentiellement la parole et non pas l’écrit. Vous convaincrez toujours plus par le verbe que par votre plume. Pour ma part, je fais toujours 2 versions d’une présentation : 1 version allégée pour le webinar, et une version comprenant plus de textes, de chiffres. Parfois j’y ajoute même des slides supplémentaires. Etant donné que vous permettez de télécharger le webinar pendant une semaine, vos auditeurs en seront d’autant plus satisfaits !

Annoncez suffisamment longtemps à l’avance

En moyenne, j’annonce mon webinar 3 semaines au moins l’avance. Plus, c’est trop tôt. Moins, c’est trop tard. Ce temps vous permettra de faire tourner votre annonce sur les réseaux sociaux ou dans une newsletter. Il permettra également à vos auditeurs d’anticiper votre créneau et de le réserver. En général, les gens s’inscrivent plutôt tard, mais ça ne veut quand même pas dire qu’il ne faut pas prendre ce temps de préparation.

Soyez régulier

Comme pour un blog, la régularité paye. Pour ma part, j’ai toujours essayé d’adopter un rythme d’un webinar toutes les 3 semaines ou une fois par mois. Ca n’est pas toujours facile à tenir, mais ça vous permet de créer un rythme et une habitude auprès de vos auditeurs. Dans le même ordre d’idée, je vous conseille de toujours garder la même heure et le même jour de diffusion dans la semaine. Cela aussi aide vos auditeurs à mémoriser votre présence.

Ne faites pas de pub

Je suis très sérieux. Ou du moins, n’en faites pas au début de votre présentation. Je pense que cela ennuie l’audience et qu’il vaut mieux placer un peu de promotion en milieu de webinar ou juste avant la conclusion, à un moment où vous aurez bien capté l’attention. Bien sûr, ça n’est peut-être pas une vérité absolue, mais avec plusieurs dizaines de webinar à mon compte, c’est la conclusion à laquelle je suis arrivé.

Ayez quelque chose à dire

Cette règle est en fait valable pour les conférences ou les articles de blog, tout comme pour les webinars. Ayez vraiment quelque chose à raconter. Je trouve assez insupportable de mobiliser des gens pour vanter les qualités de votre offre ou de votre produit de façon basique. Mon avis est qu’il vaut toujours mieux aborder les choses en partageant un peu de votre expertise, en mettant le focus sur un cas client intéressant. Vous pouvez aussi tourner les choses sous forme de story-telling, mais, par pitié, arrêtez d’essayer de dire que votre produit est extraordinaire, qu’il est le meilleur et que les autres ne le font pas. Tout le monde dit ça et vos prospects n’y croieront pas. Essayez donc d’être plus original et demandez-vous ce qui pourrait vraiment intriguer votre audience.

Conclusion

A chacun sa façon de communiquer. Le plus important est d’être à l’aise avec votre prise de parole. Il n’y a pas de bonne recette et ce qui compte est de trouver ce qui vous correspond le mieux, car c’est ainsi que vous vous exprimerez le plus librement, avec le plus de conviction et que vous serez le plus convaincant. Et si vous même avez des astuces à partager, n’hésitez pas à les mettre en commentaire ici.


 

Pour vous abonner à ma chaîne webikeo

c’est par ici 🙂

3 commentaires

  1. Merci pour ces informations. Je suis tentée de me lancer dans le webinaire (Webikeo a l’air d’être une bonne plateforme pour cela) et cela me conforte dans l’intérêt de cet outil. Est-ce qu’en termes de KPI cela répond à vos attentes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Olivier Sauvage Wexperience

Article de : Olivier Sauvage Wexperience

Wexperience est une agence conseil en ergonomie pour tous les supports digitaux. Elle réalise des audits, tests utilisateurs et conçoit les interfaces des sites webs et applications online sur PC, tablettes et mobiles.