Dolcegabbana descend dans l’arène

La homepage ne fait pas vraiment rêver. On aurait pu s'attendre à mieux.

Le luxe descend peu à peu dans l’arène. Cette semaine, ce sont les créateurs italiens Dolce & Gabbana qui mettait en ligne leur plateforme de vente Internet.

Il  ne devient donc plus honteux de vendre en ligne comme le vulgum pecus pour les marques de luxe (on l’a vu récemment avec Helena Rubinstein) et c’est même, au contraire, devenu indispensable pour qui veut maîtriser sa distribution en ligne avec des clients qui vont aussi faire du shopping sur Internet (même les riches surfent).

Toute la question est évidemment de ne pas se planter en terme de design et de ne pas ressembler aux autres sites de ecommerce.

Quels sont les ingrédients d’un site de luxe (rapidement) ?

  • Sobriété en terme de design : évitez les gros boutons qui bavent et les barbarismes du genre « D&G écrase les prix » (ou « Les prix vont dérouiller »). Remarquez aussi qu’en général, le mode de navigation horizontal (ou l’horizontalité) est privilégiée (voir Gucci, par exemple)
  • Photos de mannequins avec visage : ça coûte plus cher, mais ça augmente nettement le pouvoir de séduction des produits (jamais testé en tests A/B, mais j’aimerais bien en avoir la confirmation. Si quelqu’un a un exemple sur ce sujet, je suis preneur)
  • Ambiance sobre, minimalisme, respect de la charte de la marque par dessus tout (même l’ergonomie en pâtit)

Store.dolcegabbana.com n’innove pas vraiment en la matière, mais j’ai pu noter deux choses intéressantes qui valent le coup d’être partagées :

Une navigation horizontale

Deux modes d’affichage dans les pages rayons, soit en colonne, soit en défilement horizontal.

Le défilement horizontal est plutôt bien fait avec des grandes photos élégantes. Le défilement peut se faire soit en cliquant sur l’ascenseur horizontal, soit en utilisant la roulette de la souris. Ca marche bien et ça vient renforcer l’idée de haut de gamme de la marque.

Défilement horizontal pour la page rayon. Les photos avec mannequin sont très sympa et on a vraiment l'impression de jouer à la poupée Barbie (ici pour les hommes)

Des pages élastiques avec les images qui s’agrandissent

Technique que l’on voit de plus en plus souvent. Pour s’adapter aux diverses taille d’écran des utilisateurs, la mise en page est élastique. Mais pour garder une bonne mise en page, les photos changent de taille (sans dégradation de la qualité d’image) en fonction de la résolution. Cela permet d’avoir une mise en page toujours parfaite.

C’est vrai dans les fiches produits, mais aussi pour les pages rayons.

Dommage que la logique n’ait pas été poussée jusqu’au bout pour ce qui concerne les mobiles, car pour l’instant le site ecommerce n’existe pas pour ces supports.

La fiche produit est extrêmement sobre et totalement élastique. La photo s'agrandit en fonction de la taille du navigateur quelque soit la résolution d'écran.

Et vous ? Qu’avez-vous noté sur Dolcegabbana.com ?

7 commentaires

  1. Bonjour Capitaine,

    A noter également, le menu vertical sur la page produit qui disparaît presque complètement en fondu. Seules les infos du produits sont mises en avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Merci de saisir ces caractères dans le champ
ci-dessous afin de valider votre commentaire.

Capitaine

Article de : Capitaine

Olivier Sauvage est le fondateur de Capitaine-commerce.com et de Wexperience, agence spécialisée en expérience utilisateur digitale.