TOP 10 des frustrations des utilisateurs sur le Web !

Dans cet article, je vous propose de faire un petit tour des choses qui nous énervent le + sur les sites web ! Vous savez ces petites choses que l’on rencontre au quotidien en allant sur tel ou tel site et qui nous font sortir de nos gonds 😡

Jetons-y un œil ! Et bien sûr, en tant qu’expert, je vous donnerais les bonnes pratiques à mettre en place pour se débarrasser de ces frustrations, et ainsi rendre l’expérience utilisateur plus agréable !

C’est parti pour le TOP 10 des plus grandes frustrations ressenties par les utilisateurs du web !

10/ Les textes impossibles à lire !

La majorité des contenus que l’on trouve sur le web sont, pour la plupart, des formats écrits. Et pour cette unique raison, il est important de prêter attention au principe de lisibilité, qui est, rappelons le, essentiel pour une bonne UX.

La lisibilité d’un contenu, c’est avant tout le fait de pouvoir le lire facilement sur n’importe quel type d’écran, que ce soit desktop ou mobile. Eh oui, on en a marre de devoir plisser les yeux, ou de se croire presbyte…

Position oculaire conseillée !

 Regardons quelques règles données par le Nielsen Norman Group pour éviter cela !

  • Utiliser une taille de police suffisamment grande, et donner aux utilisateurs la possibilité de la modifier selon leurs préférences.
  • Choisir un contraste élevé entre le texte et l’arrière plan, afin de pouvoir lire correctement le contenu.
  • Sélectionner une police de caractère « propre » et éviter les typographies gothiques, manuscrites, qui gênent la lisibilité.

En clair, la lisibilité d’un contenu repose sur de nombreuses règles. En plus du choix de la typographie, il s’agit de définir correctement la taille de la typo, la longueurs des lignes, les espacements entre les lignes, entre les lettres, etc.

9/ Les call-to-action bien trop petits !

Ce qui est petit est mignon !? Mais tout dépend pour quoi … pour l’expérience utilisateur, plus les éléments interactifs comme les liens ou les boutons sont petits, plus les utilisateurs sont susceptibles de commettre des erreurs.  Il est donc important d’adapter correctement la taille des call-to-action !

Exemples de call-to-action trop petits, qui ne ressortent pas du reste de la page !

 La performance d’un call-to-action dépend du fait qu’il soit facilement cliquable ou non.

Une étude du Massachussetts Institute of Technology Touch Lab a démontré que la largueur moyenne d’un doigt se situe entre 10 et 14mm, et celle du bout d’un doigt entre 8 et 10 mm. Par conséquent, la taille d’un élément interactif doit idéalement être de 10 mm par 10 mm.

Tout est une question de précision !

➡️ Pour en savoir davantage sur l’importance des call-to-action, je vous conseille d’aller lire notre article reprenant les 7 règles fondamentales à respecter 😉

8/ Les contenus qui surgissent à l’improviste

via BradFrost – Bullshit Overlays
 

Votre curseur se dirige tranquillement vers le lien sur lequel vous voulez cliquer, et là c’est le drame ! Au lieu de cliquer sur le lien voulu, une annonce apparaît et vous dérange dans la lecture de votre contenu ! Quelle plaie !

Ce changement de contenu soudain se produit généralement à la suite du chargement dynamique du contenu. Comme cette opération est asynchrone, le contenu dynamique est inséré dans la page et déplace le contenu existant, celui qui vous intéresse !

Pour épargner l’utilisateur de ce fléau, vous pouvez mesurer la hauteur du contenu dynamique et le coder en dur de manière à ne pas gêner la lecture du contenu.

➡️ Et rappelez-vous ! Parmi les 5 critères que Google prendra en compte, à partir de mai 2021, pour mesurer l’UX de votre site, les fenêtres intrusives en font partie ! 😉

7/ Les données… perdues !

Vous avez passé 10 bonnes minutes à remplir un formulaire, et une fois terminé, lorsque vous cliquez sur le bouton “Envoyer”, toutes vos données disparaissent… En actualisant la page Web, tout a été perdu, et vous vous retrouvez face à un message d’Erreur ! La frustration est grande…

Pour éviter cela, respectons l’un des mots d’ordre de la conception d’interface “Les données de l’utilisateur sont sacrées !”. Pour cette raison, il est important d’utiliser des techniques d’enregistrement de données telles que le localStorage.

La suite est à découvrir sur notre site partenaire, Wexperience, agence d’ergonomie Digitale

cta-lire-suite-cc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Robin Commerce

Article de : Robin Commerce

Del, Robin ou encore Abdel ... certains pensent que je souffre d'un trouble dissociatif de l'identité haha. Vif et agile, votre Capitaine a fait de moi son compagnon d'armes dans sa quête sur le web :)